Prochains stages photo et ateliers : Consulter la liste des stages

André Kertesz (1894 - 1985)

219
com_k2.item
(5 votes, moyenne 5.00 sur 5)
André Kertesz (1894 - 1985)5.00 sur 50 basé sur 5 votants.


Il est né le 2 juillet 1894 à Budapest en Hongrie. En 1912, Il achète son premier appareil photographique (ICA avec plaques 4,5 x 6 cm) et commence à photographier sa famille, ses amis et la campagne hongroise.

En 1925, il arrive à Paris et s’installe à Montparnasse ou il fréquente les milieux littéraires et artistiques d’avant-garde et commence à photographier ses amis hongrois, les ateliers d’artistes, les scènes de rue, les cafés, les jardins de Paris.

Il participe aux bouleversements artistiques des années folles par sa proximité avec les surréalistes et les initiateurs du mouvement DADA. Il fréquente Man Ray, Mondrian, Brancusi, Colette, Eisenstein, Marc Chagall et Tristan Tzara. Il initie Brassai à la photographie (compatriote hongrois).

Kertez

Il réalise un chef d'œuvre, avec son cliché chez Mondrian, où il donne à voir l'entrée de la maison du peintre hollandais, avec l'escalier et le vase posé sur la table.

Cette photographie en noir et blanc est d’un équilibre parfait, elle joue sur une très grande gamme de nuance de gris. Regard attentif, il capte le moment qui parle le plus et qui l’émeut le plus profondément à partir de la banalité du quotidien.

Il décrit avec profondeur les moments les plus anodins de la vie. Portraitiste et photographe illustrateur en 1928, il acquiert un appareil portatif Leica 35 mm. Et il est un des premiers photographes à l’utiliser. Henri Cartier Bresson dira d’André Kertesz : " Il m'est impossible de décrire avec des mots la perpétuelle surprise qui surgit des photos de Kertesz. L’essence de toutes ses photographies ne se décrit pas plus qu'un parfum ".

Il utilise des angles de prises de vues insolites (gros plan, plongée) et des contrastes forts. Il photographie tout ce qui l’entoure avec humour et finesse. Il est amoureux de l’image et de la composition. Il n’hésite pas à recadrer ses photos et ne se lasse pas de faire des prises de vue en hauteur par rapport à son sujet, il écrase ainsi les perspectives et donne une vision inhabituelle à des scènes anodines du quotidien.

Il réalise des photos dites humanistes mais aussi des natures mortes, des images proches de la peinture. « Chez Mondrian », « la fourchette », « Pipes et Lunettes chez Mondrian ».A Paris, André Kertesz a donné la pleine mesure de son talent.

En 1933, il révolutionne le nu et il réalise la célèbre série des Distorsions en offrant une vision novatrice de la photographie.

Il trouve à Montparnasse un terreau favorable pour développer une activité de photographe indépendant qui va lui permettre de vivre en publiant ses images dans la presse française, ,anglaise et allemande de l’époque.

En 1936, il part pour New York où il signe un contrat avec l'agence de Presse Keystone. Contraint de rester à cause de la guerre, il commence une collaboration avec Harper's Bazaar, Look, Vogue et Colliers.

1941 : En raison de sa nationalité, il est interdit de publication pendant plusieurs années.

Le Muséum of Modern Art est le premier musée américain à acheter une photographie de Kertesz à l’occasion de l’exposition « Image of Freedom ».

1944 : Il obtient la nationalité américaine.

De 1949 à 1962, sous contrat avec Condé Nast, il photographie des intérieurs de maisons célèbres, pour le magazine House & Garden, ce qui ne l'enthousiasme guère.

1962 : Il décide de résilier son contrat avec les éditions Condé Nast et de se consacrer à son œuvre personnelle André Kertesz retrouve ses négatifs des périodes hongroise et française cachés pendant la guerre dans un château du Sud de la France.

1964: Exposition au Museum of Modern Art de New York.

1977-1984 : De nombreux honneurs lui sont rendus notamment à l’occasion des expositions qui lui sont consacrées à travers le monde.

1979-1981 : Outre de remarquables photographies de New York prises sur le vif, il faut retenir de sa période américaine une série de prises de vue (qu’il réalise avec un polaroid) des fenêtres de son studio qui donnait sur Washington Square, groupées dans son ouvrage De ma fenêtre. (From my window).

1984 : André Kertesz signe le 30 mars l’acte de donation à l’État français (ministère de la Culture) de l’ensemble de ses négatifs et de sa correspondance.

En exposant trois clichés célèbres d’André Kertesz et leurs reproductions sur près de 80 ans, la Mep ébranle une illusion tenace: celle de la fixité définitive des photographies qui pourraient bien être les images les plus changeantes qui soient .

Photographie d’un Nu féminin, dans la série des « Distorsions ». L’œil de l’objectif d’André Kertesz caresse les renflements, les allongements et les raccourcis subits d’un corps de femme nue dans un miroir déformant.

Pour conclure, nous noterons que l’œuvre de ce photographe se découpe selon les quatre grandes étapes de sa carrière :

Hongrie : 1894 à 1925

Paris : 1925 à 1936

New-York :1936 à 1961

Et le temps de la reconnaissance internationale de 1962 à 1985.

André Kertesz décède dans son appartement de New-York en 1985 le 28 septembre.

 

Citations d’André Kertesz :

"Je ne documente jamais, je donne une interprétation", dit-il

« L’appareil photo est mon outil grâce à lui, je justifie tout ce qui m’entoure »

Vidéo : www.ina.fr/economie-et-societe/vie-sociale/video/I08053904/andre-kertesz-a-new-york.fr.html

Vidéo du jeu de paume en anglais

Les dix leçons de Kertesz

--> Photogriffon André Kertesz

Lu 5934 fois Dernière modification le mercredi, 29 avril 2015 12:47

Ajouter un Commentaire


Navigation Interne

Evènements Photo
Actualités Photo
Salon de la Photo Paris
Foire de Bièvres
Paris Photo
Prendre des photos dans les musées
Prendre des photos dans les chateaux
Journée porte ouverte
Concours Photo Internationaux
Concours Photo France
Concours Photo Studio+
Le reflex numérique
Comprendre le capteur
Capteur FULL FRAME ou APS-C ?
Quel reflex choisir ?
Combien de pixels ?
Entretenir ses objectifs
Nettoyage du capteur
Tests de matériels photo
Zeiss C-Biogon 35mm F2.8 ZM
Micro Nikkor 55mm F2.8 AIS
Nikon D5300
Nikon D610
Le Book Photo Prat Modebook A3+
Les moyens formats numériques
Massicot Pearl Economy
Le nikon D800 36 MP
Trépied MANFROTTO 055CLB + rotule 3D
Imprimante EPSON STYLUS Pro 3880
Les objectifs 35mm pour Leica M
Test EPSON SureColor SC-P800
Télémétrique contre reflex
Tests anciens boitiers numériques
Les objectifs Leica 50mm
Objectifs Jupiter 8 et J3
Test objectifs
Test imprimantes photo
Les papiers Jet d'encre
Comparatif livres photos
Canon 5D Mk 2
Canon EOS 500D
Canon EOS 600D
Nikon 50mm 1.8 G
Objectifs Nikon
Nikon D700
Nikon D5000
Nikon D5100
Leica M8
Essai Leica M9
Leica M9 vs M8
Objectifs Voigtlander Leica
Fuji Finepix X100
Objectif Voigtlander 90 mm
Pentax K-x
Zooms pour APS-C
Canon EF 50mm F1.4 USM
Le Leica 35 mm F2 Asph
Le Canon EOS 5D MkIII
ILFORD Gold Fibre Silk
Harman Gloss Baryta 320 gr
Un fish-eye à petit prix
Dictionnaire Photo
Art photographique
Steve McCurry
Martine Franck (1938-2012)
Développer un style photographique personnel
Reportage : carnet de notes lisbonnaises
Brassaï
Le mouvement surréaliste et la photographie
Anders Petersen
Erwin Blumenfeld
Pete Turner empowered by color
Raymond Depardon
Magnum Photos
Edouart Boubat
Pierre et Gilles : photographie et peinture mélées
Patrick Demarchelier
Robert Doisneau
Manifeste pour une photographie d'Auteur
Comment progresser en photographie
L'art des photographes
L'Art photographique sous l'ère numérique
Portraits en gros plan en noir et blanc
Irving Penn
Dina Belenko
Les trois stades de la photographie
Pourquoi photographier en noir et blanc ?
Anatomie d'une émotion
Citations photographiques
Man Ray
Henri-Cartier Bresson
Le Nu en photographie
JL Sieff
André Kertesz
Bill Brandt
Edward Weston
Richard Avedon
David Hamilton
Ralph Gibson
Sebastiao Salgado
Joseph Koudelka
Sam Haskins
Diane Arbus
Helmut Newton
Willy Ronis
Une bonne photographie
Doubles vies photographiques
Histoire de la photographie
Photographes français...
Iosif Berman (1892- 1941)
Erno Vadas (1899-1962)
Ervin Marton (1912-1968)
René Le Bègue (1857- 1914)
Max Thorek
Alexandru Bellu
Hedy Löffler-Weisselberger
Les Frères Reutlinger
Ghost in Residence
Pierre Mac Orlan
Emil Fisher
Gaspar TOROK
Victor Bolder
Almanach 1959
Rónay Dénes (1875 -1964)
La Sardaigne des photographes
La peinture puis la photographie
Les découvertes Photo
Louis-Amédé Mante
Les femmes photographe
Theodor Glatz
Un maître du tirage N&B
Un chasseur d'images
Photographe ère Ceausescu
Etre Ferré en photographie
1er photographe de guerre
Louis Stettner
K...photographe de plage
Le photographe déchaussé
Sammer Makarius
Chin-San Long
Soumito
Eli lotar (1905-1969)
Janos Reismann
Jean-Baptiste Corot
Débuts en Roumanie
Manuel Opazo
Le baron GROS
Jean Geiser
Emeric Feher
La boite de Larisa
Le Studio Manassé
Madame D'Ora
Monsieur Cercel
E. Stockins(1903-1995)
Zou Bo’qi (1819-1869)
Edouard Bollaert
Anatole Magrin
Le NU en Photographie
André Garban
Domon Ken
Aurel Bauh
Robert Moisy
Willy Otto Zielke
Erna Lendvai
J.G. Courtellemont
Roger Catherineau
Stanislav Erman
Pedro Luis Raota
Thomas Binford
Victor Plumier
Quinto Albicocco
Anton F. Baumann
André Dienes
L.Guermond : Hanasaka
Dorothy Wilding
De Chine soixante après
Rogi André (1905 -1970)
Seymon Fridlyand
Ion Vincent Danu
Wilhem Angerer
Dragos
Ergy Landau
André Steiner
Bazil Roman
Dinu Lazar
Sulina
Photo de plage...
Hanna Forman
Vidéos
Thèmes et techniques
Matériels et logiciels Photo
Photographes, Art Photo
Evènements et expos
Photo argentique
Photo pratique, divers
Arts Plastiques, Culture
Vidéos en anglais
Téléchargements

Rejoignez Studio+

Devenez membre de la communauté :

Communauté Studio+

  • Découvrez l'association
  • Partagez vos photos
  • Trouvez des modèles
  • Rentrez en contact avec des photographes

 

Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

Témoignages

  • Dès les premières minutes, une atmosphère fortement sympathique se fait ressentir.Au fur et à mesure de la matinée des échanges sur nos différentes expériences de la photos s'opère, Rémy notre "maître de conférence" défile le cour, ses conseils s'imprègnent. Après la théorie, place à la pratique.Les clichés se dévoilent dans la lueur des flashs, dans une atmosphère studieuse et décontractée des stagiaires, mettant en application tous les conseils donnés. Une journée fortement agréable. Encore merci pour cette Journée.
    VinceFoto

  • Bonjour,Merci pour le stage, vraiment très bien.J'ai appris énormément. Vous remercierez madame pour le repas.J'espère sincèrement à un autre stage.
    T.R. Photographe (dept 63)

  • Bonjour,Encore merci pour ce stage en tout point exceptionnel sur le plan photographique et gastronomique.À bientôt pour un nouveau stage et bon week-end.
    A.G., photographe à Paris

  • Bonjour,Merci pour la qualité de votre stage. C’était très agréable.Vous trouverez les photos reprises et mises en ligne sur mon blog: http://magamellamoi.over-blog.comCordialement,
    G.T. photographe (93)

  • J'ai chargé les photos de Sonia sur mon ordi et il n'y a vraiment pas grand chose à jeter ! Elle est super ! Merci encore, elle pose en Pro et je n'ai jamais fait d'aussi belle photos ! Comme un Pro ! Merci, Bien à toi et à Marie-Christine.
    D.B. Photographe en Seine et Marne