Prochains stages photo et ateliers : Consulter la liste des stages

Anatole Magrin

415
com_k2.item
(8 votes, moyenne 3.88 sur 5)
Anatole Magrin3.88 sur 50 basé sur 8 votants.


Anatole Magrin, un consul photographe

L’ambassadeur Gros, qui a influencé la photographie en Colombie, a eu un collègue de la diplomatie française qui s’est illustré aussi dans ce domaine artistique en Roumanie.

 Il s’agit du Consul Anatole Magrin. (Photographie  de 1899).
 

 
Né en 1858 dans la commune de Arcey (ou Dompel ?) dans le Doubs, notre jeune homme de bonne famille visite la ville de Constanta, port de la Mer Noire en 1875 lors d’un voyage sur le Danube, venant de Vienne .Se destinant à la prêtrise, nous retrouvons notre homme de nouveau à Constanta en 1878 comme secrétaire du consul de France de l’époque, le conte Delepin.
 
Que s’est il passé pour lui pendant ces trois années ?

Est-il resté chez son oncle Emil Carré, photographe installé à Galati (sur le Danube) depuis 1855 et dont on dit qu’il aurait apporté l’écriture avec la lumière

Dans cette région, entrée de l’Europe avec le port de Constanta et l’artère vitale du Danube (toujours d’actualité) beaucoup de choses se sont passées.
 
En effet, entre la Russie et la Turquie, cette région représente de gros enjeux dont les pays européens ne sont pas désintéressés. Rappelons nous la guerre de Crimée de 1856, la convention de Paris 1856 1857 et le traité de Berlin de 1877 qui réintègrent au final l’embouchure du Danube dans l’état de la jeune Roumanie (1862 - Cuza), Roumanie qui sera seulement dans sa forme  à peu près actuelle après la première guerre mondiale.  
 
La guerre d’indépendance de 1877 sera photographiée par Carol Popp de Sathmary, le premier reporter de guerre au monde (voir la causerie sur studio- plus) mais aussi par Franz Duschek de Bucarest, album qui sera donné à la tzarine de Russie, cet album étant conservé dans un musée de Saint-Petersbourg 
 
Notre jeune qui a 20 ans lors de son installation à Constanta fonde une famille , aura  5 enfants et s’implique   dans la vie locale ouvrant un studio de photographie dans le centre de la ville qui s’honore de ce studio selon un témoignage de l’époque. 
 
De secrétaire du consul, il devient vice- consul et ensuite consul de France ce qui probablement lui sera utile pour élever avec la ville (en 1904) un monument aux morts de la France lors de la guerre de Crimée de 1856, de pauvres hères soignés en dehors des lieux de combats, morts de leurs blessures et inhumés dans cette terre lointaine.
 

Son travail photographique

 Le livre / album Dobrogea , cheia de bolta écrit par Monsieur Arhire nous ouvre grand les portes sur un petit trésor photographique totalement méconnu en occident .Et pour cause.

 Mr Arhire s’est retrouvé en possession d’un album de 46 photographies un peu plus grandes qu’un format carte postale, bien collées dans un album cartonné avec une couverture au titre en lettres dorées « album de la Dobrudgea »mais sans indications.
 


Apres recherches et recoupements, l’heureux possesseur de l’album se rend compte que certaines de ces images se retrouvent aussi dans un album de 56 photographies en possession du Musée National d’Histoire de Constanta  et dont l’auteur est identifié comme Anatole Magrin, photographe de la Cour Royale.
 
 
   

Album détenu par le Musée d’Histoire de Bucarest et étiquette collée sur la couverture intérieure 3 sur laquelle est écrit : Photographe de la Cour Royale A.Magrin Constanta. Diplôme d’honneur. Couronne de Roumanie médaille d’or etc etc

Donc son album serait un double, sans doute à usage familial ?
 
Feuilletons l’album dont certaines indications datent de 1897 et 1911.L’auteur se base certainement sur sa connaissance des lieux et de leur configuration historique .Je serai tenté de croire à des photographies prises plus avant dans le temps !
 
La ville de Tulcea : une ville importante dans les guerres entre les russes et les turcs. Le 24 avril 1773, le prince Potemkin la traversera pour aller défaire un corps d’armée turque de 6000 hommes.
 
La photo du port avec ses chaloupes est beaucoup plus paisible.


 
La ville de Babadag (baba=père, dagh=montagne en turc).Scènes rurales, des paysans chargeant leurs charrettes au loin dans ces vues panoramiques prises du haut de la colline.

La ville de Constanta.

La célèbre statue, du non moins célèbre poète latin Ovide mort en 17 après JC lors de son exil dans cette ville qui s’appelle Tomis, est photographiée par Magrin qui possède son studio à deux pas, depuis 1884.
 
La photographie à l’albumine décolorée sur les bords n’occulte pas les panneaux à l’arrière de la statue. Deja, emprise de la publicité quitte à dénaturer les sites ! Heureusement, l’œil du lecteur est attiré par un petit homme avec cravate et chapeau complaisamment assis sur le banc en face d’ Ovidiu….
 
  
Des images du port en construction, d’un naufrage au pied de la falaise, de la mosquée et une image de qualité exceptionnelle de l’escadre russe en 1911 etc...
 
 
L’album reproduit exactement , dans cette édition de 2010 ,les images faites du phare de Mangalia, des plans d’ensemble dans les villes de Medgidia, de Harsova, Sulina aussi des paysages maritimes etc…
 
Je termine pour ces images faites en extérieur par celle des chameaux à l’abreuvoir, l’activité agricole et l’élevage étant les principales sources de revenus des tatars venus en horde dès le 17 ème siècle comme l’écrit Marin Ionescu Dobrogianu, cette photo est judicieusement placée avant d’entrer dans le studio de Magrin, où, il me semble, apparaît la valeur des deux albums originaux et de ce livre avec ses reproductions.
 



Les types humains.

Devant les fonds peints représentant le bord de mer, un jardin de poète, une véranda fleurie, des colonnes et autres fonds neutres sans oublier les feuilles mortes au sol, défilent des turcs, des tatars, des russes, des bulgares, des albanais, des arnautes (soldats mercenaires) et des roumains.
 
Une histoire longue et compliquée de brassage paisible ou violent, depuis les temps anciens, est résumée devant l’appareil photographique.
 
 
 
 
 

Est-ce ce sentiment de sympathie qu’éprouve un consul, par exemple, devant l’oubli de ses concitoyens tombés sur les champs de bataille ou bien le sentiment d’un « exilé » volontaire , bien intégré dans une population cosmopolite vivant des périodes avec ses hauts et ses bas, qui dirige l’œil du photographe.
 
Je pencherai pour les deux propositions !

Anatole Magrin participe à l’Exposition des Coopératives Roumaines du 29 août 1894 à Bucarest et en 1895 devient fournisseur de la Cour royale en récompense pour son bel album de Constanta et pour…ses services bénévoles envers la police, le parquet et l’hôpital depuis quelques 15 années.

Anatole Magrin décédera vers 1921 ? (La ville d’Arcey mentionne Magrin comme personnage illustre né dans la commune mais décédé en 1893 à Constanta !)
 
Connaîtra t- il Jean Parmentier, agent de liaison entre l’ambassadeur De Saint-Aulaire et le général Berthelot, chargé d’ acheter du blé de Roumanie ? Ce Jean Parmentier faillit tomber prisonnier à Constanta (un des grands ports européens). Mais ceci est une autre histoire… !.

 PS : Merci spécial à Mr Dan Arhire pour son aide et à Mr l’architecte Radu Cornescu pour ses images

Quelques références :

 Le livre/album de Dan Arhire Dobrogea Cheia de Bolta Dan Arhire isbn978-973-0-09300-1 Asociatia la drum Tulcea 2010

 

 

 

 

Lu 4126 fois Dernière modification le mardi, 19 juillet 2011 08:50

Ajouter un Commentaire


Navigation Interne

Evènements Photo
Actualités Photo
Salon de la Photo Paris
Foire de Bièvres
Paris Photo
Prendre des photos dans les musées
Prendre des photos dans les chateaux
Journée porte ouverte
Concours Photo Internationaux
Concours Photo France
Concours Photo Studio+
Le reflex numérique
Comprendre le capteur
Capteur FULL FRAME ou APS-C ?
Quel reflex choisir ?
Combien de pixels ?
Entretenir ses objectifs
Nettoyage du capteur
Tests de matériels photo
Zeiss C-Biogon 35mm F2.8 ZM
Micro Nikkor 55mm F2.8 AIS
Nikon D5300
Nikon D610
Le Book Photo Prat Modebook A3+
Les moyens formats numériques
Massicot Pearl Economy
Le nikon D800 36 MP
Trépied MANFROTTO 055CLB + rotule 3D
Imprimante EPSON STYLUS Pro 3880
Les objectifs 35mm pour Leica M
Test EPSON SureColor SC-P800
Télémétrique contre reflex
Tests anciens boitiers numériques
Les objectifs Leica 50mm
Objectifs Jupiter 8 et J3
Test objectifs
Test imprimantes photo
Les papiers Jet d'encre
Comparatif livres photos
Canon 5D Mk 2
Canon EOS 500D
Canon EOS 600D
Nikon 50mm 1.8 G
Objectifs Nikon
Nikon D700
Nikon D5000
Nikon D5100
Leica M8
Essai Leica M9
Leica M9 vs M8
Objectifs Voigtlander Leica
Fuji Finepix X100
Objectif Voigtlander 90 mm
Pentax K-x
Zooms pour APS-C
Canon EF 50mm F1.4 USM
Le Leica 35 mm F2 Asph
Le Canon EOS 5D MkIII
ILFORD Gold Fibre Silk
Harman Gloss Baryta 320 gr
Un fish-eye à petit prix
Dictionnaire Photo
Art photographique
Steve McCurry
Martine Franck (1938-2012)
Développer un style photographique personnel
Reportage : carnet de notes lisbonnaises
Brassaï
Le mouvement surréaliste et la photographie
Anders Petersen
Erwin Blumenfeld
Pete Turner empowered by color
Raymond Depardon
Magnum Photos
Edouart Boubat
Pierre et Gilles : photographie et peinture mélées
Patrick Demarchelier
Robert Doisneau
Manifeste pour une photographie d'Auteur
Comment progresser en photographie
L'art des photographes
L'Art photographique sous l'ère numérique
Portraits en gros plan en noir et blanc
Irving Penn
Dina Belenko
Les trois stades de la photographie
Pourquoi photographier en noir et blanc ?
Anatomie d'une émotion
Citations photographiques
Man Ray
Henri-Cartier Bresson
Le Nu en photographie
JL Sieff
André Kertesz
Bill Brandt
Edward Weston
Richard Avedon
David Hamilton
Ralph Gibson
Sebastiao Salgado
Joseph Koudelka
Sam Haskins
Diane Arbus
Helmut Newton
Willy Ronis
Une bonne photographie
Doubles vies photographiques
Histoire de la photographie
Photographes français...
Iosif Berman (1892- 1941)
Erno Vadas (1899-1962)
Ervin Marton (1912-1968)
René Le Bègue (1857- 1914)
Max Thorek
Alexandru Bellu
Hedy Löffler-Weisselberger
Les Frères Reutlinger
Ghost in Residence
Pierre Mac Orlan
Emil Fisher
Gaspar TOROK
Victor Bolder
Almanach 1959
Rónay Dénes (1875 -1964)
La Sardaigne des photographes
La peinture puis la photographie
Les découvertes Photo
Louis-Amédé Mante
Les femmes photographe
Theodor Glatz
Un maître du tirage N&B
Un chasseur d'images
Photographe ère Ceausescu
Etre Ferré en photographie
1er photographe de guerre
Louis Stettner
K...photographe de plage
Le photographe déchaussé
Sammer Makarius
Chin-San Long
Soumito
Eli lotar (1905-1969)
Janos Reismann
Jean-Baptiste Corot
Débuts en Roumanie
Manuel Opazo
Le baron GROS
Jean Geiser
Emeric Feher
La boite de Larisa
Le Studio Manassé
Madame D'Ora
Monsieur Cercel
E. Stockins(1903-1995)
Zou Bo’qi (1819-1869)
Edouard Bollaert
Anatole Magrin
Le NU en Photographie
André Garban
Domon Ken
Aurel Bauh
Robert Moisy
Willy Otto Zielke
Erna Lendvai
J.G. Courtellemont
Roger Catherineau
Stanislav Erman
Pedro Luis Raota
Thomas Binford
Victor Plumier
Quinto Albicocco
Anton F. Baumann
André Dienes
L.Guermond : Hanasaka
Dorothy Wilding
De Chine soixante après
Rogi André (1905 -1970)
Seymon Fridlyand
Ion Vincent Danu
Wilhem Angerer
Dragos
Ergy Landau
André Steiner
Bazil Roman
Dinu Lazar
Sulina
Photo de plage...
Hanna Forman
Vidéos
Thèmes et techniques
Matériels et logiciels Photo
Photographes, Art Photo
Evènements et expos
Photo argentique
Photo pratique, divers
Arts Plastiques, Culture
Vidéos en anglais
Téléchargements

Rejoignez Studio+

Devenez membre de la communauté :

Communauté Studio+

  • Découvrez l'association
  • Partagez vos photos
  • Trouvez des modèles
  • Rentrez en contact avec des photographes

 

Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

Témoignages

  • Dès les premières minutes, une atmosphère fortement sympathique se fait ressentir.Au fur et à mesure de la matinée des échanges sur nos différentes expériences de la photos s'opère, Rémy notre "maître de conférence" défile le cour, ses conseils s'imprègnent. Après la théorie, place à la pratique.Les clichés se dévoilent dans la lueur des flashs, dans une atmosphère studieuse et décontractée des stagiaires, mettant en application tous les conseils donnés. Une journée fortement agréable. Encore merci pour cette Journée.
    VinceFoto

  • Bonjour,Merci pour le stage, vraiment très bien.J'ai appris énormément. Vous remercierez madame pour le repas.J'espère sincèrement à un autre stage.
    T.R. Photographe (dept 63)

  • Bonjour,Encore merci pour ce stage en tout point exceptionnel sur le plan photographique et gastronomique.À bientôt pour un nouveau stage et bon week-end.
    A.G., photographe à Paris

  • Bonjour,Merci pour la qualité de votre stage. C’était très agréable.Vous trouverez les photos reprises et mises en ligne sur mon blog: http://magamellamoi.over-blog.comCordialement,
    G.T. photographe (93)

  • J'ai chargé les photos de Sonia sur mon ordi et il n'y a vraiment pas grand chose à jeter ! Elle est super ! Merci encore, elle pose en Pro et je n'ai jamais fait d'aussi belle photos ! Comme un Pro ! Merci, Bien à toi et à Marie-Christine.
    D.B. Photographe en Seine et Marne