Prochains stages photo et ateliers : Consulter la liste des stages
mercredi, 11 janvier 2017 13:05

FUJI GSW690 : un moyen format pour le paysage

Écrit par 
912
com_k2.item
(11 votes, moyenne 4.91 sur 5)
FUJI GSW690 : un moyen format pour le paysage4.91 sur 50 basé sur 11 votants.


"La démarche consistant à prendre des photos avec ces matériels anciens est à l’opposé de l’utilisation d’un reflex numérique.

D’abord, ces moyens formats sont entièrement mécaniques. Ils n’ont pas de cellule pour mesurer la lumière, pas d’automatisme pour adapter les paramètres d’exposition, pas d’autofocus pour faire la mise au point… Leur mise en œuvre nécessite donc un peu de rigueur, de réflexion, et d’implication.

En particulier en ce qui concerne l’exposition – au moins au début. Et puis dès les premiers films développés, on se rend compte que la règle des F16 fonctionne très bien avec du négatif, et que l’appréciation « à l’œil » de la lumière est finalement beaucoup plus efficace que la vérification systématique d’un histogramme sensé indiquer si l’exposition doit être corrigée d’1/6 d’II !  Au besoin, une cellule à main (ou même une appli sur le smartphone) permet de se sortir des situations les plus délicates.

Ensuite, l’impossibilité de visualiser instantanément les photos réalisées rend la prise de vue très reposante, et incite à se concentrer plutôt sur la prochaine photo que sur la précédente; et ça change tout ! Parfois, finir un film prend tellement de temps qu’on en arrive à ne plus se souvenir de ce qu’on avait pris au début et qu’on est heureux de retrouver des photos oubliées; c’est souvent très agréable ! "  Frédéric Guidoni

___________________

Comment réaliser des photographies de paysage en argentique noir et blanc avec un matériel assez léger produisant une qualité d'image élevée...sans se ruiner ? La réponse sera peut-être, pour vous,  avec le Fuji Gsw690.

Pour 600 euros environ vous pourrez disposer d'un gros Leica (en l'occurence son nom de baptème est TEXAS LEICA). Il est équipé d'un  objectif fixe de 65mm (équivalent à un 28 mm en 24x36).

Avec un négatif d'une surface 5,4 fois supérieur au 24x36 mm et un très bon objectif vous pourrez produire des images proches de ce que l'on réalise avec une chambre 4X5 inches.

Les caractéristiques du GSW 690 II :

  • Format : 6 x 9cm ; dimensions exactes de l'image 56,5 x 83 mm
  • Film : Bobine 120 (8 vues) ou 220 (16 vues)
  • Objectif : fixe EBC Fujinon SW 5,6/65mm ; 6 lentilles. Angle de vue de 76 degrés ; équivalent à 28mm en 24 x 36. Diaphragme minimal : f/32. Traitement multicouches EBC Fujinon des lentilles. Diamètre filtre 67mm (int.) et 70mm (ext.). Parasoleil incorporé rétractable
  • Mise au point : mise au point télémètrique de 1m à l'infini
  • Viseur ; viseur lumineux à correction automatique de parallaxe. Grossissement : 0,45 X. Champ de visée : 93% à 1m et 90% à l'infini. Informations dans le viseur : télémètre central et repères lumineux de cadrage
  • Exposition : manuelle
  • Obturateur : central mécanique Type 0. Deux déclencheurs avec verrouillage de sécurité. Totalisateur de déclenchements
  • Vitesses : pose T et de 1seconde au 1/500ème. Synchro flash sur toutes les vitesses
  • Avance du film : levier d'armement à double action
  • Autres : prise déclencheur souple, écrou de pied, griffe porte-accessoire, prise synchro X avec protection.
  • Dimensions : 119 x 201 x 132mm
  • Poids : 1 470g.


Cette image, que j'ai réalisé en janvier 2017 à main levée au 1/125 ème, montre déjà une qualité d'image certaine
avec de la clarté, des nuances, une absence de distorsion et beaucoup de détails permettant des agrandissements géants.
Le film utilisé ici est de l'Ilford DELTA 100 développé dans du rodinal 1+100 en stand développement 1h10 mn.

Les + :

  • Le poids de ce baroudeur est raisonnable (1.5 kg) soit le poids d'un reflex numérique de taille moyenne
  • Bonne prise en main, simplicité, rapidité de maniement
  • Cadrage et mise au point précis
  • Deux boutons de déclenchement
  • Pare-soleil rétractable très pratique
  • Bonne planéïté du film 6x9 ce qui constitue un exploit pour ce type d'appareil
  • Qualité optique globale élevée (clarté, contraste, définition, richesse tonale, impression 3D, distorsion réduite, résistance au flare). A noter que FUJI est apprécié pour ses excellentes optiques grand format
  • Solide
  • Prix raisonnable (entre 300 et 700 euros)

Les - :

  • Plus bruyant que nécessaire au déclenchement
  • Appareil volumineux
  • Objectif fixe
  • Ouverture maxi F5,6
  • Comme sur les Leica munis d'un grand angle, c'est assez déroutant au début de voir l'objectif apparaître dans le viseur !
  • Pas de retardateur
  • Pour ceux que cela dérange : pas de cellule intégré (posemètre à main indispensable par exemple une Weston Master V)

 

Avec un premier plan attention à la profondeur de champs réduite. Même avec l'optique grand-angle de 65 mm
il a fallu fermer à F11 ce qui donne une zone de netteté de 4 m à l'infini.
Image à main levée, film utilisé : Ilford DELTA 100 développé dans
du rodinal 1+100 en stand développement 1h10 mn.

Prise de vue à main levée, monopod ou trépied ?

Le FUJI GSW 690 est  maniable, on est tenté de réaliser des images à main levé. Les images seront piquées si l'on prend soin de ne pas descendre en dessous de 1/60 s.

Pourtant un Monopod est vivement recommandé ce qui permet d'améliorer la stabilité et donc la qualité des images. Un monopod comme le Manfrotto 190 associé à la rotule 494RC2  fait parfaitement l'affaire pour un coût global autour de 100 euros et un poids de 900 grammes environ.

Un bon trépied apporte un petit plus en terme de stabilité aux vitesses usuelles mais le poids, la lenteur de mise en oeuvre et l'encombrement sont un problème pour les randonneurs qui portent leur matériel pendant plusieurs heures.

Les concurrents du GSW690 en 6x9 et 6x7 télémétriques

               Référence

Format  Type  viseur                     Commentaires
MAMIYA 7 II 6x7 Télémètre brillantes optiques interchangeables (dont le superbe 43mm) qui seront mises en valeur par un film extrèmement fin (Tmax100, Pan F, Rollei 25, Efke 50 et 25..), beaucoup d'électronique et de plastiques, prix 1400 euros avec le 80 mm. Poids : 1kg400.
MAMIYA PRESS UNIVERSAL 6X9 Télémètre très bon dos, pas de cellule, objectifs interchangeables, prix 400 euros environ.  Poids 1kg900.
LINHOF Super Technica 5 6x9 Télémètre chambre de reportage, trepied obligatoire
PLAUBEL 69W 6x9 Viseur extérieur superbe optique 47mm, réglage de la MAP au jugé, très bon dos du Mamiya Press, prix env. 1800 euros
Voigtlander Bessa 667 ou 667W 6x7 Télémètre compact, objectif fixe, prix 2400 euros env.
Fuji GF670 6x7 Télémètre appareil récent à soufflet, objectif fixe 80mm F3,5, la version grand-angle est le GF670W
Plaubel Makina 67 6x7 Télémètre soufflet, objectif fixe, disponible avec Nikkor 80 mm ou la version plus prisée avec le grand-angle avec le 55mm.

Argus

Liens externes

Lu 7324 fois Dernière modification le dimanche, 26 février 2017 12:09
Rémy Gautard

Passionné par la photographie argentique & numérique et pratiquant la photo depuis maintenant plus de 30 ans, j'organise avec Studio-plus.fr des stages d'initiation pour débutants jusqu'aux plus expérimentés. Retrouvez-moi sur Google+

Découvrez les prochains stages

Site internet : www.remy-gautard.book.fr E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Plus dans cette catégorie : « Le Konica Hexar AF

Commentaires  

 
Hubert
0 #1 Hubert 01-02-2018 11:27
Bonjour,

Quel scanner utilisez-vous pour vos négatifs moyen format?

Sur cette page ce sont bien les négatifs qui ont été scannés et non pas les tirages?

Merci à vous!
Citer
 
 
Gautard Rémy
0 #2 Gautard Rémy 01-02-2018 12:44
Bonjour,

Ce sont bien des négatifs scannés sur le site.

J'utilise un D800 monté sur une colonne pour mes scans. En fait numériser un 6x9 est assez facile même avec un scanner à plat (Epson v750.par exemple).

Cdlt

Rémy Gautard
Citer
 
 
bart
0 #3 bart 24-03-2018 16:18
Bonjour,

D'abord, un grand merci pour ces beaux articles.

ET aussi j'adore vos photos prises à la montagne, leur composition est très riche à mon sens et tire parti des nuances avec brio. Bravo.

J'hésite à acheter un Fuji GSW690 mais je me demande quel écart de qualité j'aurai par rapport à un Mamiya 7 (certes souvent plus cher mais pratique aussi pour le "à main levé") dont les optiques sont réputées très rasantes.
Qu'en pensez-vous?
Pour des tirages d'expo très grand fromat avec un piqué au exprimée au sommet, un Mamiya 7? Ou ce uji fera t il l'affaire?

Enfin, pour de la photo de nuit (sur trépieds bien sur) que conseilleriez vous (photos de ville la nuit, ma référence étant en reglage sur du full frame numérique du 1/13ème de sec à 1/4 de sec environ à F2,2 pour avoir assez de lumière, au 135 mm ou 85mm - Je ne me rend pas compte de l'équivalence en terme de f/Stop/temps de pose en moyen format argentique ou chambre grand format mais ça m'intéresse)

Question intéressante aussi : j'ai entendu comme beaucoup qu'en moyen format on avait plus de plage tonale bref pour la nuit plus de détail dans les sombres, mais je ne me rend pas compte de la différence avec du raw numérique ou on peu remonter les détail dans les ombres jusqu'à un certain niveau avant d'avoir du bruit - NIkon/Sony a un capteur qui est réputé à cet égrad largement sup à Canon

Je trouve peu de gens avec vos connaissances donc je me permet de mettre des question dans l'air.

Merci

Bart
Citer
 
 
Rémy Gautard
0 #4 Rémy Gautard 24-03-2018 19:30
Bonsoir,

En tenant compte du gain sur la surface du négatif 6x9 du Fuji, le Mamiya 6x7 a encore une définition potentielle de l'ordre de +35% supérieur. Mais pour cela il faut utiliser un film avec un grain extrêmement fin comme la T-max 100. Personnellement j'utilise du rodinal avec de la Foma 100 et dans ce cas je ne suis pas sûr que le Mamiya 7 soit supérieur. Pour les photos de nuit les réglages d'exposition sont les même qu'en numérique il faut juste veiller à exposer un peu plus pour être sûr de ne pas sous-exposer. En argentique le rendu est très différent du numérique et un peu difficile à expliquer (gamme de gris, flou, plage dynamique du film...) par contre le process est beaucoup plus lent (ce qui peut être un avantage en terme de créativité) et il faut bien maîtriser le développement.
Bien à vous.
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Navigation Interne

Prise de vue en studio
Autorisation modèle
La lampe pilote des flashs de studio
Le bol asymétrique
Le Snoot
Comment diriger un modèle
Les volets ou coupe-flux
Le support de fonds motorisé Walimex
Shooting en studio : 14 conseils pratiques
Pour un éclairage en "source unique" de lumière
L'éclairage du fond noir
La prise de vue en studio en argentique
La prise de vue avec trépied
Plans d'éclairage : 5 configurations
Pourquoi les modèles ne sourient pas...
Faut-il s'inspirer de photos (ou peintures) ?
Créer un mini studio photo chez soi pour le portrait
Devenir Photographe, témoignage
Gestion des éclairages
Le Clair-obscur
Les flashs AURORA
90 pauses modèles
Spot optique et Gobos
Le High Key
Où trouver un modèle ?
Assortir les couleurs
Flashs vs lumière continue
Test flashs de studio
Quelle focale en studio ?
La boite à lumière
Le Bol Beauté
Kit Flashs Elinchrome Dlite
Logiciel plan d'éclairage
Les fonds Studio
Elinchrome Skyport
Le portrait
Les flashs COBRA
Photo numérique
La photographie notions pour les débutants
Quel espace couleur sRVB vs Adobe RVB
Un Pare-Soleil - Est-ce vraiment utile
Le filtre polarisant
Quel écran d'ordinateur choisir ?
La photo panoramique
Le hors-cadre
Réalisez vos encadrements photos formats A2...
Encadrements : quelles tailles de passe-partout ?
Réaliser des diptyques
Vendre ses tirages en série limitée
Tyrannie du matériel
Réaliser un Diaporama
Votre oeil vous trompe !
Connaissez-vous le site de Ken Rockwell ?
Photographier en noir et blanc
La diffraction (des objectifs)
Droit à l'image : toujours plus contraignant
Les conseils d'éclairage de Joe
La photographie minimaliste
Réaliser des portraits en intérieur avec un flash externe
Comment devenir meilleur photographe
Développer un style photographique personnel
Choisir le format carré
Définir son style en photographie
Archivage et sauvegarde
Le calibrage de l'écran
Le Bokeh
Le bruit numérique
Bien régler son exposition
Devenir photographe Pro
Les écoles de Photo
Focale fixe vs zoom
Composition des images
Noir et blanc ou couleur ?
Les forums photo
Réussir ses photos
Le HDR
L'objectif 50 mm
La balance des blancs
La profondeur de champ
La retouche numérique
Retouche paysage
Le noir et blanc tons chauds
Testez votre niveau en Postproduction
La postproduction : révélation imminente
DXO FILM PACK à l'épreuve du studio
Les convertisseurs de RAW ne sont pas égaux
Traitement des photos numériques trop lisses
Réglez votre moniteur : contraste et densité
Post-traitement d'un Clair-obscur
Développer vos fichiers raw avec rawtherapee
Gérer le flou directionnel
Nu montant
Virage sépia
La tablette graphique
Ajuster le contraste local
Format RAW vs JPEG
Photoshop vs Lightroom
Photoshop avant / après
Une conversion en N&B
DXO Film Pack
DXO Optics Pro
Plugs-in Photoshop
Photoshop Element 9
Camera Raw
Photoshop CS5 vs CS4
La solarisation
Traitement du bruit
Nikon Capture NX2
Les grands thèmes
Réussir un portrait
Faire son autoportrait
Le Nu
La nature morte
Vie quotidienne
La macro
Photographier la nature
Le paysage
La photo de mode
La photo de nuit
Analyses d'images
Geste de femme
Nu High Key
Lumière
Topologie
Ancien vapeur
Un portrait original
Nu zébré
Saisir l'instant décisif : un exercice de style
Portrait de Gina avec 6 sources de lumière
Nu de Noémie sur malle africaine
La vitesse en 1912
La bulle de Patrick Platrier
Crépuscule de la vie de Marta Rossignol
Anemones de Serge Dissoubray
FAQ numérique
Photo argentique
Le grain argentique
Les révélateurs film au PYRO
Le rodinal en stand développement
Installation d'un labo photo argentique amateur
L'agrandisseur : les critères pour le choisir
Le margeur
Compte-pose et autres accessoires
Le papier photo argentique
Les révélateurs pour papiers argentiques
Bain d'arrêt et fixage
Pratique de l'agrandissement
Techniques particulières d'agrandissement
Retouche et finition en argentique
Temps de développement pour pousser un film
Le Minox GT
Quel viseur Leica M ?
PLUSTEK Opticfilm 120
Scanner avec un Reflex numérique
L'argentico-numérique comme pratique alternative
Techniques d'un maître du tirage
La saga des 6x6 bi-objectifs
Mamiya RB 67
Pratique du moyen format argentique en studio
Tri-X saga
Le traitement de négatifs numérisés en noir et blanc
Matériels argentique : bons plans
Noir et blanc de la prise de vue au tirage (Ph.Bachelier)
Yashica Mat 124 G test
Analyser un négatif noir et blanc
La Lomography a peut-être sauvé le film
Le grand format
Le Konica Hexar AF
Le FUJI GSW 690 "Texas Leica"
Argentique vs numérique
Développer les négatifs
Films et révélateurs : trouver le meilleur couple !
Comment pousser un film avec du Rodinal
L'agrandisseur
Test agrandisseurs
Objectifs d'agrandisseurs
Quel 24x36 mm choisir
Le Leica M6 Classic
Leica M7 vs M6
Leica MP vs M6
Les moyens formats
Le Mamiya 7 II
Les objectifs moyen format (comparatif)
Test scanners de négatifs
Enquête Photo argentique
Scanner vs argentique
Le Pentax 6X7
Hasselblad 500 CM
Les Labos traditionnels
Liste labos argentique
Objectifs pour Reflex
Micro Nikkor 55mm F2,8
Films voilés et Rayons-X

Rejoignez Studio+

Devenez membre de la communauté :

Communauté Studio+

  • Découvrez l'association
  • Partagez vos photos
  • Trouvez des modèles
  • Rentrez en contact avec des photographes

 

Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

Témoignages

  • Dès les premières minutes, une atmosphère fortement sympathique se fait ressentir.Au fur et à mesure de la matinée des échanges sur nos différentes expériences de la photos s'opère, Rémy notre "maître de conférence" défile le cour, ses conseils s'imprègnent. Après la théorie, place à la pratique.Les clichés se dévoilent dans la lueur des flashs, dans une atmosphère studieuse et décontractée des stagiaires, mettant en application tous les conseils donnés. Une journée fortement agréable. Encore merci pour cette Journée.
    VinceFoto

  • Bonjour,Merci pour le stage, vraiment très bien.J'ai appris énormément. Vous remercierez madame pour le repas.J'espère sincèrement à un autre stage.
    T.R. Photographe (dept 63)

  • Bonjour,Encore merci pour ce stage en tout point exceptionnel sur le plan photographique et gastronomique.À bientôt pour un nouveau stage et bon week-end.
    A.G., photographe à Paris

  • Bonjour,Merci pour la qualité de votre stage. C’était très agréable.Vous trouverez les photos reprises et mises en ligne sur mon blog: http://magamellamoi.over-blog.comCordialement,
    G.T. photographe (93)

  • J'ai chargé les photos de Sonia sur mon ordi et il n'y a vraiment pas grand chose à jeter ! Elle est super ! Merci encore, elle pose en Pro et je n'ai jamais fait d'aussi belle photos ! Comme un Pro ! Merci, Bien à toi et à Marie-Christine.
    D.B. Photographe en Seine et Marne