Prochains stages photo et ateliers : Consulter la liste des stages

Pratique du moyen format argentique en studio - Livre blanc par Rémy Gautard

Écrit par 
811
com_k2.item
(8 votes, moyenne 5.00 sur 5)
Pratique du moyen format argentique en studio - Livre blanc par Rémy Gautard5.00 sur 50 basé sur 8 votants.


Plusieurs photographes de notre  association ont attrapé le virus, ils ont opté pour le moyen format argentique !

Ce petit texte a pour but de vous sensibiliser aux appareils et à leur utilisation en studio, leurs avantages et inconvénients, différences par rapport à un reflex numérique.

Comme vous le savez certainement les appareils moyens formats numériques et leurs accessoires sont fabriqués à très peu d’exemplaires. Ils sont hors de prix et le gain en qualité d’image (les capteurs mesurent moins de 37 x 49mm), par rapport à un reflex numérique haut de gamme (un 36 ou un 50 MP MP par exemple), n’est pas flagrante.

Pour l’argentique c’est une toute autre histoire. Les studios photo professionnels, pour des raisons de rentabilité, ont quasiment tous migrés vers le numérique ceci à notre plus grand bonheur. Nous trouvons sur le marché,  en occasion, un nombre très élevé de boitiers MF à des prix vraiment attractifs.  Ainsi les MF présentent le paysage le plus varié comparé à l’uniformisation des boitiers 24x36mm, la diversité de leurs formes physiques et optiques présente une rafraichissante variété.

Je me devais de vous informer de cette opportunité sachant que le vaste stock actuel de reflex MF argentique sur le marché n’est pas éternel.

Je vais commencer par les points négatifs  ce qui pourra éventuellement vous détourner définitivement de cette approche :

  • Les boitiers MF argentique les plus adaptés au studio sont lourds et peu utilisables à main levé ; dans 90% des cas vous travaillerez sur trépied
  • Vous avez l’habitude de réaliser 250 photos lors d’une séance avec votre reflex numérique. En argentique vous vous limiterez à quelques 3 à 6 rouleaux format 120 de 12 ou 10 poses ce qui fait au total un maximum de 72 images
  • Vous préférez la couleur : bien qu’il soit tout à fait possible de réaliser de très belles images en couleur, le prix de revient de chaque image s’envole : en effet en plus des films qui coûtent 2 à 4 fois plus cher vous devrez confier vos pellicules à un bon labo ce qui ne court pas les rues
  • Vous êtes pressé, la post-production n’est pas votre truc. Une fois la prise de vue réalisée le travail ne fait que commencer : il faudra développer vos films noir et blanc, les numériser. Ensuite et seulement commence les retouches (avec Photoshop ou GIMP) à moins bien sûr de disposer d’un labo argentique personnel agréable et performant , ce qui n’est pas une mince affaire à installer et à maîtriser : n’est pas tireur qui veut !

L’approche du sujet et le rendu sont très différents de ce que vous avez l’habitude en numérique

- Concernant l’approche : le fait de travailler sur trépied ajouté à l’autonomie très limitée des films 120 (12 poses en 6x6, 10 en 6x7) ralentit énormément la prise de vue mais vous allez naturellement faire beaucoup plus attention à votre travail. Vos exigences s’élèvent vis-à-vis du modèle, mèche de cheveux placé au bon endroit, cadrage précis, éclairage peaufiné, on surveille les ombres, déclenchement au bon moment pour saisir une expression… en résumé le pourcentage de bonnes images va augmenter drastiquement ; le jeu consiste, par exemple, à réaliser dix belles photographies sur chaque pellicule pour approcher les 100% de bonnes voire très bonnes images ce qui est réalisable en studio.

-  Le rendu : je me souviens des commentaires d’un ancien photographe du Studio Harcourt. Il faisait l’éloge des photographies MF produites avant les années 1990 ;  l’appareil de référence était le très classique Mamiya RZ67 équipé d’un objectif 110 mm utilisé surtout à F4 (donc avec une profondeur de champs réduite) comme apportant plus d’effet de relief, de velouté et de subtilités avec des tons tout en finesse avec des beaux flous naturels et progressifs… J’ajouterais que le N&B argentique permet des rendus très différents suivant les films et le traitement que vous choisissez.

Quelles sont les principaux boitiers disponibles actuellement ?

Les formats existants sont le 4.5x6, 6x6, 6x7, 6x8, 6x9 cm. En plus de la grande variété de boitiers reflex et d’optiques, on peut considérer que deux formats sont particulièrement intéressants ; le 6x6 pour sa spécificité et l’attrait du format carré, le 6X7 (négatif qui mesure 56.5mm X 69.5mm) qui reste un format très agréable et immédiatement reconnaissable.

  

Boitiers usuels sur le marché de l’occasion

Format : format du négatif. Sur film 120 vous pouvez réaliser 12 images en 6x6, 8 images en 6x9, 10 images en 6x7, 16 images en 4,5x6

Poids : certains appareils comme le Pentax 6x7 ou le Mamiya RB / RZ sont inconfortable à main levée ; trépied quasi obligatoire

Accessoires : nombre d’accessoires disponibles (objectifs, verres de visée, dos, poignée...)

St : utilisation idéale en studio

♥ : cote d'amour.

Référence

Format

Qualité image

Viseur

Accessoires

Poids

St

    ♥

ROLLEIFLEX F PLANAR 3.5

6x6

♥♥♥

♥♥♥♥

♥♥♥♥♥

♥♥

♥♥♥♥♥

ROLLEI SL 66 SE

6x6

♥♥♥

♥♥♥♥

♥♥♥♥

♥♥♥

♥♥♥♥♥

♥♥♥

PENTAX 645

4,5x6

♥♥♥

♥♥♥♥♥

♥♥♥♥

♥♥♥♥♥

♥♥♥♥

♥♥

PENTAX 6X7 II

6x7

♥♥

♥♥♥♥♥

♥♥♥♥♥

♥♥♥♥

♥♥

MAMIYA 6

6x6

♥♥♥

♥♥♥♥

♥♥♥♥♥

♥♥♥♥

♥♥♥♥

MAMIYA 7 II

6x7

♥♥♥

♥♥♥♥

♥♥♥♥

♥♥♥♥

♥♥♥♥

HASSELBLAD 500 C/M

6x6

♥♥♥♥

♥♥♥♥

♥♥♥♥

♥♥♥

♥♥♥♥♥

♥♥♥♥♥

FUJI GS 645

4,5x6

♥♥♥

♥♥♥♥♥

♥♥♥♥♥

♥♥

♥♥

FUJI 690 GW

6x9

♥♥♥

♥♥♥♥

♥♥

♥♥♥

♥♥♥

YASHICA 124 G

6x6

♥♥

♥♥♥

♥♥

♥♥♥♥♥

♥♥

♥♥♥

MAMIYA C330

6x6

♥♥

♥♥♥♥

♥♥♥♥♥

♥♥♥

♥♥♥

MAMIYA RB67

6X7

♥♥♥♥

♥♥♥♥

♥♥♥♥♥

♥♥♥♥♥

♥♥♥♥♥

MAMIYA RZ67

6X7

♥♥♥

♥♥♥♥

♥♥♥♥♥

♥♥♥♥♥

♥♥♥♥♥

LINHOF Super Technica

6x9

♥♥♥

♥♥♥♥♥

♥♥♥♥♥

♥♥♥

Choisir la bonne focale

En plus de la qualité de l’objectif il faut choisir la bonne focale qui se situera idéalement, pour pratiquer aussi bien le nu que le portrait ou la mode, autour de 65 à 85mm (en équivalence FX) ce qui donne environ 127mm pour un 6x7, 120mm pour un 6x6. En effet avec un moyen format, la focale standard (75 mm en 6x6) n’est pas très agréable à l’usage.

L’Hasselblad 500C c’est un peu la Rolls du 6x6 reflex mais attention il est un peu ancien. Il vous faut donc trouver un appareil en parfait état, d’autant que les pièces détachées pour une éventuelle réparation commencent à devenir rares. Comptez 700 euros avec l’excellentissime objectif standard : le Planar 80 mm F2.

  

Mamiya RB67 et Mamiya RZ67 sont des très bons choix pour le studio. Boites à outils increvables avec de belles optiques et destinés avant tout au studio, une petite préférence pour le RB qui est 100% mécanique. Comptez 300 euros pour le RB67 avec un 90 ou un 127mm, comptez 400 euros pour le RZ67 avec un 90mm.

Les films et leur traitement

Il existe toujours de très nombreux films 120 en noir et blanc (les films négatifs et inversibles  couleurs subsistent également). Les principaux fabricants sont ILFORD, KODAK, FUJI, FOMA, EFKE... En studio, il est facile de travailler au flash à 100 Iso. J’ai retenu la FOMA 100. Si vous utilisez la lumière continue vous pouvez opter pour une 400 Iso : la KODAK Tri-x par exemple. En moyen format le grain reste toujours contenu.

 

Mamiya RB67 SD + 127 mm à F8  FOMA 100 dév. dans du rodinal 1+25, éclairage flashs

La Tri-X 400 poussée à 800 Iso a été choisie pour le thème de lumière psychédélique objectif 127mm à F5,6  1/15 s. Appareil sur trépied évidemment !

Le développement des films 120 N&B est à la fois une opération facile et économique. Il vous faudra soit une pièce parfaitement noire soit utiliser un manchon de chargement :

  •  La seule (petite) difficulté est d’introduire le large film 120 dans la spire !
  • Pour développer il vous faut deux produits : le révélateur et le fixateur
  • Le fixateur permet la conservation de l’image et n’a pas d’impact sur le rendu final
  • Le révélateur est tout aussi important que le film car il va agir sur de nombreux paramètres (contraste, courbe de noircissement, acutance, grain, sensibilité du film, détails dans les hautes et basses lumières…).

La numérisation et le tirage jet d’encre

Pour numériser vos négatifs vous avez 4 possibilités :

  • utiliser un reflex numérique > 20 MP avec un objectif macro
  • acheter un scanner à plat (ex : Epson V700…) coût : 500 euros environ
  • utiliser un scanner à film (ex : Nikon Coolscan 8000…) : coût 1200 euros environ
  • faire appel à un labo (ex : Négatif+).

Une fois votre photo finalisée avec votre logiciel de retouche, une bonne imprimante jet d’encre (A3+ voire A2 pour profiter de la qualité du MF) optimisée pour le noir et blanc et bien calibrée permet de réaliser de splendides agrandissements (que votre entourage va vous envier !).

J’ai retenu deux excellents papiers barytés jet d'encre :

  • un des remplaçants du ILFORD GOLD FIBRE SILK, support épais et satinée : par exemple le CANSON BARYTA PHOTOGRAPHIQUE
  • le HARMANN GLOSS BARYTA, support brillant le plus proche des vrais papiers argentiques traditionnels (vendu par Hahnemühle).

 

En résumer et pour mettre toutes les chances de votre côté

Comme toujours en argentique, et plus encore en MF il faut plus d'investissement personnel qu'en numérique pour en tirer tous les fruits :

  • prévoir un deuxième objectif et un pare-soleil (télé notamment pour le portrait)
  • être parfaitement à l'aise avec toutes les commandes pour ne pas faire attendre le mannequin qui ne manquera pas de s'impatienter
  • travail sur trépied obligatoire (il faut aussi connaître la maniement de sa rotule pour être à l'aise)
  • être sûr de sa mise au point (voir porter des lunettes correctrices comme moi si nécessaire)
  • une fois choisi, utiliser toujours le même film (un 100 iso si possible)
  • maîtriser parfaitement le développement et le tirage (qu'il soit 100% chimique ou avec numérisation / post-traitement / tirage jet d'encre).

Vous souhaitant une bonne continuation et restant à votre écoute pour toutes questions éventuelles.

----> Pratique du moyen format argentique en studio - Livre blanc par Rémy Gautard   (version en pdf)

 

Lu 7398 fois Dernière modification le lundi, 09 mai 2016 12:32
Rémy Gautard

Passionné par la photographie argentique & numérique et pratiquant la photo depuis maintenant plus de 30 ans, j'organise avec Studio-plus.fr des stages d'initiation pour débutants jusqu'aux plus expérimentés. Retrouvez-moi sur Google+

Découvrez les prochains stages

Site internet : www.remy-gautard.book.fr E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ajouter un Commentaire


Navigation Interne

Prise de vue en studio
Autorisation modèle
La lampe pilote des flashs de studio
Le bol asymétrique
Le Snoot
Comment diriger un modèle
Les volets ou coupe-flux
Le support de fonds motorisé Walimex
Shooting en studio : 14 conseils pratiques
Pour un éclairage en "source unique" de lumière
L'éclairage du fond noir
La prise de vue en studio en argentique
La prise de vue avec trépied
Plans d'éclairage : 5 configurations
Pourquoi les modèles ne sourient pas...
Faut-il s'inspirer de photos (ou peintures) ?
Créer un mini studio photo chez soi pour le portrait
Gestion des éclairages
Le Clair-obscur
Les flashs AURORA
90 pauses modèles
Spot optique et Gobos
Le High Key
Où trouver un modèle ?
Assortir les couleurs
Flashs vs lumière continue
Test flashs de studio
Quelle focale en studio ?
La boite à lumière
Le Bol Beauté
Kit Flashs Elinchrome Dlite
Logiciel plan d'éclairage
Les fonds Studio
Elinchrome Skyport
Le portrait
Les flashs COBRA
Photo numérique
La photographie notions pour les débutants
Quel espace couleur sRVB vs Adobe RVB
Un Pare-Soleil - Est-ce vraiment utile
Le filtre polarisant
Quel écran d'ordinateur choisir ?
La photo panoramique
Le hors-cadre
Réalisez vos encadrements photos formats A2...
Encadrements : quelles tailles de passe-partout ?
Réaliser des diptyques
Vendre ses tirages en série limitée
Tyrannie du matériel
Réaliser un Diaporama
Votre oeil vous trompe !
Connaissez-vous le site de Ken Rockwell ?
Photographier en noir et blanc
La diffraction (des objectifs)
Droit à l'image : toujours plus contraignant
Les conseils d'éclairage de Joe
La photographie minimaliste
Réaliser des portraits en intérieur avec un flash externe
Comment devenir meilleur photographe
Développer un style photographique personnel
Choisir le format carré
Définir son style en photographie
Archivage et sauvegarde
Le calibrage de l'écran
Le Bokeh
Le bruit numérique
Bien régler son exposition
Devenir photographe Pro
Les écoles de Photo
Focale fixe vs zoom
Composition des images
Noir et blanc ou couleur ?
Les forums photo
Réussir ses photos
Le HDR
L'objectif 50 mm
La balance des blancs
La profondeur de champ
La retouche numérique
Retouche paysage
Le noir et blanc tons chauds
Testez votre niveau en Postproduction
La postproduction : révélation imminente
DXO FILM PACK à l'épreuve du studio
Les convertisseurs de RAW ne sont pas égaux
Traitement des photos numériques trop lisses
Réglez votre moniteur : contraste et densité
Post-traitement d'un Clair-obscur
Développer vos fichiers raw avec rawtherapee
Gérer le flou directionnel
Nu montant
Virage sépia
La tablette graphique
Ajuster le contraste local
Format RAW vs JPEG
Photoshop vs Lightroom
Photoshop avant / après
Une conversion en N&B
DXO Film Pack
DXO Optics Pro
Plugs-in Photoshop
Photoshop Element 9
Camera Raw
Photoshop CS5 vs CS4
La solarisation
Traitement du bruit
Nikon Capture NX2
Les grands thèmes
Réussir un portrait
Faire son autoportrait
Le Nu
La nature morte
Vie quotidienne
La macro
Photographier la nature
Le paysage
La photo de mode
La photo de nuit
Analyses d'images
Geste de femme
Nu High Key
Lumière
Topologie
Ancien vapeur
Un portrait original
Nu zébré
Saisir l'instant décisif : un exercice de style
Portrait de Gina avec 6 sources de lumière
Nu de Noémie sur malle africaine
La vitesse en 1912
La bulle de Patrick Platrier
Crépuscule de la vie de Marta Rossignol
Anemones de Serge Dissoubray
FAQ numérique
Photo argentique
Le grain argentique
Les révélateurs film au PYRO
Le rodinal en stand développement
Installation d'un labo photo argentique amateur
L'agrandisseur : les critères pour le choisir
Le margeur
Compte-pose et autres accessoires
Le papier photo argentique
Les révélateurs pour papiers argentiques
Bain d'arrêt et fixage
Pratique de l'agrandissement
Techniques particulières d'agrandissement
Retouche et finition en argentique
Temps de développement pour pousser un film
Le Minox GT
Quel viseur Leica M ?
PLUSTEK Opticfilm 120
Scanner avec un Reflex numérique
L'argentico-numérique comme pratique alternative
Techniques d'un maître du tirage
La saga des 6x6 bi-objectifs
Mamiya RB 67
Pratique du moyen format argentique en studio
Tri-X saga
Le traitement de négatifs numérisés en noir et blanc
Matériels argentique : bons plans
Noir et blanc de la prise de vue au tirage (Ph.Bachelier)
Yashica Mat 124 G test
Analyser un négatif noir et blanc
La Lomography a peut-être sauvé le film
Le grand format
Le Konica Hexar AF
Le FUJI GSW 690 "Texas Leica"
Argentique vs numérique
Développer les négatifs
Films et révélateurs : trouver le meilleur couple !
Comment pousser un film avec du Rodinal
L'agrandisseur
Test agrandisseurs
Objectifs d'agrandisseurs
Quel 24x36 mm choisir
Le Leica M6 Classic
Leica M7 vs M6
Leica MP vs M6
Les moyens formats
Le Mamiya 7 II
Les objectifs moyen format (comparatif)
Test scanners de négatifs
Enquête Photo argentique
Scanner vs argentique
Le Pentax 6X7
Hasselblad 500 CM
Les Labos traditionnels
Liste labos argentique
Objectifs pour Reflex
Micro Nikkor 55mm F2,8
Films voilés et Rayons-X

Rejoignez Studio+

Devenez membre de la communauté :

Communauté Studio+

  • Découvrez l'association
  • Partagez vos photos
  • Trouvez des modèles
  • Rentrez en contact avec des photographes

 

Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

Témoignages

  • Dès les premières minutes, une atmosphère fortement sympathique se fait ressentir.Au fur et à mesure de la matinée des échanges sur nos différentes expériences de la photos s'opère, Rémy notre "maître de conférence" défile le cour, ses conseils s'imprègnent. Après la théorie, place à la pratique.Les clichés se dévoilent dans la lueur des flashs, dans une atmosphère studieuse et décontractée des stagiaires, mettant en application tous les conseils donnés. Une journée fortement agréable. Encore merci pour cette Journée.
    VinceFoto

  • Bonjour,Merci pour le stage, vraiment très bien.J'ai appris énormément. Vous remercierez madame pour le repas.J'espère sincèrement à un autre stage.
    T.R. Photographe (dept 63)

  • Bonjour,Encore merci pour ce stage en tout point exceptionnel sur le plan photographique et gastronomique.À bientôt pour un nouveau stage et bon week-end.
    A.G., photographe à Paris

  • Bonjour,Merci pour la qualité de votre stage. C’était très agréable.Vous trouverez les photos reprises et mises en ligne sur mon blog: http://magamellamoi.over-blog.comCordialement,
    G.T. photographe (93)

  • J'ai chargé les photos de Sonia sur mon ordi et il n'y a vraiment pas grand chose à jeter ! Elle est super ! Merci encore, elle pose en Pro et je n'ai jamais fait d'aussi belle photos ! Comme un Pro ! Merci, Bien à toi et à Marie-Christine.
    D.B. Photographe en Seine et Marne