Prochains stages photo et ateliers : Consulter la liste des stages
lundi, 11 juillet 2016 12:43

Mode : pourquoi les mannequins font la gueule ?

894
com_k2.item
(5 votes, moyenne 5.00 sur 5)
Mode : pourquoi les mannequins font la gueule ?5.00 sur 50 basé sur 5 votants.


Rédaction : Nath-Sakura

Cela dure depuis le milieu des années 1990. Le sourire a disparu sur les visages des mannequins dans la publicité, les défilés et les couvertures de magazines. La faute à la crise ? Bien sûr que non, la mode ne s’est jamais aussi bien portée…

Il faut travailler dans le secteur pour comprendre. Comme dans l’art contemporain, où une exposition “où l’on s’amuse” est considérée comme “facile”, la mode considère que le sourire et la bonne humeur “font peuple”…

En vis-à-vis, le Vogue USA de ce mois-ci avec Adèle, et une couverture récente de Femme Actuelle

A bien y regarder on fera la différence entre les magazines “pour ménagère”, comme Femme actuelle ou Femina et ceux pour fashionista et professionnels de la mode, comme Vogue. La différence saute aux yeux. Dans le premier on va présenter des photos de haute technicité, avec des mannequins qui ne sourient pas et regardent souvent hors-champs, et dans les seconds, des femmes épanouies, souriantes, le regard direct et “bien dans leur corps” (puisqu’on va leur vendre des produits qui prétendent avoir cet effet-là). Et je ne parle même pas de la typo et des chromies qui séparent les deux couvertures.

Evidemment, dans une industrie qui brasse des dizaines de milliards d’euro, tout cela n’est pas un hasard.

Ringard. D’abord, comme je l’ai expliqué dans ma conférence de novembre au Studio photo B 612, sur la publicité, il est essentiel de présenter tout ce qui est démodé comme “ringard”. Ne serait-ce que parce que le système économique a besoin que vous remplaciez très vite les objets que vous achetez. L’iPhone 6 est cool ? Demain vous le trouverez super nul par rapport au nouvel iPhone 7 (si vous lisez cet article en 2020, remplacez le chiffre 7 par 42).

Deux couverture de l'Officiel de la couture et de la mode de Paris datées de 1952.

Depuis plusieurs décennies la photo de mode présentait des filles heureuses et souriantes (illustration). Mais en 2016 c’est tout sauf “tendance”. C’est aussi chic de tirer la gueule et de donner l’impression de s’ennuyer, que de “surkiffer” le travail de Tintin Wulia. Et comme il est hors de question de paraître démodée…

Le contemporain doit être épuré, gris muraille, technologique. Il suffit de comparer les photographies d’automobiles pour les CSP+ et celles qui s’adressent au smicard.

Vulgaire. Comme je le disais dans l’introduction, l’une des priorités de la représentation mode est de se hausser au-dessus de tout ce qui peut avoir l’air familier et facile d’accès. D’où le travail sur l’étrangeté, sur les corps robotisés, sur la démarche anti-fonctionnelle. Le maquillage par exemple : il doit être le plus éloigné possible de celui qu’une femme normalement constituée porterait pour avoir l’air belle et pour sortir. Aussi, le sourire, l’attitude décontractée, est-il réservé à la photo de prêt-à-porter bas-de-gamme, aux magazines féminins pour ménagères et à la publicité “cheap”.

D’ailleurs, les candidates à l’élection Miss France, comble du ringard, ne sourient-elles pas de toutes leurs dents en prenant la célèbre position de la théière ?

Economie. Toutes les photos de mode sont retouchées, c’est un fait connu. Alors imaginez un catalogue de 1000 visuels, sur laquelle les modèles souriraient. Cela signifie 2 000 sillons nasogéniens (les plis qui apparaissent de part et d’autre de la bouche) à corriger, autant de fossettes et de maquillage raccord à gommer. Sans compter les éventuels reflets sur les dents, la déformation des bouches et son effet délétère sur le rouge à lèvres.

Des bouches sans expression épargnent donc des heures de retouche et permettent des économies importantes de main d’œuvre. Et, dans un secteur où les photos doivent être livrées très vite, c’est un gain de temps considérable.

Professionnalisme. A une époque où l’habit ne fait plus le moine (il suffit de voir les photos “people”, dans Gala et consorts, de Laetitia Casta ou de Natalia Vodianova dans leur vie quotidienne), l’attitude, et l’expression du visage font toute la différence. “Faire la gueule” s’impose comme une marque de professionnalisme. Au même titre que les figures imposées de la mode sont de moins en moins naturelles.

On pourrait noter que, par un phénomène de mimétisme, la plupart des professionnels de la mode, des DA aux photographes, commencent eux aussi à adopter ce genre d’expression.

Standardisation. Enfin, et c’est sans doute le plus important, les professionnels de la mode font tout ce qu’ils peuvent pour faire oublier l’humain. Lorsque vous regardez une jolie robe ou un joli maquillage sur une photo, c’est le produit qu’on essaie de vous faire acheter, pas la fille qui le porte. Si vous avez trop d’empathie ou que le mannequin est trop intéressant humainement, il risque de “s’intercaler” entre vous et l’objet. Il est donc important de présenter des mannequins standardisés, en partie asexués, sur lequel vos neurones-miroirs (ceux qui vont vous serrer la gorge quand vous voyez un enfant pleurer dans un film) ne vont pas travailler.

C’est la raison pour laquelle, dans un défilé par exemple, tous les mannequins sont choisis sur un même modèle (avec des exceptions, comme chez Gaultier). Et pour lesquels le sourire, l’humanité et donc la proximité, sont nuisibles.

Et si l’on met en avant quelques “tops”, comme Charlize Theron pour Dior ou Lily-Rose pour Chanel, c’est pour promouvoir une marque. Dans ce cas précis, l’humain, l’empathie et le besoin d’appartenance à un groupe social, vont être le moteur d’un positionnement économique. Qui permettra, selon, de vendre du carré Hermès ou du sac Vuitton. Mais il ne faut pas confondre la marque, et le produit. Mais j’y reviendrai.

Comme toujours, je vous invite à réagir et à partager mes articles…

Nath-Sakura

Source : http://www.b612studio.fr/mode-mannequins-gueule/

Lu 2547 fois Dernière modification le mercredi, 13 juillet 2016 06:26

Commentaires  

 
Rémy Gautard
0 #1 Rémy Gautard 11-07-2016 13:01
Merci à Nath pour cet article.
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Navigation Interne

Prise de vue en studio
Autorisation modèle
La lampe pilote des flashs de studio
Le bol asymétrique
Le Snoot
Comment diriger un modèle
Les volets ou coupe-flux
Le support de fonds motorisé Walimex
Shooting en studio : 14 conseils pratiques
Pour un éclairage en "source unique" de lumière
L'éclairage du fond noir
La prise de vue en studio en argentique
La prise de vue avec trépied
Plans d'éclairage : 5 configurations
Pourquoi les modèles ne sourient pas...
Faut-il s'inspirer de photos (ou peintures) ?
Créer un mini studio photo chez soi pour le portrait
Gestion des éclairages
Le Clair-obscur
Les flashs AURORA
90 pauses modèles
Spot optique et Gobos
Le High Key
Où trouver un modèle ?
Assortir les couleurs
Flashs vs lumière continue
Test flashs de studio
Quelle focale en studio ?
La boite à lumière
Le Bol Beauté
Kit Flashs Elinchrome Dlite
Logiciel plan d'éclairage
Les fonds Studio
Elinchrome Skyport
Le portrait
Les flashs COBRA
Devenir Photographe, témoignage
Photo numérique
La photographie notions pour les débutants
Quel espace couleur sRVB vs Adobe RVB
Un Pare-Soleil - Est-ce vraiment utile
Le filtre polarisant
Quel écran d'ordinateur choisir ?
La photo panoramique
Le hors-cadre
Réalisez vos encadrements photos formats A2...
Encadrements : quelles tailles de passe-partout ?
Réaliser des diptyques
Vendre ses tirages en série limitée
Tyrannie du matériel
Réaliser un Diaporama
Votre oeil vous trompe !
Connaissez-vous le site de Ken Rockwell ?
Photographier en noir et blanc
La diffraction (des objectifs)
Droit à l'image : toujours plus contraignant
Les conseils d'éclairage de Joe
La photographie minimaliste
Réaliser des portraits en intérieur avec un flash externe
Comment devenir meilleur photographe
Développer un style photographique personnel
Choisir le format carré
Définir son style en photographie
Archivage et sauvegarde
Le calibrage de l'écran
Le Bokeh
Le bruit numérique
Bien régler son exposition
Devenir photographe Pro
Les écoles de Photo
Focale fixe vs zoom
Composition des images
Noir et blanc ou couleur ?
Les forums photo
Réussir ses photos
Le HDR
L'objectif 50 mm
La balance des blancs
La profondeur de champ
La retouche numérique
Retouche paysage
Le noir et blanc tons chauds
Testez votre niveau en Postproduction
La postproduction : révélation imminente
DXO FILM PACK à l'épreuve du studio
Les convertisseurs de RAW ne sont pas égaux
Traitement des photos numériques trop lisses
Réglez votre moniteur : contraste et densité
Post-traitement d'un Clair-obscur
Développer vos fichiers raw avec rawtherapee
Gérer le flou directionnel
Nu montant
Virage sépia
La tablette graphique
Ajuster le contraste local
Format RAW vs JPEG
Photoshop vs Lightroom
Photoshop avant / après
Une conversion en N&B
DXO Film Pack
DXO Optics Pro
Plugs-in Photoshop
Photoshop Element 9
Camera Raw
Photoshop CS5 vs CS4
La solarisation
Traitement du bruit
Nikon Capture NX2
Les grands thèmes
Réussir un portrait
Faire son autoportrait
Le Nu
La nature morte
Vie quotidienne
La macro
Photographier la nature
Le paysage
La photo de mode
La photo de nuit
Analyses d'images
Geste de femme
Nu High Key
Lumière
Topologie
Ancien vapeur
Un portrait original
Nu zébré
Saisir l'instant décisif : un exercice de style
Portrait de Gina avec 6 sources de lumière
Nu de Noémie sur malle africaine
La vitesse en 1912
La bulle de Patrick Platrier
Crépuscule de la vie de Marta Rossignol
Anemones de Serge Dissoubray
FAQ numérique
Photo argentique
Le grain argentique
Les révélateurs film au PYRO
Le rodinal en stand développement
Installation d'un labo photo argentique amateur
L'agrandisseur : les critères pour le choisir
Le margeur
Compte-pose et autres accessoires
Le papier photo argentique
Les révélateurs pour papiers argentiques
Bain d'arrêt et fixage
Pratique de l'agrandissement
Techniques particulières d'agrandissement
Retouche et finition en argentique
Temps de développement pour pousser un film
Le Minox GT
Quel viseur Leica M ?
PLUSTEK Opticfilm 120
Scanner avec un Reflex numérique
L'argentico-numérique comme pratique alternative
Techniques d'un maître du tirage
La saga des 6x6 bi-objectifs
Mamiya RB 67
Pratique du moyen format argentique en studio
Tri-X saga
Le traitement de négatifs numérisés en noir et blanc
Matériels argentique : bons plans
Noir et blanc de la prise de vue au tirage (Ph.Bachelier)
Yashica Mat 124 G test
Analyser un négatif noir et blanc
La Lomography a peut-être sauvé le film
Le grand format
Le Konica Hexar AF
Le FUJI GSW 690 "Texas Leica"
Argentique vs numérique
Développer les négatifs
Films et révélateurs : trouver le meilleur couple !
Comment pousser un film avec du Rodinal
L'agrandisseur
Test agrandisseurs
Objectifs d'agrandisseurs
Quel 24x36 mm choisir
Le Leica M6 Classic
Leica M7 vs M6
Leica MP vs M6
Les moyens formats
Le Mamiya 7 II
Les objectifs moyen format (comparatif)
Test scanners de négatifs
Enquête Photo argentique
Scanner vs argentique
Le Pentax 6X7
Hasselblad 500 CM
Les Labos traditionnels
Liste labos argentique
Objectifs pour Reflex
Micro Nikkor 55mm F2,8
Films voilés et Rayons-X

Rejoignez Studio+

Devenez membre de la communauté :

Communauté Studio+

  • Découvrez l'association
  • Partagez vos photos
  • Trouvez des modèles
  • Rentrez en contact avec des photographes

 

Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

Témoignages

  • Dès les premières minutes, une atmosphère fortement sympathique se fait ressentir.Au fur et à mesure de la matinée des échanges sur nos différentes expériences de la photos s'opère, Rémy notre "maître de conférence" défile le cour, ses conseils s'imprègnent. Après la théorie, place à la pratique.Les clichés se dévoilent dans la lueur des flashs, dans une atmosphère studieuse et décontractée des stagiaires, mettant en application tous les conseils donnés. Une journée fortement agréable. Encore merci pour cette Journée.
    VinceFoto

  • Bonjour,Merci pour le stage, vraiment très bien.J'ai appris énormément. Vous remercierez madame pour le repas.J'espère sincèrement à un autre stage.
    T.R. Photographe (dept 63)

  • Bonjour,Encore merci pour ce stage en tout point exceptionnel sur le plan photographique et gastronomique.À bientôt pour un nouveau stage et bon week-end.
    A.G., photographe à Paris

  • Bonjour,Merci pour la qualité de votre stage. C’était très agréable.Vous trouverez les photos reprises et mises en ligne sur mon blog: http://magamellamoi.over-blog.comCordialement,
    G.T. photographe (93)

  • J'ai chargé les photos de Sonia sur mon ordi et il n'y a vraiment pas grand chose à jeter ! Elle est super ! Merci encore, elle pose en Pro et je n'ai jamais fait d'aussi belle photos ! Comme un Pro ! Merci, Bien à toi et à Marie-Christine.
    D.B. Photographe en Seine et Marne