Author: Studio-Plus

Studio-Plus / Articles posted by Studio-Plus (Page 18)

Encadrements des photographies : quels formats pour quelles tailles de passe-partout ?

Vous devrez choisir la taille du cadre et du passe-partout qui mettent en valeur votre tirage. La fonction du passe-partout, et de ses marges, est d'assurer la transition et l'espace en rapport avec le cadre. Pour que la photo ne soit pas à l’étroit, le passe-partout doit être plus grand au moins d’une dizaine de centimètres que la taille du sujet à encadrer. Pour obtenir une illusion d’optique, on peut élargir la marge du bas de 6 à 8 mm. Pour un sujet en hauteur on peut réaliser un passe-partout avec 6 cm sur trois côtés et 12 cm en bas. Pour un sujet à l'horizontal, on peut prévoir 5 cm sur trois côtés et 10 cm sur le bas. En laissant une marge plus importante sur le bas, la profondeur sur le sujet sera plus importante. Les petits formats sont ceux qui nécessitent des marges de PP plus larges, car ils n'ont pas seulement la fonction de transition et de distance au cadre, mais assurent un espace de repos autour de votre photographie. Une partie du contour du PP disparaît derrière le bord du cadre. Suivant le profil du cadre, il peut s'agir de 5 mm, ce qui, en ajoutant la surface prise par le biseau, arrive à une largeur de 7 mm à soustraire. La marge visible du PP de 7,5 cm se réduit donc à 6,8 cm. Vous trouverez ci-après quelques exemples avec différentes largeurs de marges : Dimension du cadre : 30x40 cm  -  Photographie : 15x18.6 cm  -  Coefficient : 1.24 Dimension du cadre : 40x50 cm    -    Photographie : 20x24.8 cm  -  Coefficient : 1.24 Dimension du cadre : 40x50 cm    -    Photographie : 24x29.8 cm  -  Coefficient : 1.24 Dimension du cadre : 50x60 cm    -    Photographie : 30x37.2 cm   -  Coefficient : 1.24 Dimension du cadre : 50x70 cm    -    Photographie : 25x31 cm  -  Coefficient : 1.2 Dimension du cadre : 50x70 cm    -    Photographie : 37.2x56.1 cm  -  Coefficient : 1.51 ...

Comparatif scanners de négatifs

Le tirage labo argentique traditionnel est une activité à part entière, seul un tireur doué, qui pratique tous les jours, est capable d'atteindre une régularité et un haut niveau de qualité artistique. La numérisation, en plus des avantages liés à la sauvegarde des négatifs, donne un nouveau souffle à la photo argentique. Elle permet de réaliser des agrandissements géants sans perte de qualité, chaque grain est passé au crible puis retranscrit grace à la précision des pixels. Une aubaine pour nous, bons photographes mais mauvais tireurs, qui ne voulons plus subir les contraintes du labo traditionnel. Les différents types de scanners existants Scanner à plat simple pour documents Scanner à plat avec dos diapo/négatif 35 mm Scanner à plat avec dos à surface adapté au négatifs et diapos MF Scanner à film 35mm avec chargeurs de capacités différentes Scanner à film pour 35 mm et moyen format Scanner à diapo type gadget Lidl Scanner à film à tambour professionnel Scanners à plat et scanners à films Si vous pratiquez le moyen format (4,5x6, 6x6, 6x7, 6x9...

Tri-X saga son look, son grain, sa texture…

Le film Tri-X 400 est un film de légende, le film emblématique le plus typé de Kodak, un grand classique dans l'histoire de la photo et ce depuis 1940. Ce petit article pour revisiter ce film avec son look bien particulier et inimitable. 400 iso, il est assez rapide pour faire face à la majorité des sujets, c'est probablement la raison pour laquelle il a été adopté par tant de photojournalistes et photographes talentueux de l'agence MAGNUM et bien d'autres comme Sieff, Sébastiao Salgado, Anders Petersen, Ralph Gibson, Don Mc Cullin, Joseph Koudelka, H.C.B...

Brassaï photographe : un artiste complet

Je profite de l'exposition Brassaï  "Pour l'amour de Paris" à l'hôtel de ville de Paris jusqu'au 8 mars 2014 pour rédiger ces quelques lignes sur Brassaï ce très grand photographe qui était aussi peintre, sculpteur et écrivain. Il est décédé en 1984 à l'âge de 84 ans. Brassaï est un pseudonyme, son nom véritable est Gyula Halász., il est né en Hongrie en 1899 et arrive en France à l'âge de 3 ans. Brassaï (1899-1984), commence comme peintre avant de se tourner vers l’écriture, la sculpture, le cinéma et la photographie. Il arrive à Paris en 1924 et devient journaliste.  Il s’est vite intéressé à la vie nocturne, aux  rues et aux lieux public Il devient ensuite l’un des photographes les plus célèbres en réalisant notamment des photos de prostituées, voyous, noctambules, marginaux :  l’appareil photo à la main, il parcourt les rues et les bars de Paris principalement la nuit. Il fait  alors partie de l’élite culturelle de Paris et compte entre autres amis : Miller, Picasso, Sartre, Camus et Cocteau. De ses amis il dira un jour  "On se demande parfois si la vie a un sens...

Photographier en noir et blanc

"Le noir et blanc oblige le regardeur à reconstituer mentalement les couleurs, il l'éloigne de la réalité en l'aidant à s'installer dans le domaine de la fiction. Mes photographies ne prétendent pas montrer la réalité mais laisse le regardeur libre de sa propre vision"  Gilbert Garcin Le pratique du noir et blanc : une approche spécifique Les photographies en couleur et en noir et blanc se pensent et se construisent différemment ; il suffit de transformer une photo conçu en couleur en un cliché N&B pour la vider de sa substance, elle n'aura plus la même force ni la même signification. Il existe un vocabulaire propre au N&B, un style sobre, dépouillé mais pas moins riche que pour la couleur. Le N&B accroche la lumière, met les lignes en valeur en utilisant ombres et contrastes, il impose une rigueur du cadrage et de la composition en se concentrant sur l'essentiel. Il amène à une image plus épurée et poétique, moins "tape à l'oeil". On ne recherche pas à retranscrire la réalité mais au contraire à s'en détacher pour l'interpréter à sa manière, dépasser le contenu ou l'évidence : le photographe devient un funambule entre réalité et imaginaire, la réalité pour le photographe qui pense en noir et blanc n'est plus qu'une matière première. Il faut nourrir son regard des oeuvres en noir et blanc des grands photographes historiques et contemporains, comprendre l'esprit et la nature de leur travaux. La force du contraste en noir et blanc Le traitement de l'image avec un logiciel comme Photoshop ou Lightroom est fondamental, tout se joue sur la palette des gris moyens, du contraste et de la densité. En numérique il existe des très nombreuses façons d'agir sur différents paramètres pour obtenir un résultat identique. Une fois les images converties en noir et blanc (mise en niveau de gris avec réglage éventuel de la densité des couleurs) le fait de jouer sur l'exposition et le contraste sur l'ensemble de l'image donne déjà de très bons résultats, ensuite il faudra, si nécessaire, agir localement sur l'image (par exemple avec l'outil densité + et densité - de Photoshop). Une conversion en noir et blanc Imprimer en noir et blanc avec les imprimantes EPSON Les imprimantes Jet d'encre Epson utilisent les encres pigmentaires ULTRACHROME K3. Un profil ICC  "noir photo" , adapté au papier, doit être utilisé pour profiter au mieux des encres de gris et de noir. Malheureusement aucun profil ICC "noir photo" n'existe c'est à vous de le créer (un profil est à créer pour...

Format RAW vs JPEG que choisir ?

Le fichier RAW c'est un peu le négatif argentique Si vous laissez l'appareil photo traiter l'image comme c'est la cas avec le format JPEG, vous obtenez une seule interprétation. Par exemple si vous choisissez une balance des blancs, vous ne pourrez pas la changer ensuite. Certes des logiciels comme photoshop permettent quelques corrections des couleurs toutefois vous aurez une perte sensible de qualité en travaillant directement sur le JPEG. Le format RAW, qui travaille en 14 ou 16 bits (au lieu de 8 pour le Jpeg), offre beaucoup plus de flexibilité pour corriger aussi bien localement que sur l'ensemble de l'image : l'exposition la balance des blancs le contraste la saturation des couleurs ...