Author: Studio-Plus

Studio-Plus / Articles posted by Studio-Plus (Page 42)

Foire de la photo à Bievres (91) le 3 et 4 juin 2017

La 54e Foire Internationale de la Photo se déroulera à Bièvres (Essonne) les 3 et 4 juin prochains. Il s'agit d'un des plus importants marchés des l'occasion et des antiquités photographiques avec plus de 200 exposants. La foire accueille aussi des photographes de renom, comme cette année, la photographe espagnole Isabel Muñoz. Le dimanche, une centaine de photographes viennent exposer dans le marché des artistes. De nombreuses animations sont proposées (studio éphémère, procédés alternatifs, conférences, démonstrations, signatures d'ouvrages). Pour plus d'informations, organisation et contact : www.bievres.fr/Agenda/Evenements/54e-FOIRE-INTERNATIONALE-DE-LA-PHOTO www.foirephoto-bievre.com/fr/organisateur Responsable Anne Quémy (tél : 01 44 83 01 10)  ...

Un des premiers reflex numériques : le Nikon Fujix DS-505

Né en 1996 d'une association de deux marques de la photographie argentique, Nikon et Fuji, il est l'un des premiers "vrais" reflex numériques professionnels. Vendu 20.000 dollars à sa sortie en 1996, il produit des images d'une définition maximum de 1,3 millions de pixels, soit bien moins qu'un banal téléphone portable d'aujourd'hui. Dans la meilleure résolution, sa carte mémoire permet le stockage d'une seule photographie ! Durant cette période, de grands fabricants se sont associés pour partager les coûts énormes de recherche et de développement de ces appareils. Fuji et Nikon ont commercialisé séparément cet appareil. Il fait partie des modèles qui ont conduit à la création du Nikon D1, premier appareil reflex numérique à rencontrer un certain succès et qui initiera le passage progressif au numérique par les professionnels. Caractéristiques techniques Surface sensible  :    2/3 de pouce (8,8x6,6 mm), Capteur CCD (1.3 MP) Objectif  :   AF Nikkor, f/3,3-4,5, 35-70mm Obturateur  à lamelles, de 1/8e à 1/2000e Viseur  :  reflex Mise au point  :   manuel ou autofocus Dimensions     H 14 x L 16,7 x P 20 cm Poids (gr.)     2 kg Collection du Musée français de la Photographie ...

Le Bol Beauté pour une lumière mi-douce

Un bol beauté mesure généralement entre 40 et 80 cm Sa surface est de couleur blanche ou argentée. Une petite coupole sert de reflecteur tout en protègeant la lampe flash. Elle se trouve au centre du bol beauté pour réflechir la lumière contre les parois. La lumière produite est généralement douce mais moins qu'une boite à lumière. Les couleurs sont ainsi plus saturées avec une impression de netteté accrue. La perte de puissance est assez faible et un flash de 150 joules suffit largement. Comme pour les boites à lumière : plus le diamètre du bol beauté augmente plus la lumière produit un faisceau large avec de la douceur. Où placer le bol beauté par rapport au sujet Le bol beauté placé juste au dessus du photographe donne de très bons résultats voici un exemple sur la photo ci-après. Mais vous pouvez aussi placer le bol beauté sur le côté en vous aidant d'un réflecteur sur le côté opposé pour déboucher les ombres qui seront plus présentes qu'avec une boite à lumière ou un parapluie blanc. Modifiez votre bol beauté pour une lumière extra douce Vous pouvez équiper votre bol beauté d'une "chaussette" pour doucir la lumière ; il s'agit un tissus translucide que vous positionnez sur votre bol beauté.  Le prix est de l'ordre de 15 euros. Prix d'un bol beauté Comptez entre 75 et 200 euros en fonction du diamètre du bol et de la marque qui doit être compatible avec votre flash de studio. A StudioPlus nous utilisons avec satisfaction ce modèle disponible chez lightcubepro Quelle marque de bol beauté choisir ? Où acheter son Bol beauté Lumiphot Paris www.lumiphot.fr ProStudio360 www.prostudio360.fr Light Cube www.lightcubepro.com Muller Photo Service  www.muller-photo-service.fr Lovery   www.loverystudio.com Prophot Paris www.prophot.fr Studio Flash GSL www.studioflash.be Miss numérique www.missnumerique.com Bowens   www.bowens.fr Digit Photo www.digit-photo.com    ...

La nature morte

Un genre particulièrement vénérable Depuis des siècles, pour la plus grande satisfaction de leurs commanditaires, les artistes ont créé des images presque palpables de coupes de fruits, de tables chargées d'assortiments de gibiers et autres agréments de la civilisation. Même lorsque, au début du XXe siècle, la peinture s'est tournée audacieusement vers les représentations abstraites, la nature morte — les compositions de fruits de Paul Cézanne, les guitares cubistes de Georges Braque, par exemple — n'a pas pour autant cessé d'être un mode d'expression artistique toujours en faveur. Des sujets d'une grande variété Comme on pouvait logiquement s'y attendre, les premières incursions de la photographie dans ce domaine ont suivi les mêmes tendances que la peinture et les photographes ont choisi les mêmes sujets et cherché à représenter les mêmes notions de plaisir et de confort. De nos jours les photographes de natures mortes sont devenus leurs propres maîtres, leurs réalisations aux facettes si diverses constituent désormais un rouage essentiel du commerce. Il nous suffit d'ouvrir un catalogue, un livre de cuisine, un simple traité d'électronique pour découvrir de talentueux travaux photographiques, dus à ces spécialistes de la nature morte. Ce tube de rouge à lèvres d'une luxuriante richesse, ce luxueux aménagement intérieur d'une voiture, ce plat de bouillie de farine aux fruits, autant de preuves de la direction vers laquelle tend cet art. C'est par milliers que les photographes gagnent leur vie en présentant des produits sous leur meilleur jour et en excitant l'appétit de l'éventuel consommateur. Dans une large mesure, notre économie dépend des petites touches que le photographe apporte, par exemple en accusant d'une façon artistique la buée qui perle sur une bouteille fraîche de soda ou la brillance des chromes d'une automobile. Les photogra­phies de natures mortes ne sont pas exclusivement commerciales Fascinés par les jeux des ombres et de la lumière, par d'harmonieux équilibres de formes et de volumes, les photographes s'intéressent aussi aux natures mortes pour des raisons purement esthétiques. La traditionnelle célébration de la nature morte demeure encore très vivante et, de surcroît, les photographes actuels ont beaucoup élargi la gamme des sujets. Des objets, dont seules quelques rares personnes décèlent la beauté, leur fournissent matière à exécuter de véritables œuvres d'art. Toutes les bonnes natures mortes ont un point commun : elles exigent une laborieuse attention et beaucoup de minutie dans le détail. Edward Steichen, un des plus grands photographes de nature morte Il s'est consacré à la préparation de compositions de pommes et de poires. La préoccupation majeure de Steichen était de trouver des moyens...

Profil icc papier ILFORD GOLD FIBRE SILK sur imprimantes EPSON Ultrachrome K3

Suite à la faillite d'ILFORD IMAGING les profils pour les imprimantes sont de plus en plus difficiles à trouver. En noir et blanc ce n'est pas un problème car l'utilisation du mode N&B avancé, avec les paramètres que j'ai réalisé ci-après, fonctionne parfaitement. En couleur les paramètres fonctionnent assez bien mais ne sont pas aussi performants que le profil ICC couleur fourni par Ilford. ILFORD GOLD FIBRE SILK (imprimante EPSON Stylus PRO 3800 / 3880) Paramètres Noir et blanc Couleur SUPPORT Premium semigloss Premium semigloss COULEUR Photo N&B avancé Couleur QUALITE 2880 dpi 2880 dpi TONALITE COULEUR Réglage fin TON + foncé LUMINOSITE +13 +13 CONTRASTE -4 -5 TONALITE OMBREE +0 METTRE TONALITE EN SURBRIL +0 DENSITE OPTIQUE MAX 0 DECALE POINT EN SURBRIL (G) non SATURATION -5 CYAN +0 MAGENTA -8 JAUNE 0 GAMMA 2.2 MODE Adobe RGB ...