Author: Studio-Plus

Studio-Plus / Articles posted by Studio-Plus (Page 44)

Kit Flashs Elinchrome Dlite4 et Dlite4 RX

Prix au 7/4/2016 pour un kit Dlite avec 2 RX400 : 800 euros TTC Bon rapport qualité prix pour ce petit kit moyenne gamme de 400 joules les kits d’éclairage flash D-Lite 4IT de chez ELINCHROME sont conçus par le fabricant suisse Elinca temps de recharge entre chaque flash est de 0.7 secondes pilotage numérique et l’affichage DEL de la puissance du flash (Précision par 1/10) récepteur radio permettant le déclenchement sans fil via un l'émetteur radio El-Skyport Eco inclus ventilateur permettant le refroidissement de la torche ainsi que de ses composants la légèreté des éléments permet au kit ELINCHROM D-LITE 4IT d’être l’un des kits flashs le plus compact du marché Le kit ELINCHROME Dlite 2/4 IT possède les même caratéristiques (mais avec 1 flash de 200 joules + 1 flash de 400 joules) Le kit ELINCHROM D-LITE 4 IT comprend 2 sources flash 400Ws ventilées 2 boites à lumière 66 x 66 cm 2 pieds avec serrage rapide 1 Valise de transport en toile 1 sac pour pieds 1 émetteur radio El-Skyport éco Caractéristiques du kit ELINCHROM D-Lite 4IT Garantie : 1 an Compatible avec tous les accessoires Elinchrom Déclenchement radio à distance : oui (émetteur Skyport modèle éco) Variation de puissance : 4 diaphragmes par 1/10 Stabilité d'un éclair à l'autre : ± 1/10 Cellule infra-rouge : oui Multi-voltage : oui Auto-décharge : oui Ventilation : oui Temps de recyclage : 1.3 sec Prise synchro : jack 3.5 Bip sonore de fin de charge : oui Durée de l'éclair à t 0,5 : 1/800 s Dimensions : 16 x 21 cm Commande radio à distance : oui Puissance en joules : 2 x 400J Lampe pilote : 100 watts - E27 Points forts / points faibles du Kit Flash Dlite Elinchrome + kit complet avec un très bon déclencheur radio inclus bonne qualité générale réglage précis de la puissance des flashs transport facile du fait de son faible poids et de son encombrement limité puissance confortable (à 1,5 mètre avec le parapluie on est à F32 à 100 iso soit théoriquement plus que 400 joules) qualité des pieds prix intéressant : l'ancien modèle, qui ne comportait pas de déclencheur radio ni de ventilation, était vendu 800 euros en 2006 - lampe pilote faible de 100 watts seulement la puissance mini des flashs est trop élevée (25 joules). Avec un bol beauté il y a trop de lumière pour pour pouvoir travailler à grande ouverture (à...

Stage argentique noir et blanc en studio

Pratiquer la prise de vue argentique N&B, gérer les éclairages et diriger un mannequin, apprendre à développer ses négatifs et à tirer ses meilleures images,  le tout en un seul stage c'est le défi que nous nous sommes lancé ! Prérequis : pour photographes de tous niveaux souhaitant découvrir ou se perfectionner sur la pratique du noir et blanc argentique. Nombre de participants : 4 maximum. Votre participation : adhérent 210 €, non adhérent 230 € (repas offert) Programme du stage de 10h à 18h30 : de la prise de vue à l'impression finale Matin : théorie et partage des books Revue des matériels 35mm et moyens formats (4.5x6, 6x6, 6x7, 6x8, 6x9) Films et révélateurs, développement des films Qu'est-ce qu'un bon négatif, interprétation sur la table lumineuse Numérisation des négatifs avec scanner de négatifs et reflex numérique Notion de tirage à l'agrandisseur (présentation d'un agrandisseur LPL avec tête couleur) Spécificités de la prise de vue en argentique noir et blanc en studio (avec éclairage flashs, synchro de 1 à 4 sources) Revue des thèmes de l'après-mlidi  (éclairages, , mesure de l'exposition, direction du modèle, composition des images...

Flashs ou lumière continue ?

Dois-je investir dans un kit flashs ou lumière continue ? C'est évidemment la première question à se poser. Les capteurs des reflex numériques étant de plus en plus performants en basse lumière (800 ISO), un kit en lumière continue peut se justifier si on accepte ses limitations. Si le matériel doit rester dans le studio, le poids et l'encombrement importent peu. Par contre si le matériel doit être régulièrement transporté il faut faire attention à la compacité et à la qualité du sac de rangement fourni. Avantages / inconvénients des Flashs de studio Les puissances maximums des flashs de studio vont  de 200 à 1200 joules environ, une puissance maximum de 300 à 400 J est suffisant pour une utilisation courante (rappel : dans des conditions normales de prise de vue avec boîte à lumière en portrait ou en nu on est auour de 80 joules) + puissance réglage de la puissance (exemple de 5 joules à 300 joules) fige le sujet donc à priori photos plus nettes température de couleur proche de la lumière du jour consomme moins d'énergie - la mesure de l'exposition est plus délicate prix difficile d'anticiper le rendu final du sujet éclairé par les lampes pilotes lampes pilotes manquant parfois de puissance Lumière continue A noter qu'il existe 4 types d'éclairages en lumière continue : lampe halogène, fluo, LED et projecteur à lentille fresnel. + moins cher (sauf à utiliser des projecteur de cinéma à lentille fresnel) plus léger ce que l'on prévisualise est identique à ce qui sera enregistré en hiver la lumière continue sert de chauffage avec 3 à 5 projecteurs fresnel : idéal pour réaliser des portraits Chiaroscuro (dans le style d'un studio parisien bien connu) - forte consommation électrique puissance limitée utilisation d'un spot optique avec gobos ou d'un snoot quasi impossible du fait du manque de puissance prix élevé des projecteurs à lentille fresnel chaleur étouffante en été durée de vie limité des lampes généralement pas de réglage de la puissance Quasi obligation de travailler avec trépied Questions de Erik sur la lumière continue Bonjour, J'étais venu chez vous faire un stage de photo en clair-obscur. J'en viens maintenant à commencer un petit studio mais j'ai une préférence pour la lumière continue type studio de cinéma. Mon but est d'envelopper le modèle d'une lumière chaude car je veux faire des photos d'ambiance bougie (genre film Amadeus). Normalement je crois que le flash Aurora peut s'utiliser en continue mais qu'elle puissance a-t-il dans ce cas ? Croyez-vous qu'un simple flash avec une boite à lumière peut faire l'affaire ? Je...

Voigtlander APO LANTHAR 90 mm F3,5

Cet objectif existe en monture adaptée aux appareils reflex numérique NIKON et CANON (il s'appelle alors Voigtlander APO-Lanthar 90mm f/3.5 SL) ainsi que pour les LEICA M, M8 ou M9 où il conserve la même formule optique. Caractéristiques Focale fixe de 90mm en monture Nikon, Canon, Pentax, Leica Ouvertures de f3.5 à f22 Formule optique : 6 éléments en 5 groupes Diaphragme à 9 lamelles. Angle de champ : 27°. Distance minimale de mise au point : Reflex : 0,5m sans lentille close-up, 0,32m avec lentille close-up, pour Leica M : 1 mètre Livré avec pare soleil et bouchon avant et arrière Conditions du test Pour juger de la qualité d'un objectif une bonne méthode est de prendre en photo une mire spécial objectifs puis de comparer avec un objectif haut de gamme étalon en l'occurence un Summicron 50/2 formule optique de dernière génération. Ne disposant pas d'un Leica M9 plein format, j'ai utilisé mon Leica M6 avec le film le plus fin du marché : la Kodak T-max 100 ISO (je rappelle que ce genre de test n'a plus de sens avec un film du genre Tri-X 400 ISO car le grain important empêche toute comparaison). J'ai vérifié la mise au point avec le 90 mm qui est parfaitement réglée (en photographiant la mire de côté) L'éclairage de la mire a été fait avec 2 flashs : l'un muni d'une boite à lumière, l'autre d'un parapluie Le fait que la progression de définition soit assez assez faible au fur et à mesure que l'on diaphragme tend à mon montrer que l'objectif a des lentilles biens centrées Apparemment ce n'est donc pas un "cul de bouteille" évidemment face à un summicron dernière génération qui offre 130 lignes / mm à F5,6  il a fort à faire La mire chasseur d'images dans sa totalité Grossissement de la partie à gauche de la mire en dessous du C de Chasseur d'Images (100) avec le 50 mm Summicron type IV à F8 : Grossissement de la partie à gauche de la mire (100) avec le Voigtlander 90 mm Apo Lanthar VC à F8 : Test de définition : nombres de lignes par mm estimé au compte fil Ouverture Bords Centre F3,5 95 108 F5,6 100 110 F8 103 105 F11 95 98 F16 88 89           Conclusion + objectif bien fini (la qualité de fabrication est néanmoins inférieure aux objectifs leica) pare-soleil très efficace inclus ainsi que le bouchon qui se place dessus poids léger peu encombrant, l'objectif avec le pare-soleil est assez long le réglage de la mise au point ne pose pas de problàme avec un leica M ...

L’art du portrait en studio

Quel objectif utiliser pour le portrait ? Pour obtenir un cadrage serré et éviter les déformations qui donnent trop d’importance au nez dans une photographie de face, il est prudent d’employer des objectifs dont la distance focale est assez grande. Par exemple, un objectif d'une focale comprise entre de 85 mm et 135 mm pour un Reflex avec capteur « Full frame » est un bon choix. L’éclairage La lumière douce que fournit une boîte à lumière permet d’obtenir des photos plus naturelles. Une telle lumière adoucit les détails et ne fait pas ressortir les imperfections des traits ou de la peau (c’est là un avantage ou un inconvénient, tout dépend des intentions du photographe.) et éclaire uniformément toutes les caractéristiques du sujet. Un éclairage directionnel avec une lumière dure (flash de studio ou lumière continue) produit des effets spectaculaires, mais son maniement exige beaucoup plus de talent. Ce genre d’éclairage procure des images de haut contraste avec des couleurs saturées et de la netteté ce qui permet au photographe de mettre l’accent sur l’ossature du visage et la texture de la peau et de choisir les traits caractéristiques qui seront visibles et ceux qui resteront dans l’ombre. Les photos en couleur La couleur permet au photographe de renforcer sa maîtrise en mettant en évidence le teint du sujet qui fait souvent partie intégrante de sa personnalité. Le photographe peut également exploiter la couleur pour suggérer le tempérament de son modèle, ou son style de vie. L'arrière Plan Pour obtenir un arrière-plan neutre, on peut suspendre derrière le sujet un fond uni. On trouve dans les magasins spécialisés des rouleaux de papier mesurant 11 mètres de long sur 2,72 m de large ; ces rouleaux sont blancs, noirs ou de diverses couleurs. La nature du fond et celle de l’éclairage permettent au photographe de mettre en valeur telle ou telle particularité physique du sujet. Rechercher la "bonne" expression Ces moyens aident à révéler le caractère du modèle, mais leur importance est moindre que celle de l’expression même du visage et de l’attitude, lesquelles dépendent surtout de la pose. Une expression naturelle, autrement dit révélatrice, exige une pose très instinctive.  Si on oblige le sujet à adopter une posture inconfortable, son portrait paraîtra artificiel. Cependant, une certaine vivacité de l’attitude rend le portrait plus vivant et, pour l’obtenir, le photographe sera peut-être amené à demander à son sujet de redresser ou de tourner la tête ou le corps plus qu’il ne le ferait dans une attitude réellement détendue. La pose...

Albert Watson : pourquoi le noir et blanc ?

"Ce qu'il y a de magique avec le noir et blanc, c'est la qualité surréelle, étrange : dans la vie, tout est en couleur, on voit en couleur. Le noir et blanc donne alors une vision irréelle des choses. Mais que l'on fasse du noir et blanc ou de la couleur, l'essentiel c'est d'avoir d'abord un concept, une idée qui justifie l'emploi de l'un ou de l'autre. Beaucoup de photographes choisissent l'un ou l'autre par facilité technique, car ils ne veulent pas tenter ce qu'ils maîtrisent le moins. Certains optent pour le noir et blanc pensant qu'il y a moins de paramètres à contrôler, pour sa latitude d'exposition. Pour moi, le noir et blanc est un choix émotionnel, il s'impose de lui-même avec certaines atmosphères ou sujets. Mais il faut éviter les systématismes et les idées reçues. Je prends l'exemple d'une photo de mode à réaliser avec des vètements noirs : on pourrait se dire que le noir et blanc est une évidence. Pas pour moi, au contraire, en couleur, avec le teint de la peau, celui des cheveux ou des bijoux, les vêtements noirs seront mieux mis en valeur, seront plus riches, plus luxueux. Aussi, l'idée que seule la photographie noir et blanc est une valeur artistique sacrée, c'est du passé. L'époque d'Edouard Weston  ou de Paul Strand, connus pour leurs superbes tirages noir et blanc, c'est une autre époque. Je n'abuse pas de la retouche, je veux dire des effets spéciaux, je fais juste un nettoyage du négatif ou du fichier. Mes idées, elles viennent à la prise de vue, pas au développement. Mon portrait de Mick Jagger fut réalisé en double exposition. La photo noir et blanc se vend aussi bien que la couleur, elle sera toujours là. Je viens de voir un film en noir et blanc, Le rubant blanc de Michel Haneke, palme d'Or à Cannes, c'est magnifique. Le noir et blanc reste plus que jamais d'actualité." Texte de Albert Watson, photographe Albert Watson est un photographe de mode et portraitiste écossais, né à Édimbourg en 1942. Depuis les années 1970, il marque le huitième art par des publicités (Gap, Levi Strauss & Co., Chanel), des affiches de films ou des couvertures de Vogue, Rolling Stone, ou Time. Il met en scène, dans un style caractéristique, les icônes de la mode, du rock, du cinéma. Il réalise par ailleurs, lors de ses voyages, des photographies de paysages également exposées à travers le monde. ...