Author: Studio-Plus

Studio-Plus / Articles posted by Studio-Plus (Page 9)

Bill Brandt, son style (1904 – 1983)

« Cela fait partie du travail du photographe de voir plus intensément que la plupart des gens. Il doit avoir et garder en lui quelque chose de la réceptivité de l'enfant qui regarde le monde pour la première fois ou du voyageur qui pénètre dans un pays étrange. »   Bill Brandt. Bill Brandt, de son vrai nom, Herman Wilhelm Brandt, est né à Hambourg en Allemagne le 3 mai 1904 d’un père anglais et d’une mère allemande qui était versée dans les arts. Il meurt à Londres le 20 décembre 1983 à l’âge de 79 ans. Atteint de tuberculose, il passe une grande partie de sa jeunesse au sanatorium de Davos en Suisse. Une fois guérie, il part en Autriche ou il rejoint ses frères et une grande partie de son éducation se déroule à Vienne. Vers 1928, il y fera ses débuts en photographie et réalise son premier portrait. En 1929, il sera présenté à Man Ray qui le prend comme assistant pendant 3 mois. A Paris, il fréquente les surréalistes et cette période marque définitivement son style. Il réalise des photos « documentaire » et il dépeint le paris « populaire ». Il renonce à sa nationalité allemande et en 1931, il se rend à Londres et au travers de ses photos, il met à nu les contrastes sociaux existant en Angleterre entre les deux guerres. Il décrit avec émotion la vie des gens et il souligne la disparité des classes sociales. A l’issue de la seconde guerre mondiale, en 1950, il laisse la photographie « documentaire » et se consacre principalement au nu à l’aide d’un appareil kodak grand angle. En 1961, ses photos de nus sont publiés à Londres et à New York dans un ouvrage intitulé « perspectives of nudes ». Il photographie la femme nue dans des lieux privés puis à l’extérieur sur les plages de Normandie ou du Sussex. Il fait des nus presque désincarnés ou le corps et les membres sculptent l’espace. Le corps n’est plus qu’une matière, une texture et un objet abstrait. Le gros plan transfigure le corps humain et le fond dans son environnement. Il effectue des tirages avec des noirs et blancs de plus en plus contrastés, il exacerbe l’expression de ses clichés auxquels il fait subir des distorsions ou des recadrages violents. Florence Pillet écrit : « Bill Brandt, contemporain d’Henri Cartier Bresson, avait néanmoins une approche de la photographie très différente, préférant « au moment décisif »...

Installation d’un labo photo amateur

"A mon avis tout photographe digne de ce nom ne doit pas s'en laisser conter ! Il doit s'investir, explorer, sentir, approfondir la pratique argentique au moins pour un détour salvateur, au plus pour l'adopter" R.Gautard. Agrandir soi-même : un plaisir Le but auquel tout photographe aspire est d‘obtenir de belles photos. Chacun désire tirer le maximum de ses négatifs en appliquant des méthodes de traitement aussi simples que possible. Dans son laboratoire, l'amateur cherche, en toute tranquillité, à exploiter ses négatifs de la manière la plus expressive. C’est la un travail créatif qui peut difficilement être effectué avec le même soin par un laboratoire professionnel. Ce travail personnel accroît le plaisir que I'on peut avoir à photographier et se prolonge ensuite par celui dont profitent également la famille et les amis. Installation d’un laboratoire d’amateur Pour l’installation d’un laboratoire amateur, il faut disposer d’un emplacement pour les travaux à sec et d’un second, d’environ 1 m2, pour effectuer tous les travaux exigeant l'utilisation de liquides dans des cuvettes. Toute pièce pouvant être parfaitement obscurcie et aérée convient pour installer un laboratoire pour le traitement des positifs (tirages sur papier). Pour la partie sèche les dimensions du plan de travail dépendront de celles du plateau de l'agrandisseur. Il faut qu‘il y ait. encore suffisamment de place pour poser les papiers photographiques. Les deux emplacements seront séparés l’un de l'autre afin que des éclaboussures des bains ne puissent pas atteindre le plateau de  l'agrandisseur et le papier. ll faut que les cuvettes de développement aient un bord d’environ 10 cm de haut, ll est utile de protéger le plan de travail pour les travaux exigeant l’utilisation de liquides en le revêtant d'une peinture résistant aux acides ou encore d'une feuille de matière plastique ou d‘une toile cirée. L’éclairage inactinique Pour pouvoir suivre le développement, un éclairage est indispensable au-dessus de cet emplacement. L’éclairage inactinique pour la chambre noire sera rouge ou vert-jaune, rouge pour les émulsions orthochromatiques et vert-jaune pour les émulsions panchromatiques. Des gammes de lampes et de lanternes sont proposées dans les magasins spécialisés. L'amateur qui a suffisamment de place pour aménager un laboratoire à demeure ne devrait pas hésiter à installer un éclairage indirect au plafond  ce qui procure plus de confort. ...

Objectifs Voigtlander pour Leica

Les objectifs Voigtlander ont une bonne réputation Les objectifs Voigtlander sont fabriqués par Cosina, la qualité de fabrication et les performances optiques, bien qu'inférieurs aux meilleures optiques Leitz, sont excellentes et méritent le détour avec un rapport qualité prix très favorable. La question est de savoir si, compte tenu du prix d'un boitier M8 ou M9, il n'est pas un peu dommage de se contenter d'un objectif à 400 euros. Les Leicaistes recherchent généralement ce qui se fait de mieux à grande ouverture pour pouvoir travailler en faible luminosité avec un beau flou en arrière plan (Bokeh). De gauche à droite : 90/3.5 75/2.5 50/1.5 35/1.7 35/2.5C 25/4 15/4.5 12/5.6 Pour lire le tableau comparatif Qo : qualité optique à pleine ouverture Qg : qualité optique globale (définition, contraste, vignettage, distorsion, flare, coma) Bh : bokeh, appreciation subjective Me : mécanique En : encombrement et poids Noté de 1 à 10 :   10 = excellent   Objectifs Voigtlander Qo Qg Bh Me En Prix € 15 MM F4.5 ASPH Super Wide Héliar 5 8 5 6 10 485 21 MM F4 (+ viseur extérieur qui est excellent) 6 8 5 7 10 510 28 MM F2 ULTRON 4 7 5 8 6 500 35 MM F2.5 Color Skopar  Pancake 4 6 5 6 10 320 35 MM F1.4 MC Nokton 4 6 7 7 10 550 35 MM F1.2 ASPH Nokton 5 7 7 6 4 970 35 MM F1.7 Ultron ASPH  (disponibilité:  discontinu) 5 7 7 6 3 480 Zeiss 35mm F2.8 pour comparaison 8 10 6 8 8 650 Leitz SUMMILUX 35 MM ASPH 1.4 pour comparaison 7 10 8 9 4 3750 50 MM F1.1 (loupe de viseur recommandé) 4 6 8 7 2 780 50 MM F1.5 ASPH Nokton 6 8 7 7 6 460 Leitz SUMMICRON 50 MM F2 pour comparaison 8 10 6 9 8 1300 Leitz SUMMILUX 50 MM F1.4 pour comparaison 6 10 8 9 5 2500 90 MM F3.5 (pare soleil inclus) 6 8 6 6 5 395   Le contrôle qualité : la contre-partie d'un prix très attarctif se paye parfois par un contrôle qualité insuffisant ! Plusieurs photographes se sont plaint d'avoir acheté un objectif Voigtlander (Cosina) avec des lentilles décentrées notamment pour le grand angle 21mm F4 ce qui produit un manque de définition sur un bord de l'image.  Il semble que ce problème n'existe pas pour les objectifs Zeiss qui sont pourtant aussi fabriqués par Cosina. Trois VOIGTLANDER NOKTON en détail Voigtlander Nokton 50 mm  F1.1 : 810 euros bien construit mise au point douce (minimum 1 m ce qui est trop juste) couvre une partie de la visée sur un Leica M (environ 35%) pare soleil vissant performances se rapprochant du Leica Noctilux 1.0 au prix de 8000 euros prévoir un viseur à 0.85 et/ou une loupe de visée pour la mise au point Test terrain sur le forum pixelistes Voigtlander Nokton 50 mm  ASPH  F1.5 : 460 euros monture LTM donc prévoir une bague pour le leica M bonne construction diamètre assez large distance minimum 0,90 m très léger pour un objectif ouvert à 1.5 sensible au flare très bon piqué dès F1.5 bokeh agréable micro contrastes inférieurs au summilux ASPH F1.4 un peu de vignettage à F1.5 ...

Comment éclairer le fond noir du studio

Agrémenter le fond noir avec un halo de lumière plus ou moins prononcé permet d'améliorer vos prises de vues en portrait, nu, mode ou nature morte. Le but est de favoriser une transition moins brutale qu'avec un fond noir pur. Une lingerie sombre, une peau noire ou des cheveux bruns se détachent beaucoup mieux du fond. Les tonalités de gris sont rehaussées ce qui donne un meilleur modelé au sujet. Autre avantage :  l'image étant globalement moins contrastée on a moins de bruit en clair-obscur ! Ce qui est intéressant c'est de voir quels sont les effets produits, avec un snoot ou un bol argenté muni d'un nid d'abeille, en fonction de la puissance utilisée et l'ouverture. Le choix de l'ouverture ayant un effet direct sur la profondeur de champs le halo sera plus ou moins bien défini. Pour éclairer le fond noir vous aurez besoin de toute la puissance disponible de votre flash dédié.   Vous pouvez utiliser un snoot avec son nid d'abeille, le faisceau est assez étroit ce qui convient bien pour des portraits en gros plan : ou un bol argenté de 18 cm de diamètre environ, muni d'un nid d'abeille, permet de produire un halo beaucoup plus large donc idéal pour un modèle en pied : Voyons quels sont les effets obtenus en fonction de la puissance utilisée Prise de vue réalisée en JPEG avec un Nikon D800 + objectif Micro Nikkor 55mm à 100 Iso 1) Avec un snoot pointé sur le fond  à 100 Iso à F8 La BAL se trouve à 1 m du sujet, le snoot est à 2m30 du fond, le sujet est à 2m du fond. Flash gauche : 130 joules    Flash sur le fond : 200 joules Snoot  125s F8  100 Iso Ici le fond noir est faiblement éclairé, la profondeur de champs est moyenne à F8 Flash gauche : 130 joules    Flash sur le fond : 300 joules  Snoot  125s F8  100 Iso Le halo est légèrement plus présent. Flash gauche : 130 joules    Flash sur le fond : 900 joules  Snoot    125s  F8  100  Iso Avec une forte puissance le fond noir devient gris au centre.   2) Avec une profondeur de champs plus réduite à F4 et un snoot Pour comparaison Fond non éclairé   -   Flash gauche : 30 joules      F4   125s  100 Iso Flash gauche : 30 joules    Flash sur le fond : 180 joules   Snoot  F4     125s  100 Iso   3) Le snoot est remplacé par un bol argenté de 18 cm de diamètre + nid d'abeille La BAL se trouve à 1 m du sujet, le bol est  placé à 2m du fond,  le sujet...

Le scanner à films PLUSTEK Opticfilm 120

Il n'existait plus, en neuf, depuis plusieurs années un scanner de niveau expert à un prix encore raisonnable qui couvre le petit et le moyen format. La résolution pratique en 35 mm et en moyen format est de 4000 ppp environ, la dynamique est également très bonne soit  4,1. Aujourd'hui le scanner Plustek Optifilm 120 n'a pas de concurrent direct En attendant les retours des utilisateurs sur la fiabilité de ce scanner commercialisé récemment, il est clair que la qualité des scans en 24x36 ou en moyen format (jusqu'au 6x12 cm) est de la même trempe que le Nikon Coolscan 9000 disponible uniquementen occasion. Le Coolscan 9000 se trouvait sans concurrence pour un prix en occasion avoisinant les 2000 euros (prix qui ne devrait pas tarder à baisser). Le scanner de films PLUSTEK Optifilm 120 en neuf n'a pas de concurrent direct si ce n'est l'inabordable scanner Hasselbad X1 ou X5. Le REFLECTA MF 5000 n'est pas du même niveau. Les scanners à plats sont insuffisants en moyen format pour les utilisateurs exigeants (alors qu'en grand format  supérieur à 6x9 cm les meilleurs, comme l'EPSON V750, conviennent parfaitement)   Le PLUSTEK pour le 35 mm A noter que les scanners à film qui couvrent le moyen format ont un éclairage plus diffus que les scanners à films dédiés au 35 mm (comme le Coolscan 5000), le grain est donc moins visible  (c'est une question de goût). Egalement le fait d'utiliser un porte film rend les opérations plus lentes face au Coolscan 5000 avaleur de film (qui peut être équipé en option d'un magasin grande capacité pour diapo ou pour numériser un film entier 36 poses). + tous formats de 24x36 mm à 6x12 cm (7 porte-film bien réalisés sont livrés avec le scanner) très bonne résolution même en 35mm bonne restitution des couleurs logiciel complet (silverfast AI studio 8) permettant de faire les ajustements si nécessaire en couleur le logiciel est compatible avec les derniers systèmes d'exploitation Mac et Windows 8 64 bits. - prix assez élevé (2000 euros) les temps de scan sont très longs (surtout en multipass) mise au point automatique non débrayable ce qui peut poser problème sur certains négatifs toujours pas de porte négatif avec verre anti-newton pour assurer une planéïté parfaite en moyen format (il paraît que Plustek travaille dessus) nous n'avons pas encore assez de recul pour juger de sa fiabilité.  http://www.filmscanner.info/fr/PlustekOpticFilm120.html ...

Un logiciel pour réaliser vos plans d’éclairages

Cette application est conçue pour réaliser vos configurations d'éclairages en studio sous forme d'un diagramme. Le design est très Pro. Ce logiciel est gratuit, complet et facile à utiliser. Il gènère au choix des fichiers Jpeg ou Png. Il se nomme "Online Lighting Diagram Creator". La version "Lite" est la version originale de "Online Diagram Creator". Une fois votre configuration d'éclairage terminée, il ne vous reste plus qu'à télécharger l'image au format JPEG à mettre sous Photoshop, lightroom, traitement de texte ou autre...