Blog

Le Leica M9

Philosophie Leica préservée en Full Frame Seul appareil à visée télémétrique manuel en numérique, il est doté d’un capteur « full frame » avec 18,5 millions de pixels. Ce discret 24 x 36 numérique est un des plus compact.  Le M9 se différencie peu du M8 et M8.2. Un détail saute immédiatement aux yeux : la disparition de l’écran sur le dessus de l’appareil, qui offrait l’affichage du compteur de vue et le niveau de la batterie. Ces informations sont maintenant disponibles sur l’écran principal. Caractéristiques du Leica M9 Capteur plein format 18,5 millions de pixels, revêtu d’un filtre infrarouge IR Nouvel obturateur Sensibilité de 80 à 2500 ISO Pas de filtre anti-Moiré ce qui permet d'exploiter la haute résolution des objectifs Leica Reconnaissance automatique des objectifs (permet de corriger les défauts de léger vignettage inhérent à certains objectifs) Livré avec Adobe Photoshop Lightroom, pour Apple Mac OS X et Microsoft Windows avec Lightroom Poids : 585 g avec accumulateur Prix public pour le boitier seul : 5 500 € TTC    Points forts / points faibles du Leica M9 + le plein format du capteur 24 x 36 mm fait que l’on retrouve les sensations argentiques (notamment la profondeur de champ) la philosophie du M est encore mieux conservée (angle de champ des objectifs, viseur) un photographe habitué au leica M argentique peut passer facilement au M9 le Summilux 35 mm F1.4 ASPH est l’objectif moderne fétiche « standard » des leicaïstes, ici il retrouve tout son sens le viseur au grossissement 0,68 x est toujours ultra lumineux, un vrai bonheur le leica M8 ou M9 est le seul appareil numérique à télémètre (l’Epson RDS-1, obsolète et cher, n’est pas un concurrent sérieux) le M9 n’a pas son pareil en numérique pour la qualité de ses objectifs (résolution, micro contrastes, bokeh) et en utilisation en faible lumière à grande ouverture en vitesse lente l’absence de miroir (pas de vibration) et la prise en main permet d’envisager le 1/8 ème de seconde voir le 1/4 de seconde avec un objectif de 35 mm - obturateur un peu plus bruyant qu’un M argentique. Par rapport au M8.2, le gain n’est pas évident (le réarmement de l’obturateur est toujours aussi bruyant) écran de 2,5 pouces indigne d’un appareil de ce prix autonomie de la batterie un peu juste toujours pas d’anti poussière bruit dès 800 ISO, au delà de 800 ISO de nombreux reflex font mieux. On se consolera en observant le bruit qui ressemble un peu au grain argentique en noir et blanc attention au délais de livraison (souvent 1 à 2 mois) les images en RAW (au format...

Imprimante EPSON Stylus Pro 3800 A2+ (essai longue durée)

Compte tenu du format généreux d'impression (A2+) on est agréablement surpris par l'encombrement somme toute assez réduit, surtout par rapport à la 4880 (la 4880 a le principalement avantage d'accepter les rouleaux de papier). Comme toutes les imprimantes et les traceurs jet d'encre la vitesse d'impression est assez lente et le prix de revient en encre est quasi équivalent au budget papier (soit 1,3 euros en moyenne pour une feuille A4). Si vous recherchez une vitesse d'impression ultra rapide (pour imprimer sur les lieux des vos reportages, mariages...

L’argentico-numérique comme pratique alternative

Sous ce terme "barbare" se cache plusieurs applications pratiques qui tentent un mariage des deux techniques. Vous souhaitez donner un look moins lisse à vos photographies numériques, pour cela vous avez à votre dispositions plusieurs techniques ou "process" : Les filtres logiciel Utiliser des filtres logiciel pour émuler des films noir et blanc ou couleur et ajouter du grain est une technique qui peut apporter un plus à vos photos numériques mais le rendu est très différent du rendu argentique car le grain de la pellicule est irrégulier et inclus dans la gélatine. (voir Dxo film pack, Silver Effect Pro...

Comprendre la Boîte à lumière

La boîte à lumière produit une lumière douce et régulière. Les boîtes à lumière sont utilisées surtout pour la photographie de portrait, de nu et de mode et pour plusieurs types de photographies publicitaires. Lumière dure, lumière douce 1 :  lumière directe du soleil = lumière dure 2 :  temps nuageux : lumière filtrée par les nuages = lumière douce 3 : lampe de bureau en éclairage direct  = lumière dure 4 : boîte à lumière = lumière douce Une des premières choses à prendre en compte pour le photographe est le type de lumière souhaité. En fonction du résultat désiré on peut chercher à produire : une lumière dure procurant du contraste, de la netteté et une forte saturation des couleurs une lumière diffuse procurant de la douceur, moins de piqué des images et des tonalités intermédiaires (gamme de gris étendue ou couleurs peu saturées) Rappel : plus la source est proche du sujet, plus la lumière est douce (et non pas l'inverse) ! 1 : éclairage direct par le flash de votre Reflex 2 : lampe de bureau 3 : boîte à lumière de taille moyenne De plus en plus,  les photographes recherchent une lumière douce qui "enveloppe le sujet"‘ car le rendu est flatteur et naturel, ainsi sont nées les boîtes à lumière...