Photo Argentique

Studio-Plus / Photo Argentique (Page 2)

L’argentico-numérique comme pratique alternative

Sous ce terme "barbare" se cache plusieurs applications pratiques qui tentent un mariage des deux techniques. Vous souhaitez donner un look moins lisse à vos photographies numériques, pour cela vous avez à votre dispositions plusieurs techniques ou "process" : Les filtres logiciel Utiliser des filtres logiciel pour émuler des films noir et blanc ou couleur et ajouter du grain est une technique qui peut apporter un plus à vos photos numériques mais le rendu est très différent du rendu argentique car le grain de la pellicule est irrégulier et inclus dans la gélatine. (voir Dxo film pack, Silver Effect Pro...

Les meilleurs couples films révélateurs (suite et fin)

Les révélateurs Kodak D76 ou Ilford ID-11 Ces révélateurs sont identiques et peuvent être qualifiés de "standard". Il sont considérés à grain fin sans perte de rapidité de l'émulsion. Ils procurent d'excellents résultats aussi bien en 35mm qu'en plans-films et permettent des rapports d'agrandissement élevés. Ils possèdent d'excellentes propriétés de conservation  et sont livrés en poudre...

Test objectifs d’agrandisseurs

Un tirage 30x40 cm sur papier baryté permet très vite voir la différence entre un "cul de bouteille à 3 lentilles" et un objectif piqué restituant les grains du film jusque dans les coins du format. Les objectif à 5 lentilles ou plus sont souvent plus performants quand on agrandit au dela du format 20 x 30 cm.  Des différences de contrastes existent aussi entre les objectifs si bien qu'il faut parfois choisir votre objectif en fonction de votre chaine de traitement et le type d'éclairage plus ou moins dur de l'agrandisseur (éclairage dirigé, semi-dirigé, diffus...

Installation d’un labo photo amateur

"A mon avis tout photographe digne de ce nom ne doit pas s'en laisser conter ! Il doit s'investir, explorer, sentir, approfondir la pratique argentique au moins pour un détour salvateur, au plus pour l'adopter" R.Gautard. Agrandir soi-même : un plaisir Le but auquel tout photographe aspire est d‘obtenir de belles photos. Chacun désire tirer le maximum de ses négatifs en appliquant des méthodes de traitement aussi simples que possible. Dans son laboratoire, l'amateur cherche, en toute tranquillité, à exploiter ses négatifs de la manière la plus expressive. C’est la un travail créatif qui peut difficilement être effectué avec le même soin par un laboratoire professionnel. Ce travail personnel accroît le plaisir que I'on peut avoir à photographier et se prolonge ensuite par celui dont profitent également la famille et les amis. Installation d’un laboratoire d’amateur Pour l’installation d’un laboratoire amateur, il faut disposer d’un emplacement pour les travaux à sec et d’un second, d’environ 1 m2, pour effectuer tous les travaux exigeant l'utilisation de liquides dans des cuvettes. Toute pièce pouvant être parfaitement obscurcie et aérée convient pour installer un laboratoire pour le traitement des positifs (tirages sur papier). Pour la partie sèche les dimensions du plan de travail dépendront de celles du plateau de l'agrandisseur. Il faut qu‘il y ait. encore suffisamment de place pour poser les papiers photographiques. Les deux emplacements seront séparés l’un de l'autre afin que des éclaboussures des bains ne puissent pas atteindre le plateau de  l'agrandisseur et le papier. ll faut que les cuvettes de développement aient un bord d’environ 10 cm de haut, ll est utile de protéger le plan de travail pour les travaux exigeant l’utilisation de liquides en le revêtant d'une peinture résistant aux acides ou encore d'une feuille de matière plastique ou d‘une toile cirée. L’éclairage inactinique Pour pouvoir suivre le développement, un éclairage est indispensable au-dessus de cet emplacement. L’éclairage inactinique pour la chambre noire sera rouge ou vert-jaune, rouge pour les émulsions orthochromatiques et vert-jaune pour les émulsions panchromatiques. Des gammes de lampes et de lanternes sont proposées dans les magasins spécialisés. L'amateur qui a suffisamment de place pour aménager un laboratoire à demeure ne devrait pas hésiter à installer un éclairage indirect au plafond  ce qui procure plus de confort. ...

Le scanner à films PLUSTEK Opticfilm 120

Il n'existait plus, en neuf, depuis plusieurs années un scanner de niveau expert à un prix encore raisonnable qui couvre le petit et le moyen format. La résolution pratique en 35 mm et en moyen format est de 4000 ppp environ, la dynamique est également très bonne soit  4,1. Aujourd'hui le scanner Plustek Optifilm 120 n'a pas de concurrent direct En attendant les retours des utilisateurs sur la fiabilité de ce scanner commercialisé récemment, il est clair que la qualité des scans en 24x36 ou en moyen format (jusqu'au 6x12 cm) est de la même trempe que le Nikon Coolscan 9000 disponible uniquementen occasion. Le Coolscan 9000 se trouvait sans concurrence pour un prix en occasion avoisinant les 2000 euros (prix qui ne devrait pas tarder à baisser). Le scanner de films PLUSTEK Optifilm 120 en neuf n'a pas de concurrent direct si ce n'est l'inabordable scanner Hasselbad X1 ou X5. Le REFLECTA MF 5000 n'est pas du même niveau. Les scanners à plats sont insuffisants en moyen format pour les utilisateurs exigeants (alors qu'en grand format  supérieur à 6x9 cm les meilleurs, comme l'EPSON V750, conviennent parfaitement)   Le PLUSTEK pour le 35 mm A noter que les scanners à film qui couvrent le moyen format ont un éclairage plus diffus que les scanners à films dédiés au 35 mm (comme le Coolscan 5000), le grain est donc moins visible  (c'est une question de goût). Egalement le fait d'utiliser un porte film rend les opérations plus lentes face au Coolscan 5000 avaleur de film (qui peut être équipé en option d'un magasin grande capacité pour diapo ou pour numériser un film entier 36 poses). + tous formats de 24x36 mm à 6x12 cm (7 porte-film bien réalisés sont livrés avec le scanner) très bonne résolution même en 35mm bonne restitution des couleurs logiciel complet (silverfast AI studio 8) permettant de faire les ajustements si nécessaire en couleur le logiciel est compatible avec les derniers systèmes d'exploitation Mac et Windows 8 64 bits. - prix assez élevé (2000 euros) les temps de scan sont très longs (surtout en multipass) mise au point automatique non débrayable ce qui peut poser problème sur certains négatifs toujours pas de porte négatif avec verre anti-newton pour assurer une planéïté parfaite en moyen format (il paraît que Plustek travaille dessus) nous n'avons pas encore assez de recul pour juger de sa fiabilité.  http://www.filmscanner.info/fr/PlustekOpticFilm120.html ...