jeudi, 21 février 2013 13:49

Alexandru Bellu (1850-1921)

652
com_k2.item
(1 vote, moyenne 5.00 sur 5)
Alexandru Bellu (1850-1921)5.00 sur 50 basé sur 1 votants.


Bellio à Paris

Le jeune homme de bonne famille qui fait ses études en Suisse et en France , vivant d’abord avec sa mère divorcée,ensuite chez son oncle le docteur Georges de Bellio à Paris est né sous la bonne étoile.

Sa famille, des boyards (propriétaires terriens) fortunés venant de Macédoine et installés en Roumanie vont lui transmettre le goût de la connaissance et la culture .Des études de droits à Paris et les rencontres des milieux intellectuels et artistiques de l’époque.

Et quelles  rencontres !

Nadar dans son atelier, 35 Boulevard des Capucines et les  peintres impressionnistes, 9 Place Pigalle au café de la Nouvelle Athènes. Des amis de son oncle, collectionneur et mécène des impressionnistes.

Aussi les intellectuels et artistes roumains qui viennent du Petit Paris, comme est appelé Bucarest   vers la ville Lumière, comme celui qui deviendra le peintre national Nicolae Grigorescu  mais qui, pour l’instant, dans ces années 1876-1877 est un inconnu ou presque, parmi les peintres de l’Ecole de Barbizon, un peintre qui s’évade vers la Bretagne pour s’installer des mois à Vitré. Ce peintre sera l’ami pour toujours.


 

Catinca

 

Care cu boi la Oratii


De Paris en passant par l’Italie , Alexandru Bellu s’initie à la photographie auprès de Nadar  mais aussi des frères Alinari de Florence  qui lui prêtent leur laboratoire pour y faire lui même ses tirages , peut être aussi Giacomo Brogi ,qui aussi possède un de ses studios à Florence.

Toujours à Paris, il se lie d’amitié avec les fabricants d’appareils de photographies et de produits comme Jules Richard, fabricant des appareils stéréoscopiques qu deviendront aisés de manipulation avec des plaques photographiques toutes prêtes à l’emploi vers la fin du 19ieme siècle.

Avant l’amateur éclairé pouvait aussi étaler l’émulsion photographique sur les plaques de verre. Alexandru Bellu utilisera son Vérascope Richard lors de ses déplacements pour ses souvenirs touristiques.


 


Homme cultivé, riche et avec relations, Alexandru Bellu sera à Paris en 1900 pour le projet de la construction du pavillon de la Roumanie sur le modèle de son conac, lors de l’Exposition Universelle .Le projet ne se réalisera pas. Cependant il sera décoré par les autorités françaises de la Légion d’Honneur au grade d’officier.

Mais, l’œuvre est ailleurs.

En effet sur sa terre, dans sa propriété, dans son conac de Urlati, il va pouvoir, pendant une trentaine d’années, sans aucun besoin pécuniaire, réaliser un tableau d’une paysannerie heureuse et d’un  milieu rural idyllique.

Utilisant les paysans, de fait les paysannes ou ses jeunes servantes (la belle Didina) comme modèles  et seulement 2 ou trois hommes dont le « Père Nita » et quelques groupes tziganes  il va donc réaliser, par plusieurs prises s’il le faut, des tableaux posés ou sur le vif de jeunes beautés habillées de leurs beaux atours.




Images tirées de : La Roumanie en images. Vol I 1922 .Seconde édition Coll Ellge


Une certaine naïveté transpire de ces mises en scènes et on pourrait même dire un certain érotisme doux. Les échancrures des corsages semblent bien étudiées pour suggérer une plastique généreuse et parfaite. La beauté féminine dans un décor champêtre !

Notre photographe, derrière son gros appareil sur pied de bois stable doit faire une mise au point que nous retrouverons, impeccable sur l’album : La Roumanie en Images édité en France en 1919 sous le nom de Phot.Bellio.

Dans ce même album, sont présentes aussi de jeunes paysannes par le photographe Antoniu. L’œil est différent, plus froid, plus documentaire et plus distant.



  On a  dit souvent que l’œuvre de Bellu s’est construite en parallèle avec celle du peintre impressionniste Nicolae Grigorescu. Je le crois également .Ces œuvres sont complémentaires et ne peuvent annoncer, par leur beauté, les temps à venir.

La situation des paysans n’est pas aussi belle et la pauvreté et ses injustices conduisent à une révolte paysanne en  mars 1907 (Rascoala   taraneasca) qui sera réprimée dans le sang.




  Notre photographe, qui aura perdu son ami le peintre cette même année  et ses illusions d’une perte de la nature idyllique ou d’un changement de société (les boyards cultivés de grande lignée seront remplacés par des nouveaux riches incultes) ne touchera plus à ses chères plaques  photographiques, s’occupant alors, sans doute, de ses collections de tableaux, de meubles, de monnaies anciennes.

Il est intéressant de constater que ses images seront imprimées, en 1919, dans cet album fait en France et ensuite, par son fils dans différentes maisons d’édition roumaine après la mort de l’artiste.

Les cartes postales sont recherchées par les collectionneurs aujourd’hui en sachant qu’une partie de ses plaques et ses tirages ont été perdus, dispersés  ou détruits par les partages des succession ou l’incurie des autorités culturelles dans une histoire compliquée .

Vers les années 1928, une partie de son fonds sera conservée au ministère des affaires étrangères.

 

 



Coll Ellge


 
Foto: Alexandru Bellu (1850-1921)

 




Quelques lectures et quelques sites à visiter :

  • Un livre que je recommande et dont je me suis inspiré : Petre Costinescu.Documente in alb-negru.Un fotograf de la sfirsitul veacului trecut. Alexandru Bellu Editura Sport turism Bucuresti 1987

 

 

Lu 2672 fois Dernière modification le dimanche, 03 mars 2013 13:43

Ajouter un Commentaire


Navigation Interne

Evènements Photo
Actualités Photo
Salon de la Photo Paris
Foire de Bièvres
Paris Photo
Prendre des photos dans les musées
Prendre des photos dans les chateaux
Journée porte ouverte
Concours Photo Internationaux
Concours Photo France
Concours Photo Studio+
Le reflex numérique
Comprendre le capteur
Capteur FULL FRAME ou APS-C ?
Quel reflex choisir ?
Combien de pixels ?
Entretenir ses objectifs
Nettoyage du capteur
Tests de matériels photo
Zeiss C-Biogon 35mm F2.8 ZM
Micro Nikkor 55mm F2.8 AIS
Nikon D5300
Nikon D610
Le Book Photo Prat Modebook A3+
Les moyens formats numériques
Massicot Pearl Economy
Le nikon D800 36 MP
Trépied MANFROTTO 055CLB + rotule 3D
Imprimante EPSON STYLUS Pro 3880
Les objectifs 35mm pour Leica M
Test EPSON SureColor SC-P800
Télémétrique contre reflex
Tests anciens boitiers numériques
Les objectifs Leica 50mm
Objectifs Jupiter 8 et J3
Test objectifs
Test imprimantes photo
Les papiers Jet d'encre
Comparatif livres photos
Canon 5D Mk 2
Canon EOS 500D
Canon EOS 600D
Nikon 50mm 1.8 G
Objectifs Nikon
Nikon D700
Nikon D5000
Nikon D5100
Leica M8
Essai Leica M9
Leica M9 vs M8
Objectifs Voigtlander Leica
Fuji Finepix X100
Objectif Voigtlander 90 mm
Pentax K-x
Zooms pour APS-C
Canon EF 50mm F1.4 USM
Le Leica 35 mm F2 Asph
Le Canon EOS 5D MkIII
ILFORD Gold Fibre Silk
Harman Gloss Baryta 320 gr
Un fish-eye à petit prix
Dictionnaire Photo
Art photographique
Steve McCurry
Martine Franck (1938-2012)
Développer un style photographique personnel
Reportage : carnet de notes lisbonnaises
Brassaï
Le mouvement surréaliste et la photographie
Anders Petersen
Erwin Blumenfeld
Pete Turner empowered by color
Raymond Depardon
Magnum Photos
Edouart Boubat
Pierre et Gilles : photographie et peinture mélées
Patrick Demarchelier
Robert Doisneau
Manifeste pour une photographie d'Auteur
Comment progresser en photographie
L'art des photographes
L'Art photographique sous l'ère numérique
Portraits en gros plan en noir et blanc
Irving Penn
Dina Belenko
Les trois stades de la photographie
Pourquoi photographier en noir et blanc ?
Anatomie d'une émotion
Citations photographiques
Man Ray
Henri-Cartier Bresson
Le Nu en photographie
JL Sieff
André Kertesz
Bill Brandt
Edward Weston
Richard Avedon
David Hamilton
Ralph Gibson
Sebastiao Salgado
Joseph Koudelka
Sam Haskins
Diane Arbus
Helmut Newton
Willy Ronis
Une bonne photographie
Doubles vies photographiques
Histoire de la photographie
Photographes français...
Iosif Berman (1892- 1941)
Erno Vadas (1899-1962)
Ervin Marton (1912-1968)
René Le Bègue (1857- 1914)
Max Thorek
Alexandru Bellu
Hedy Löffler-Weisselberger
Les Frères Reutlinger
Ghost in Residence
Pierre Mac Orlan
Emil Fisher
Gaspar TOROK
Victor Bolder
Almanach 1959
Rónay Dénes (1875 -1964)
La Sardaigne des photographes
La peinture puis la photographie
Les découvertes Photo
Louis-Amédé Mante
Les femmes photographe
Theodor Glatz
Un maître du tirage N&B
Un chasseur d'images
Photographe ère Ceausescu
Etre Ferré en photographie
1er photographe de guerre
Louis Stettner
K...photographe de plage
Le photographe déchaussé
Sammer Makarius
Chin-San Long
Soumito
Eli lotar (1905-1969)
Janos Reismann
Jean-Baptiste Corot
Débuts en Roumanie
Manuel Opazo
Le baron GROS
Jean Geiser
Emeric Feher
La boite de Larisa
Le Studio Manassé
Madame D'Ora
Monsieur Cercel
E. Stockins(1903-1995)
Zou Bo’qi (1819-1869)
Edouard Bollaert
Anatole Magrin
Le NU en Photographie
André Garban
Domon Ken
Aurel Bauh
Robert Moisy
Willy Otto Zielke
Erna Lendvai
J.G. Courtellemont
Roger Catherineau
Stanislav Erman
Pedro Luis Raota
Thomas Binford
Victor Plumier
Quinto Albicocco
Anton F. Baumann
André Dienes
L.Guermond : Hanasaka
Dorothy Wilding
De Chine soixante après
Rogi André (1905 -1970)
Seymon Fridlyand
Ion Vincent Danu
Wilhem Angerer
Dragos
Ergy Landau
André Steiner
Bazil Roman
Dinu Lazar
Sulina
Photo de plage...
Hanna Forman
Vidéos
Thèmes et techniques
Matériels et logiciels Photo
Photographes, Art Photo
Evènements et expos
Photo argentique
Photo pratique, divers
Arts Plastiques, Culture
Vidéos en anglais
Téléchargements

Rejoignez Studio+

Devenez membre de la communauté :

Communauté Studio+

  • Découvrez l'association
  • Partagez vos photos
  • Trouvez des modèles
  • Rentrez en contact avec des photographes

 

Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

Témoignages

  • Dès les premières minutes, une atmosphère fortement sympathique se fait ressentir.Au fur et à mesure de la matinée des échanges sur nos différentes expériences de la photos s'opère, Rémy notre "maître de conférence" défile le cour, ses conseils s'imprègnent. Après la théorie, place à la pratique.Les clichés se dévoilent dans la lueur des flashs, dans une atmosphère studieuse et décontractée des stagiaires, mettant en application tous les conseils donnés. Une journée fortement agréable. Encore merci pour cette Journée.
    VinceFoto

  • Bonjour,Merci pour le stage, vraiment très bien.J'ai appris énormément. Vous remercierez madame pour le repas.J'espère sincèrement à un autre stage.
    T.R. Photographe (dept 63)

  • Bonjour,Encore merci pour ce stage en tout point exceptionnel sur le plan photographique et gastronomique.À bientôt pour un nouveau stage et bon week-end.
    A.G., photographe à Paris

  • Bonjour,Merci pour la qualité de votre stage. C’était très agréable.Vous trouverez les photos reprises et mises en ligne sur mon blog: http://magamellamoi.over-blog.comCordialement,
    G.T. photographe (93)

  • J'ai chargé les photos de Sonia sur mon ordi et il n'y a vraiment pas grand chose à jeter ! Elle est super ! Merci encore, elle pose en Pro et je n'ai jamais fait d'aussi belle photos ! Comme un Pro ! Merci, Bien à toi et à Marie-Christine.
    D.B. Photographe en Seine et Marne