Prochains stages photo et ateliers : Consulter la liste des stages

Numériser avec un Reflex numérique

744
com_k2.item
(35 votes, moyenne 4.77 sur 5)
Numériser avec un Reflex numérique4.77 sur 50 basé sur 35 votants.


Les progrès des capteurs numériques en terme de définition (nombre de pixels) et de dynamique permettent d'envisager de plus en plus la numérisation des négatifs ou diapos avec un Reflex numérique.

Une fois votre Reflex numérique acheté, il ne vous reste plus grand chose à ajouter pour obtenir facilement des scans d'une qualité excellente voire supérieure, en moyen format, à un scanner à plat haut de gamme comme le Epson V850. 


 

Pour travailler d'une façon efficace je vous propose la configuration matériel suivante

  • un Nikon D800 (avec ses 36 MP, sa dynamique et ses bonnes optiques macro le D800 est un très bon choix pour scanner)
  • un objectif macro : Sigma DG 50mm F2.8, nikon AIS 55mm, AF 60mm  + bague allonge éventuelle
  • un agrandisseur KROKUS 3 à acheter d'occasion pour 50 euros environ ; ainsi on récupère :
    • la colonne avec le plateau
    • le porte négatif avec verre qui permet  de conserver bien à plat le négatif (jusqu'au format 6x9 cm)
  • un petit flash
  • un caisson fait maison avec du papier d'aluminium à l'intérieur pour réflechir la lumière du flash, un verre dépoli au dessus).
  • un niveau à bulle pour vérifier que le boitier est parfaitement parallèlle au porte négatif.

..

 

 

Avant toute chose vous devez vérifier la qualité de votre éclairage

Vous photographiez sans négatif et vous vérifier que l'étalement de la lumière est parfaitement réparti sur toute la surface.

La numérisation : mode opératoire

  • positionner le négatif dans le porte négatif après l'avoir dépoussiéré
  • cadrer le négatif
  • faire la mise au point (en manuel le D800 possède un télémètre electronique)
  • régler  l'appareil vitesse :  1/125e  à F8 ou 11 à  100 ou 200 Iso
  • positionner le flash au bon endroit (juste au dessus du porte négatif)
  • déclencher (format raw)
  • vérifier l'histogramme et changer le diaphragmme si besoin.

Quelle est la définition (DPI) obtenue  sur le scan 6x7 (soit 56mm x 69,5mm)

Le calcul est le suivant     DPI   = ( nb de pixels en largeur  x  2,54)  /  largeur (en cm).

Une fois le négatif 6x7 recadré à la prise de vue on obtient  1166 dpi sur le Canon 5D (12,3 MP)

Exemple :      2570 pixels  x  2.54  /  5,6 cm    =  1166 DPI

  • avec un Canon 5D :  1166 dpi
  • avec un Canon 5D mk 2 ou mk 3  : 1673 dpi
  • avec un Nikon D800 : 2180 dpi

Comparatif Canon 5D Mark 1 vs Nikon D800

Sur un tirage A4 on ne voit pas la différence. Par contre si on agrandit l'écart est important.

 

..

Numériser avec Photomerge

En réalisant 4 photos d'un négatif 6x7 puis en utilisant photomerge on double, en moyenne, le nombre de pixels, on obtient 3300 dpi avec un Canon 5D Mk2, 4400 DPI avec un D800. Rappelons qu'un Scanner Hasselblad Flextight X1 plafonne à 3200 DPI en moyen format ce qui largement suffisant  pour comptez les grains d'une Kodak Tri-X développée dans du D76 !

 

Comparatif NIKON Coolscan 5000 vs Nikon D800 (avec obj. Nikon 55mm F2.8 macro)

Comme on pouvait s'y attendre, le résultat final est à l'avantage du Coolscan 5000 avec plus de contraste, de définition et  un grain plus marqué produit par la lumière dirigée.

Dans cette configuration l'objectif macro utilisé sur le D800 ne permet pas d'exploiter tous les pixels du capteur. Pour certains photographes, qui ne supportent pas le grain, le D800 possède un petit avantage :  l'éclairage est beaucoup plus diffus ce qui masque le grain et les éventuelles poussières. A noter qu'en post-production, l'outil "flou de surface" de Photoshop permet aussi d'atténuer le grain.

Ici la trame Chasseurs d'Image a  été photographiée avec un Leica M6 + Cron 50 mm + Tmax 100 développé dans du Rodinal.

Conclusion : sur un tirage A4  on ne voit pas de différence, sur un tirage A3+ une légère différence apparaît.

Si vous souhaitez améliorer la qualité de votre scan vous pouvez investir dans un soufflet pour la macro et faire l'acquisition d'un objectif optimisé pour le rapport 1:1 par exemple l' APO Rodagon D 75mm F4

Par rapport à un scanner à film dédié on obtient 

  • une parfaite planéité du négatif donc netteté sur l'ensemble de l'image ; avec nombre de scanners, dans le cas de négatifs bombés, les bords ne sont pas nets 
  • négatif complet : on garde les marges noires, si on le souhaite on peut jouer "à la Cartier-Bresson" (avec des filets noirs sur chaque image indiquant que la photographie est authentiquement non recadrée...)
  • bonne dynamique pour les meilleurs capteurs de Reflex : on a  toute la gamme de gris avec du détail dans les hautes et basses lumières
  • grain moins marqué qu'avec un scanner dédié
  • possibilité de numériser une partie de l'image (en cas de fort recadrage ou en studio sur fond lisse noir ou blanc)
  • multiple scanning possible avec photo merge pour une définition maximum

De quelle résolution avez-vous réellement besoin ?

On est tenté de numériser avec une résolution la plus élevée possible !
Comme toujours le matériel doit être au service de l'image photographique (et non pas l'inverse).
Le résolution "utile", celle dont vous avez réellement besoin, dépend de plusieurs facteurs :

Si vous avez décidé une fois pour toute que votre format d'agrandissement maximum ne dépasserait pas le A2
(soit  pour des tirages mesurant 40 x 50 cm au maximum) il n'est pas utile de numériser votre négatif 6x7 à 3200 DPI.   Dans ce cas 2100 DPI suffit.

Un bon exemple est le film Kodak TMax 100 Iso qui produit un grain ultra fin (autant que la Pan F 50 Iso de Ilford).
Pour utiliser toute cette finesse de grain un scan permettant un vrai 4000 DPI est à peine suffisant.
Dans ce cas les grains ultra fins se confondent avec les pixels ; il vaudrait mieux 5000 DPI.
A ma connaissance, il n'existe pas de scanner qui permettent d'atteindre un vrai 5000 DPI.  
Seul un reflex numérique avec un capteur de 36 voir 50 MP et un objectif  Ad Hoc.
Par exemple un objectif dédié pour la reproductionau rapport 1:1 en 24x36 mm permet cette finesse.

La résolution de l'objectif de prise de vue est aussi à prendre en compte.
Pour retranscrire les 120 paires de lignes par milimètre permises par une bonne optique
Nikon, Leica ou Mamiya 7 vous avez besoin d'un scanner offrant une résolution de plus de 4000 DPI. 

Vous l'avez compris c'est tout le workflow qui influe sur le résultat final (de la prise de vue au tirage).

Une fois prises les bonnes décisions techniques...le plus difficile reste à faire : réaliser  de belles images originales, bien composées, procurant de l'émotion, avec un style qui vous est propre...ce qui n'est pas une mince affaire...

Les 10 meilleurs objectifs pour numériser au rapport 1:1

Ces objectifs sont soit des objectifs macro, objectifs pour agrandisseurs ou des objectifs prévus pour la reproduction. Le rapport 1:1 signifie qu'avec un capteur FX vous numérisez un négatif 24x36mm. A noter que les performances d'un objectif dépendent du rapport d'agrandissement ; un objectif peut être performant  au rapport 1:1 et  faible à 1:2 ou l'inverse.

Une note  basse  indique des performances élevées (au centre et sur les bords).

Référence objectif Classement Performances globales
Nikon Printing-Nikkor 150/2.8 1er 1.3
Schneider 45mm f/4 APO
2 3.3
 Sigma 50mm f/2.8 DG macro 3 3.3
Nikon Printing-Nikkor 105mm f/2.8A
4 4.7
Nikon 55/1.2 Nikkor-O m=1:5 5 5.0
Nikon Printing-Nikkor 105mm f/2.8 6 5.0
Rodenstock APO-Rodagon 75mm f/4 1:1 7 5.7
Zeiss Luminar 63mm f/4.5 8 6.0
Zeiss 74 mm f/4 S-Planar 1:1 9 6.0
Schneider Componon-S 50mm f/2.8 10 6.3

Chose surprenante on voit ici que l'objectif Rodenstock APO-Rodagon 75mm f/4 n'est pas bien placé il faut dire qu'il est capable de couvrir un capteur moyen format (jusqu'à 56 x 56 mm).

A noter qu'au rapport 1:2 (soit au rapport d'agrandissement de 0.5) pour numériser par exemple des négatifs 6x6, 6x7 ou 6x9 le classement diffère, les 3 premiers sont :

1) Nikon Printing-Nikkor 150/2.8
2) Nikon 55/2.8 micro-Nikkor AIS
3) Sigma 50mm f/2.8 DG macro.

Source:   www.coinimaging.com

 

L'objectif le plus intéressant pour numériser avec un Reflex numérique est le Sigma 50 mm 2.8 DG MACRO

Le Sigma 50 mm F2.8 DG MACRO

Il est intéressant à plusieurs titres :

  • très performant au rapport 1:1 pour numériser du 24x36, il convient aussi pour le moyen format
  • récent
  • facile à trouver
  • descend jusqu'au rapport 1:1
  • monture en standard : nikon, Canon...
  • prix autour de 170 euros en occasion en parfait état
  • pour numériser du 24x36 mm : très performant (au rapport 1:1) au centre et sur les bords
  • pour numériser du 6x6, 6x7, 6x9 il est également très performant (au rapport 0.4).

Il a quand même 2 inconvéniants :  

  1. j'ai trouvé sa fabrication un peu "cheap"
  2. sa bague de mise au point est un peu lache si vous travaillez en manuel. Donc attention de ne pas dérégler la MAP entre deux scans !

Pour une mise au point plus précise : utilisez l'autofocus avec mémorisation

Pour réaliser des scans parfaitement piqués, il est indispensable d'effectuer une mise au point la plus précise possible .

Sur le Nikon D800 il existe à l'arrière du boitier un bouton AF-ON, il permet de réaliser la mise au point via l'autofocus sans utiliser le déclencheur.
En suite il conserve le réglage jusqu'à ce que vous appuyez de nouveau sur le bouton AF-ON pour une nouvelle MAP.

Pour pourvoir utiliser ce bouton AF-ON il faut le spécifier dans le menu Autofocus : AF-ON seulement (voir le manuel du D800 page 99).

NIKON Coolscan 5000 vs Nikon D800 (rapport 1:1 obj. SIGMA 50mm F2.8 macro)

Au centre :

Centre Nikon Cooscan 5000 (3980 DPI  20.78MP)

 

Nikon D800 + Sigma 50mm F2.8 DG Macro à F8 (5100 DPI  36 MP)

 

Sur les bords :

Bord en haut à gauche Nikon Coolscan 5000

 

Bord en haut à gauche  Nikon D800 + Sigma 50mm F2.8 DG Macro à F8

Conclusion :

Par sécurité j'ai fait l'acquisition de 2 objectifs Sigma qui se sont avérés identiques aux tests.

L'objectif SIGMA MACRO est excellent entre F5.6 et  F8 mais c'est surtout les 36 MP du D800 qui font la différence on est alors à plus de 5100 DPI.

La difficulté était de trouver un objectif Macro suffisament performant sur les bords au rapport 1:1 c'est chose faite. Le Coolscan 5000, qui a un avenir très  incertain (système d'exploitation, réparation) est maintenant dépassé !

La question des anneaux de Newton en 35mm

J'ai retrouvé le problème des anneaux de newtons (sur 30% des scans) que j'avais eu avec mon agrandisseur Leitz focomat il y a plus de 15 ans !

Le problème est facile à résoudre : faire l'acquisition d'un porte négatif avec un verre supérieur anti-newton. A noter que ce problème n'apparaît jamais en moyen format que ce soit en 4.5X6, 6X6, 6X7 ou en 6X9.

Le post-traitement des scans

Tout dépend de votre niveau d'exigence.
Colorimétrie, exposition, contraste, clarté, gestion du grain de la pellicule, bruit éventuel du capteur, récupération éventuelle de la dynamique, inversion du négatif, poussières...si vous avez beaucoup de photos à numériser le temps à consacrer en post-traitement (en plus de la numérisation propre dite) peut être important.

Le logiciel de retouche
Un logiciel de retouche est indispensable car toutes les photographies ont besoin de retouches (même mineures).
De nombreux logiciels de retouche permettent de traiter les fichiers Raw (format Raw natif ou DNG), certains sont gratuits :

  • Lightroom
  • Photoshop CC
  • Photoshop element 14 pour 69 euros peut convenir : http://www.adobe.com/fr/products/photoshop-elements.html
  • DXO optics
  • Nikon Capture NX
  • Phase One Capture one Pro 8
  • GIMP Ufraw (gratuit) : http://ufraw.sourceforge.net/Cameras.html
  • Lightzone (gratuit) : logiciel open source de traitement RAW. L’application est de nouveau disponible (sur Github) avec des versions Linux, Windows et Mac. Il n’y a cependant pas eu de mise à jour récente
  • RawTherapee (gratuit) : logiciel libre de catalogage et développement RAW disponible sur Linux, Windows et Mac.
  • DarkTable (gratuit) : ce logiciel est très similaire à Lightroo, disponible sur Linux et Mac mais ne dispose pas de version Windows
  • Photivo (gratuit).

Travailler en RAW puis en TIFF
Il n'existe pas de conversion automatique de Raw en Tiff ou Jpeg, chaque Raw doit être affiché puis converti manuellement.  
Il est bien sûr possible de génerer un jpeg avec votre reflex numérique dès la prise de vue mais cette solution est rarement satisfaisante (c'est une peu comme comparer un costume en prêt-à-porter avec un autre réalisé sur-mesure). Ce n'est pas un problème de définition ou de pixels (en jpeg on conserve toute la définition) c'est un problème d'équilibre global qui varie d'une photo à l'autre.
Si vous recherchez une qualité élevée vous êtes obligé de passer du temps que cela soit en TIFF ou en RAW (ce que vous ne faites pas sur le Raw vous devrez le faire sur le Tiff).
Concernant le temps passé : compter au minimum 3 mn pour régler le fichier RAW puis vérification / réglages du TIFF : 2 mn au minimum. Pour des tirages d'art il m'arrive de passer 40 mn sur une seule image (tout comme avant sous l'agrandisseur).

Numérisation des négatifs couleur, suppression du masque orange

Avec un scanner traditionnel la numérisation des négatifs couleur n'est pas un problème car le logiciel du scanner gère correctement le masque orange du négatif . En revanche, avec un reflex numérique c'est plus difficile ; j'ai trouvé sur le net cette procédure Photoshop (que je n'ai pas expérimenté. Merci, si possible, de partager votre expérience) :

  1. Ouvrez votre image dans Photoshop
  2. Attribuez à l'image le profil de l'espace de travail: Adobe RGB par ex. En faites c'est vous qui allez placer à l'oeil l'image dans l'espace de travail
  3. Vous pipettez la D-Min du film (avec une pipette de 5x5) (bord de film)
  4. Vous créez un calque 
  5. Avec le pot de peinture, vous remplissez le calque avec la couleur pipetée 
  6. Vous obtiennez alors à l'ecran quelque chose de completement orange (la couleur du masque) 
  7. Vous règlez le mode de fusion avec l'option différence 
  8. L'image apparaît positive et sans masque ! 
  9. Ensuite j'utilise un calque de réglages niveau qui me permet d'ajuter les niveau canal par canal, le mode auto de Photoshop donne un très bon point de départ) 
  10. Vous affinez avec un calque de réglages courbe.

Numériser en HDR est-ce utile ?

Personnellement j'ai essayé le hdr en numérisant avec le Nikon D800 sur des négatifs très contrastés. Dans mon cas, je n'ai pas relevé plus de détails dans les hautes et basses lumière que ce qu'offrait le film.
C'est un un point important. En effet se pose la question de la dynamique permise par les capteurs vs le film.
Les reflex ne sont pas tous égaux sur ce point et c'est pourquoi j'ai choisi le D800.
Avec le D800 et ses 14 Evs on est globalement bien placé vis à vis du film.
 

Réaliser une planche contact

Pour réaliser une planche contact avec votre Reflex numérique : rien de plus simple !

Il suffit de :

  • poser vos négatifs (ou votre pochette transparente contenant vos négatifs) sur la table lumineuse
  • les photographier à main levée en jpeg (ici 1/125e  F8  800 Iso)
  • les inverser sous photoshop.

Ensuite vous pouvez visualiser les images sur écran et / ou  imprimer la planche contact sur une feuille A4.

Une fois agrandi vous avez encore largement assez de définition pour vous rendre compte du résultat. Au besoin vous réaliserez des tirages de lecture au format 10 x 15 cm (A6).

Avantages / inconvéniants par rapport à un scanner de négatifs

+

  • prix de revient très inférieur  (une fois que l'on possède une Reflex numérique de 22 à 50 Mpix)
  • rapidité d'acquisition : avec un scanner type Coolscan il faut compter plus de 30 mn pour numériser un films de 36 poses
  • ne nécessite aucun logiciel de scan (nikon scan, Vuescan...) n'est utilisé
  • qualité d'images supérieure : à part les scanners Hasselblad qui sont hors de prix, numériser avec un Reflex numérique :
    • pourvu d'un capteur haut de gamme > 30 MP
    • d'un objectif adapté
    • avec une bonne maîtrise du processus

                 n'a pas d'équivalent

  • on peut numériser tous les formats du 24x36 au plan film 8x10
  • le format Raw natif du Reflex permet d'optimiser le scan en terme de résolution, affinage de l'exposition, profondeur des noirs, contraste...
  • les scanners de négatifs sont de plus en plus rares et chers, ici pas de problème de maintenance : les scanners (Nikon, minolta...) ne sont plus fabriqués ni réparables !

-

  • nécessite un montage (colonne d'agrandisseur + boite à lumière dédié avec flash + porte négatif, vérification du parallélisme...)
  • numérisation des négatifs couleurs difficile à cause du voile orange
  • encombrement
  • il faut apprendre à bien supprimer les poussières ; en effet le porte-négatif avec 2 verres + le négatif comportent 6 surfaces (je recommande l'utilisation d'un chiffon anti-statique).

Liens externes  : scanner avec un reflex numérique

 

--> Nous assurons une formation complète (Séance Coaching) vous permettant de réaliser une configuration matériel et l'optimisation de la numérisation avec un Reflex numérique

 

 

Lu 23827 fois Dernière modification le mercredi, 09 août 2017 17:05
Rémy Gautard

Passionné par la photographie argentique & numérique et pratiquant la photo depuis maintenant plus de 30 ans, j'organise avec Studio-plus.fr des stages d'initiation pour débutants jusqu'aux plus expérimentés. Retrouvez-moi sur Google+

Découvrez les prochains stages

Site internet : www.remy-gautard.book.fr E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Commentaires  

 
Céline
0 #11 Céline 06-08-2017 14:27
Bonjour Rémy,
très bel article!
Auriez-vous également expérimenté les façons de numériser des photos déjà tirées sans utiliser un scanner, mais avec un reflex numérique?
Merci à vous par avance,
Céline
Citer
 
 
Rémy Gautard
0 #12 Rémy Gautard 09-08-2017 08:10
Bonjour Céline,
Pour numériser un tirage, rien de plus facile, il suffit de le poser bien à plat et surtout soigner l'éclairage qui pourra être compose de deux lumière continues sur les côté (flood, led...).
Cordialement
Citer
 
 
Rémy Gautard
0 #13 Rémy Gautard 09-08-2017 12:29
Bonjour,
Un d600 avec 24 mp (avec un objectif sigma 50 mm 2.8) est un peut juste pour des tirages > A2 il vaudrait mieux un D800.

Cdlt
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Navigation Interne

Prise de vue en studio
Autorisation modèle
La lampe pilote des flashs de studio
Le bol asymétrique
Le Snoot
Comment diriger un modèle
Les volets ou coupe-flux
Le support de fonds motorisé Walimex
Shooting en studio : 14 conseils pratiques
Pour un éclairage en "source unique" de lumière
L'éclairage du fond noir
La prise de vue en studio en argentique
La prise de vue avec trépied
Plans d'éclairage : 5 configurations
Pourquoi les modèles ne sourient pas...
Faut-il s'inspirer de photos (ou peintures) ?
Créer un mini studio photo chez soi pour le portrait
Gestion des éclairages
Le Clair-obscur
Les flashs AURORA
90 pauses modèles
Spot optique et Gobos
Le High Key
Où trouver un modèle ?
Assortir les couleurs
Flashs vs lumière continue
Test flashs de studio
Quelle focale en studio ?
La boite à lumière
Le Bol Beauté
Kit Flashs Elinchrome Dlite
Logiciel plan d'éclairage
Les fonds Studio
Elinchrome Skyport
Le portrait
Les flashs COBRA
Devenir Photographe, témoignage
Photo numérique
La photographie notions pour les débutants
Quel espace couleur sRVB vs Adobe RVB
Un Pare-Soleil - Est-ce vraiment utile
Le filtre polarisant
Quel écran d'ordinateur choisir ?
La photo panoramique
Le hors-cadre
Réalisez vos encadrements photos formats A2...
Encadrements : quelles tailles de passe-partout ?
Réaliser des diptyques
Vendre ses tirages en série limitée
Tyrannie du matériel
Réaliser un Diaporama
Votre oeil vous trompe !
Connaissez-vous le site de Ken Rockwell ?
Photographier en noir et blanc
La diffraction (des objectifs)
Droit à l'image : toujours plus contraignant
Les conseils d'éclairage de Joe
La photographie minimaliste
Réaliser des portraits en intérieur avec un flash externe
Comment devenir meilleur photographe
Développer un style photographique personnel
Choisir le format carré
Définir son style en photographie
Archivage et sauvegarde
Le calibrage de l'écran
Le Bokeh
Le bruit numérique
Bien régler son exposition
Devenir photographe Pro
Les écoles de Photo
Focale fixe vs zoom
Composition des images
Noir et blanc ou couleur ?
Les forums photo
Réussir ses photos
Le HDR
L'objectif 50 mm
La balance des blancs
La profondeur de champ
La retouche numérique
Retouche paysage
Le noir et blanc tons chauds
Testez votre niveau en Postproduction
La postproduction : révélation imminente
DXO FILM PACK à l'épreuve du studio
Les convertisseurs de RAW ne sont pas égaux
Traitement des photos numériques trop lisses
Réglez votre moniteur : contraste et densité
Post-traitement d'un Clair-obscur
Développer vos fichiers raw avec rawtherapee
Gérer le flou directionnel
Nu montant
Virage sépia
La tablette graphique
Ajuster le contraste local
Format RAW vs JPEG
Photoshop vs Lightroom
Photoshop avant / après
Une conversion en N&B
DXO Film Pack
DXO Optics Pro
Plugs-in Photoshop
Photoshop Element 9
Camera Raw
Photoshop CS5 vs CS4
La solarisation
Traitement du bruit
Nikon Capture NX2
Les grands thèmes
Réussir un portrait
Faire son autoportrait
Le Nu
La nature morte
Vie quotidienne
La macro
Photographier la nature
Le paysage
La photo de mode
La photo de nuit
Analyses d'images
Geste de femme
Nu High Key
Lumière
Topologie
Ancien vapeur
Un portrait original
Nu zébré
Saisir l'instant décisif : un exercice de style
Portrait de Gina avec 6 sources de lumière
Nu de Noémie sur malle africaine
La vitesse en 1912
La bulle de Patrick Platrier
Crépuscule de la vie de Marta Rossignol
Anemones de Serge Dissoubray
FAQ numérique
Photo argentique
Le grain argentique
Les révélateurs film au PYRO
Le rodinal en stand développement
Installation d'un labo photo argentique amateur
L'agrandisseur : les critères pour le choisir
Le margeur
Compte-pose et autres accessoires
Le papier photo argentique
Les révélateurs pour papiers argentiques
Bain d'arrêt et fixage
Pratique de l'agrandissement
Techniques particulières d'agrandissement
Retouche et finition en argentique
Temps de développement pour pousser un film
Le Minox GT
Quel viseur Leica M ?
PLUSTEK Opticfilm 120
Scanner avec un Reflex numérique
L'argentico-numérique comme pratique alternative
Techniques d'un maître du tirage
La saga des 6x6 bi-objectifs
Mamiya RB 67
Pratique du moyen format argentique en studio
Tri-X saga
Le traitement de négatifs numérisés en noir et blanc
Matériels argentique : bons plans
Noir et blanc de la prise de vue au tirage (Ph.Bachelier)
Yashica Mat 124 G test
Analyser un négatif noir et blanc
La Lomography a peut-être sauvé le film
Le grand format
Le Konica Hexar AF
Le FUJI GSW 690 "Texas Leica"
Argentique vs numérique
Développer les négatifs
Films et révélateurs : trouver le meilleur couple !
Comment pousser un film avec du Rodinal
L'agrandisseur
Test agrandisseurs
Objectifs d'agrandisseurs
Quel 24x36 mm choisir
Le Leica M6 Classic
Leica M7 vs M6
Leica MP vs M6
Les moyens formats
Le Mamiya 7 II
Les objectifs moyen format (comparatif)
Test scanners de négatifs
Enquête Photo argentique
Scanner vs argentique
Le Pentax 6X7
Hasselblad 500 CM
Les Labos traditionnels
Liste labos argentique
Objectifs pour Reflex
Micro Nikkor 55mm F2,8
Films voilés et Rayons-X

Rejoignez Studio+

Devenez membre de la communauté :

Communauté Studio+

  • Découvrez l'association
  • Partagez vos photos
  • Trouvez des modèles
  • Rentrez en contact avec des photographes

 

Inscrivez-vous, c'est gratuit !

 

Témoignages

  • Dès les premières minutes, une atmosphère fortement sympathique se fait ressentir.Au fur et à mesure de la matinée des échanges sur nos différentes expériences de la photos s'opère, Rémy notre "maître de conférence" défile le cour, ses conseils s'imprègnent. Après la théorie, place à la pratique.Les clichés se dévoilent dans la lueur des flashs, dans une atmosphère studieuse et décontractée des stagiaires, mettant en application tous les conseils donnés. Une journée fortement agréable. Encore merci pour cette Journée.
    VinceFoto

  • Bonjour,Merci pour le stage, vraiment très bien.J'ai appris énormément. Vous remercierez madame pour le repas.J'espère sincèrement à un autre stage.
    T.R. Photographe (dept 63)

  • Bonjour,Encore merci pour ce stage en tout point exceptionnel sur le plan photographique et gastronomique.À bientôt pour un nouveau stage et bon week-end.
    A.G., photographe à Paris

  • Bonjour,Merci pour la qualité de votre stage. C’était très agréable.Vous trouverez les photos reprises et mises en ligne sur mon blog: http://magamellamoi.over-blog.comCordialement,
    G.T. photographe (93)

  • J'ai chargé les photos de Sonia sur mon ordi et il n'y a vraiment pas grand chose à jeter ! Elle est super ! Merci encore, elle pose en Pro et je n'ai jamais fait d'aussi belle photos ! Comme un Pro ! Merci, Bien à toi et à Marie-Christine.
    D.B. Photographe en Seine et Marne