Blog

Studio-Plus / Histoire de la photographie  / Hedy Löffler-Weisselberger (1911-2007)

Hedy Löffler-Weisselberger (1911-2007)

Les femmes seront à l’honneur comme il se doit le 8 mars, aussi il me semble, « de saison », de continuer à ressortir de l’oubli ces femmes photographes qui ont participé à la grande aventure de la photographie.

En fin de causeries, je remettrai les textes parus sur Studio- plus qui ont abordé ce thème en sachant que d’autres passionnés s’y intéressent maintenant et que nous nous devrions découvrir de petits trésors.

Si vous faites des recherches sur le net, vous constaterez vite les manques d’informations et manque de critiques de l’oeuvre de cette artiste.

Sur Wikipedia

Hedy Löffler-Weisselberger (n. decembrie 1911, Timișoara – d. 2007) a fost o fotografă din România.
În 1956 a fost unul din membrii fondatori ai Asociației Artiștilor Fotografi din România, unde a fost aleasă membră a Comitetului de conducere,[1], și șefă a Comisiei de expoziții.[2]
•    Brașov, Ed. Meridiane, București, 1962
•    Vatra Dornei, Slănic Moldova, Ed. Meridiane, București, 1967
•    Copii Editura Meridiane Bucuresti 1968
•    Țara Bârsei, Ed. Meridiane, București, 1971
•    Neapole’,’ Ed. Meridiane, București, 1973
•    Litoralul românesc, Editura Sport-Turism, București, 1975
•    Sighișoara, Ed. Sport-Turism, București, 1976
•    Belgia.Editura sport- turism Bucuresti 1977
•    Polonia- instantanee fotografice, Ed. Sport-Turism, București, 1978
•    Paris (Cuvînt înainte de Ioan Grigorescu), Editura Sport-Turism, București, 1980
•    București (Cuvînt înainte de Ioan Grigorescu), București, Ed. Sport-Turism, 1984
•    Grădinile Bucureștiului, Editura Sport-Turism, București, 1984
•    Orașe din Republica Democrată Germană, Ed. Sport-Turism, București, 1987
•    Paul Silvestru, Salonul internațional de artă fotografică – București, 1987”, în Fotografia, nr. 179

Par chance, j’aurai acheté dans les solderies  certains de ces albums des années 1950- 1990, une période de  l’histoire avec ses non- dits.

Permettez moi de m’arrêtez sur quelques documents, un choix subjectif.

Copii, copii. Enfants, enfants

Dans un format carré de 22 cm, des moments de bonheur de la plus tendre enfance à l’adolescence qui se croit déjà adulte. Comme le dit l’écrivain Mircea Sintimbreanu en préface, « c’est votre propre identité »
Un travail frais et exemple d’encouragement aux parents de photographier leurs progénitures parce ce que le temps passe vite !

Neapole- Naples

Bien que le format et la présentation aient pu faire croire à un document de tourisme à mettre aisément dans son sac, il s’agit bien d’une ballade dans l’histoire de Naples, Pompéi et l’île de Capri.

Si vous n’avez pas le goût pour les détails historiques qui sont fournis sous forme de légendes commentaires argumentées, (la cathédrale, le castel nuovo,, le palais royal etc.).

Vous y reviendrez sans doute après avoir pénétré dans un album tiré noir, presque brûlé, « dans l’humanisme qui appartient seulement à ce Naples » comme l’écrit C.D.Zeletin

Hedy Löffler aime les gens, les petits gens qui sont dans la rue, enfants, commerçants aux maigres étalages  et tous ces voisins de la rue en pente.
Un album qui se termine avec des images qui me semblent très fortes par la prise de vue en contre plongée  au niveau des pavés ou vers le ciel, renforcées par le filtre jaune, nous rappelant la tragédie de Pompéi.
Belgia.Belgique

La préface signée par Ioan Grigorescu donne le ton. »O secunda pentru nemurire « .une seconde pour l’éternité.

Rare de lire un si bel hommage envers un photographe .Avant de voyager à Bruxelles, Anvers, Bruges  et à Namur avec des mots choisis, la préface nous avertit. « Hedy Löffler vit le temps qui est et son album deviendra une biographie collective, un univers surpris en une fraction de seconde par l’objectif, un univers dont personne ne pourra contester l’identité. »

Edité par Sport-Turism, le lourd album  répond à sa vocation de monter les châteaux, les bâtiments, les lieux  touristiques qui comptent.

L’artiste devra donc parcourir des kilomètres à pied pour se placer, attendre un regard d’un enfant curieux, prendre un reflet de pluie ou un orage sur le bord de mer. Bien au delà d’un simple et beau documentaire mais  bien son interprétation.

Polonia .Pologne

Je laisserai un amateur polonais parler de cet album en utilisant une traduction automatique et suffisante :

« Hedy Löffler, le pic d’activité dans les années 70, peuvent présenter un intérêt particulier pour le public polonais comme l’un des son album le plus célèbre est dédié à la Pologne. Löffler effectué beaucoup de travail pour les pays du bloc de tourisme (y compris les reproductions des populaires stations de la mer Noire vues de la Roumanie) – albums officiels et les dossiers maintenant acquérir une nouvelle qualité, non seulement comme un rappel de style rétro, mais aussi comme un document intéressant »

www.swiatobrazu.pl/fotografia-na-swiecie-rumunia-21791.html

La préface vous guide si besoin. Nous sommes en plein dans la période communiste et la victoire d’une vision politique.

Heddy Löffler s’en tire bien, ne privilégiant pas la photographie de ces blocks en béton  ni des parades militaires .Elle s’en tient aux vieilles rues et aux édifices historiques de Cracovie et Varsovie. Un document intéressant dit le lecteur polonais.

Je suis d’accord.
Tout comme seront intéressantes les nombreuses cartes postales en couleur ou noir et blanc  des plages bétonnées et animées de la Mer Noire, des endroits de villégiature dans la Roumanie des années 1970 , et aussi des couvertures de pochettes de disque. Un travail alimentaire.

Paris

Malheureusement, je n’ai pas encore trouvé cet album mais Internet est là et un amateur a posté une partie des images faites par Hedy Löffler dans la ville lumière en 1980, il n y pas si longtemps mais c’était encore au temps ou l’on pouvait photographier les passants sans craindre d’être appelé en justice pour « avoir violé l’âme du quidam… ! »

www.flickr.com/photos/43423106@N04/5381023038/in/set-72157625879000918/

Un travail et son résultat que nous pouvons mettre, sans risques, aux cotés des Paris de Doisneau ou René- Jacques !

L’artiste sera impliquée dans la vie photographique roumaine, membre fondateur dès 1956 de l’Association des Artistes Photographes Roumains et gagnant  à coté de ses collègues de nombreuses  récompenses et médailles internationales.

De nombreux témoignages nous parlent de sa gentillesse et de ses qualités lors des rencontres en atelier de création collectif. Il serait intéressant que des critiques d’art photographiques fouillent davantage l’œuvre puisque aussi d’autres parlent aussi de ses images de nus, ce que je n’ai pu encore pu découvrir !

En 1935, lors du 30ieme salon d’art photographique de Paris, une image d’une inconnue Hedy Löffler était mise dans le catalogue de la Revue Française de Photographie et de Cinématographie. Montel .Paris .Tiens donc !

Coll ellge

L’œuvre mériterait d’entrer, à coté de tant d’autres artistes dans un musée roumain qui se fera bien un jour, puisque l’éternité (la seconde photographique avec un  Praktica L2…) n’est pas, seulement, née qu’au village…. !

Share WordPress » Erreur

Il y a eu une erreur critique sur ce site.

En apprendre plus sur le débogage de WordPress.