Blog

Studio-Plus / Photo Argentique  / FUJI GSW690 : un moyen format pour le paysage

FUJI GSW690 : un moyen format pour le paysage

“La démarche consistant à prendre des photos avec ces matériels anciens est à l’opposé de l’utilisation d’un reflex numérique.

D’abord, ces moyens formats sont entièrement mécaniques. Ils n’ont pas de cellule pour mesurer la lumière, pas d’automatisme pour adapter les paramètres d’exposition, pas d’autofocus pour faire la mise au point… Leur mise en œuvre nécessite donc un peu de rigueur, de réflexion, et d’implication.

En particulier en ce qui concerne l’exposition – au moins au début. Et puis dès les premiers films développés, on se rend compte que la règle des F16 fonctionne très bien avec du négatif, et que l’appréciation « à l’œil » de la lumière est finalement beaucoup plus efficace que la vérification systématique d’un histogramme sensé indiquer si l’exposition doit être corrigée d’1/6 d’II !  Au besoin, une cellule à main (ou même une appli sur le smartphone) permet de se sortir des situations les plus délicates.

Ensuite, l’impossibilité de visualiser instantanément les photos réalisées rend la prise de vue très reposante, et incite à se concentrer plutôt sur la prochaine photo que sur la précédente; et ça change tout ! Parfois, finir un film prend tellement de temps qu’on en arrive à ne plus se souvenir de ce qu’on avait pris au début et qu’on est heureux de retrouver des photos oubliées; c’est souvent très agréable ! ”  Frédéric Guidoni

___________________

Comment réaliser des photographies de paysage en argentique noir et blanc avec un matériel assez léger produisant une qualité d’image élevée…sans se ruiner ? La réponse sera peut-être, pour vous,  avec le Fuji Gsw690.

Pour 600 euros environ vous pourrez disposer d’un gros Leica (en l’occurence son nom de baptème est TEXAS LEICA). Il est équipé d’un  objectif fixe de 65mm (équivalent à un 28 mm en 24×36).

Avec un négatif d’une surface 5,4 fois supérieur au 24×36 mm et un très bon objectif vous pourrez produire des images proches de ce que l’on réalise avec une chambre 4X5 inches.

Les caractéristiques du GSW 690 II :

  • Format : 6 x 9cm ; dimensions exactes de l’image 56,5 x 83 mm
  • Film : Bobine 120 (8 vues) ou 220 (16 vues)
  • Objectif : fixe EBC Fujinon SW 5,6/65mm ; 6 lentilles. Angle de vue de 76 degrés ; équivalent à 28mm en 24 x 36. Diaphragme minimal : f/32. Traitement multicouches EBC Fujinon des lentilles. Diamètre filtre 67mm (int.) et 70mm (ext.). Parasoleil incorporé rétractable
  • Mise au point : mise au point télémètrique de 1m à l’infini
  • Viseur ; viseur lumineux à correction automatique de parallaxe. Grossissement : 0,45 X. Champ de visée : 93% à 1m et 90% à l’infini. Informations dans le viseur : télémètre central et repères lumineux de cadrage
  • Exposition : manuelle
  • Obturateur : central mécanique Type 0. Deux déclencheurs avec verrouillage de sécurité. Totalisateur de déclenchements
  • Vitesses : pose T et de 1seconde au 1/500ème. Synchro flash sur toutes les vitesses
  • Avance du film : levier d’armement à double action
  • Autres : prise déclencheur souple, écrou de pied, griffe porte-accessoire, prise synchro X avec protection.
  • Dimensions : 119 x 201 x 132mm
  • Poids : 1 470g.

Cette image, que j’ai réalisé en janvier 2017 à main levée au 1/125 ème, montre déjà une qualité d’image certaine
avec de la clarté, des nuances, une absence de distorsion et beaucoup de détails permettant des agrandissements géants.
Le film utilisé ici est de l’Ilford DELTA 100 développé dans du rodinal 1+100 en stand développement 1h10 mn.

Les + :

  • Le poids de ce baroudeur est raisonnable (1.5 kg) soit le poids d’un reflex numérique de taille moyenne
  • Bonne prise en main, simplicité, rapidité de maniement
  • Cadrage et mise au point précis
  • Deux boutons de déclenchement
  • Pare-soleil rétractable très pratique
  • Bonne planéïté du film 6×9 ce qui constitue un exploit pour ce type d’appareil
  • Qualité optique globale élevée (clarté, contraste, définition, richesse tonale, impression 3D, distorsion réduite, résistance au flare). A noter que FUJI est apprécié pour ses excellentes optiques grand format
  • Solide
  • Prix raisonnable (entre 300 et 700 euros)

Les – :

  • Plus bruyant que nécessaire au déclenchement
  • Appareil volumineux
  • Objectif fixe
  • Ouverture maxi F5,6
  • Comme sur les Leica munis d’un grand angle, c’est assez déroutant au début de voir l’objectif apparaître dans le viseur !
  • Pas de retardateur
  • Pour ceux que cela dérange : pas de cellule intégré (posemètre à main indispensable par exemple une Weston Master V)

Avec un premier plan attention à la profondeur de champs réduite. Même avec l’optique grand-angle de 65 mm
il a fallu fermer à F11 ce qui donne une zone de netteté de 4 m à l’infini.
Image à main levée, film utilisé : Ilford DELTA 100 développé dans
du rodinal 1+100 en stand développement 1h10 mn.

Prise de vue à main levée, monopod ou trépied ?

Le FUJI GSW 690 est  maniable, on est tenté de réaliser des images à main levé. Les images seront piquées si l’on prend soin de ne pas descendre en dessous de 1/60 s.

Pourtant un Monopod est vivement recommandé ce qui permet d’améliorer la stabilité et donc la qualité des images. Un monopod comme le Manfrotto 190 associé à la rotule 494RC2  fait parfaitement l’affaire pour un coût global autour de 100 euros et un poids de 900 grammes environ.

Un bon trépied apporte un petit plus en terme de stabilité aux vitesses usuelles mais le poids, la lenteur de mise en oeuvre et l’encombrement sont un problème pour les randonneurs qui portent leur matériel pendant plusieurs heures.

Les concurrents du GSW690 en 6×9 et 6×7 télémétriques

               Référence Format  Type  viseur                     Commentaires
MAMIYA 7 II 6×7 Télémètre brillantes optiques interchangeables (dont le superbe 43mm) qui seront mises en valeur par un film extrèmement fin (Tmax100, Pan F, Rollei 25, Efke 50 et 25..), beaucoup d’électronique et de plastiques, prix 1400 euros avec le 80 mm. Poids : 1kg400.
MAMIYA PRESS UNIVERSAL 6X9 Télémètre très bon dos, pas de cellule, objectifs interchangeables, prix 400 euros environ.  Poids 1kg900.
LINHOF Super Technica 5 6×9 Télémètre chambre de reportage, trepied obligatoire
PLAUBEL 69W 6×9 Viseur extérieur superbe optique 47mm, réglage de la MAP au jugé, très bon dos du Mamiya Press, prix env. 1800 euros
Voigtlander Bessa 667 ou 667W 6×7 Télémètre compact, objectif fixe, prix 2400 euros env.
Fuji GF670 6×7 Télémètre appareil récent à soufflet, objectif fixe 80mm F3,5, la version grand-angle est le GF670W
Plaubel Makina 67 6×7 Télémètre soufflet, objectif fixe, disponible avec Nikkor 80 mm ou la version plus prisée avec le grand-angle avec le 55mm.

 

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.