Blog

Studio-Plus / Photo Argentique  / Le Konica Hexar AF

Le Konica Hexar AF

Le Konica Hexar AF est un appareil accompli, original et intelligent.
Concurrent tout à fait valable d’un Leica M7 pour peu que vous puissiez vivre avec un seul objectif d’une focale de 35mm, j’ai utilisé cet appareil autofocus pendant 4 ans avant de « craquer » pour un M6.

Ce boitier électronique, très élaboré pour l’époque, est d’une grande fiabilité. Résolument de qualité PRO, sa seule petite faiblesse vient, sur certains modèles, du déclencheur qui parfois est capricieux et ne déclenche plus (problème d’oxydation du contact, assez facile à réparer).

L’Hexar AF existe en finition silver ou noire ; personnellement je préfère la finition noire. Le prix, en occasion, est de l’ordre de 400 euros.

Le meilleur 35mm compact à objectif fixe ?

Son originalité vient principalement de son autofocus et de la qualité de son objectif fixe de 35mm qui est ouvert à F2. Cet objectif possède une formule optique et des caractéristiques proches du Leica summicron 35 mm (appelé parfois « King of Bokeh ») ouvert lui aussi à F2.

La prise en main

L’encombrement, la prise en main et le poids sont proches d’un Leica M donc très agréable à l’usage.
Le boitier possède une bosse sur la droite qui facilite la préhension, excellente ergonomie.
Le chargement du film est très simple et ne demande que quelques secondes, avancement du film automatique, rembobinage automatique.

Le viseur

Le viseur, qui possède un correcteur de parallaxe, est très lumineux mais suivant le distance du sujet les cadres sont moyennement précis.

L’objectif

Très bon objectif, à n’en pas douter, avec un bokeh très agréable et bonne résistance au flare.
Mise au point minimum à 60 cm.

Le mode silencieux (disponible uniquement sur certains modèles) : ultra discret

En choisissant ce mode de déclenchement vous obtenez un boitier ultra silencieux, à peine audible, donc très intéressant dans certaines situations.

Seul l’avancement du film émet un léger bruit (une fois relaché le déclencheur).

A noter que, pour plus de silence, ce mode ralentit un peu le moteur de l’autofocus ainsi que celui de l’avancement du film.

L’obturateur central

L’obturateur plafonne au 1/250 ème de seconde ce qui est trop juste et oblige à utiliser un filtre de gris ND3 ou ND4 si l’on ne veut pas se retrouver en plein soleil à F22 avec un film 400 iso. Aucune vibration à déplorer, photos parfaitement piquées aux vitesses lentes (1/15 s ou 1/8 s).

La mesure de l’exposition

Plusieurs modes sont disponibles, dont le mode A à priorité du diaphragme, qui me semble le plus intéressant.

L’autofocus

La mise au point utilise un rayon à infrarouge ce qui autorise un fonctionnement en très basse lumière. Suffisament précis à F2 et très rapide, il s’actionne en appuyant à mi-course du déclencheur. On peut aussi régler la mise au point manuellement sur l’hyperfocale par exemple (pour la photo de rue par exemple).
Quelques images réalisées avec l’Hexar AF, Tri-X 400 développées dans du Kodak D76.

+

  • appareil haut de gamme
  • superbe objectif avec pare-soleil intégré
  • fiabilité
  • bonne prise en main
  • rapide et silencieux (préférer la version avec le mode silencieux)

  • cadre du vieur pas assez précis
  • vitesse maxi 1/250 s obligeant parfois à utiliser un filtre ND
  • dépendance vis à vis des piles

 

–>  https://sites.google.com/site/francoiscourtois/home

Share WordPress » Erreur

Il y a eu une erreur critique sur ce site.

En apprendre plus sur le débogage de WordPress.