Blog

Studio-Plus / Photo Argentique  / Le Mamiya 7 II

Le Mamiya 7 II

Le Mamiya 7 est sans aucun doute l’un des meilleurs moyens formats actuels.

Avec son télémètre  « à la Leica »  il est à la fois facile à manier à mains levées et dispose d’excellentes optiques.

Cet appareil est idéal pour le voyage et les paysages.

Pour photographes exigeants souhaitant ramener des images ultra détaillées.

Prix de l’ordre de 1500 euros en occasion avec le 80 mm.

Mamiya 7 II avec objectif 80 mm F4

 

Si vous numérisez les négatifs du Mamiya 7…

Les objectifs du Mamiya 7 offrent tous une très bonne résolution de l’ordre de 100 à 120 pairs / mm.

Si vous utilisez un scanner à plat type  Epson V750 la résolution réelle est insuffisante pour retranscrire les fins détails permis par le Mamiya 7.
Tout comme un objectif d’agrandisseur moyen, le scanner peut s’avérer très vite le maillon faible de la chaîne.
Il me semble qu’un scanner qui offre autour de 3200 à 4000 dpi est un bon choix (sur un 6×7, le nikon Coolscan 9000 offre une résolution effective de 3200 dpi).
A 4000 DPI  vos fichiers pèseront 100 MP en niveau de gris, 300 MP en couleur  !

Points forts / points faibles du Mamiya 7

+

  • boitier de qualité, belle fabrication même s’il y a un peu de plastique ici et là
  • superbes objectifs ultra piqués dès la pleine ouverture, certains trouveront un manque de subtilité avec un contraste très / trop élevé. Ceci dit, les objectifs pour le Mamiya 7 sont exceptionnels avec des résolutions records de l’ordre 120 lignes par milimètres (incroyable en moyen format). A noter que seul un film pourvu d’un grain ultra fin, avec un développement ad hoc, permet d’en tirer la quintessence (Tmax100, Rollei 25, Pan F…)
  • bon viseur lumineux
  • grand silence de fonctionnement, l’obturateur est plus silencieux qu’un leica m6
  • maniabilité, légèreté soit 1.210 kg avec le 80 mm. A titre de comparaison le Pentax 6×7 II pèse 2.1 kg avec le 105 mm et un Mamiya RB67+90mm : 2.5 kg

  • la distance minimum des objectifs est très insuffisante, par exemple : 1 mètre pour le 80 mm, 1m 80 pour le 150 mm donc pas évident pour le portrait en gros plan !
  • mise au point télémétrique difficile voir impossible avec des objectifs d’une focale supérieure à 150 mm
  • objectifs peu lumineux. En basse lumière un 6×7 ne peut rivaliser avec un leica M et des optiques qui ouvrent à 1.4 ou 1.1
  • la mesure de l’exposition demande une certaine habitude quand on change d’objectif : le champ couvert par la cellule varie en fonction de la focale utilisée. Par exemple, avec le 43 mm, la mesure devient une mesure spot. Avec le 150 mm le spot s’agrandit et devient presque une mesure plein cadre
  • quelques problèmes de contacts électroniques entre le boitier et les objectifs donc à surveiller et à nettoyer régulièrement
  • pour le 43 mm et le 50 mm viseur extérieur est obligatoire ce qui n’est pas très pratique d’autant qu’il faut continuer à utiliser l’autre viseur pour la mise au point télémétrique

Mamiya 7 et 43 mm

La gamme d’objectifs du Mamiya 7

  • 43mm f/4.5
  • 50mm f/4.5
  • 65mm f/4
  • 80mm f/4
  • 150mm f/4.5
  • 210mm f/8

Share WordPress » Erreur

Il y a eu une erreur critique sur ce site.

En apprendre plus sur le débogage de WordPress.