Blog

Studio-Plus / Photo Argentique  / Tri-X saga son look, son grain, sa texture…

Tri-X saga son look, son grain, sa texture…

Le film Tri-X 400 est un film de légende, le film emblématique le plus typé de Kodak, un grand classique dans l’histoire de la photo et ce depuis 1940.

Ce petit article pour revisiter ce film avec son look bien particulier et inimitable.

400 iso, il est assez rapide pour faire face à la majorité des sujets, c’est probablement la raison pour laquelle il a été adopté par tant de photojournalistes et photographes talentueux de l’agence MAGNUM et bien d’autres comme Sieff, Sébastiao Salgado, Anders Petersen, Ralph Gibson, Don Mc Cullin, Joseph Koudelka, H.C.B…. la liste est longue, ils l’ont utilisé pendant des décennies.

Kodak a une histoire très riche et il est vraiment triste que Kodak soit tombé en faillite en 2012. Bien que la Tri-X soit toujours commercialisée la pérénité de Kodak est incertaine (des pertes en 2013…) l’arrêt de ce film pourrait  être vécu comme une tragédie par certains, je pense par exemple à Klavdij Sluban.

Kodak Alaris distribue toujours le film (qui a évolué au cours du temps) mais je pense que l’avenir de leur production est incertaine. Si ce fim disparaissait il est probable que mon congélateur en ferait les frais (au grand dam de mon épouse).

La structure du grain est merveilleuse et les noirs sont magnifiques, les tons moyens parfaits.

La Kodak Tri-X 400 Iso (poussée ou non) a été souvent développée dans du Kodak D76 / ID11 (un standard respectant la sensibilité original de 400 Iso et produisant un grain fondu) , dans l’X-tol, l’Ilford Ilfotec DDX mais aussi du rodinal et dans bien d’autres “soupes” qui donnèrent généralement tous de bons résultats grace à la souplesse du film.

Je l’ai personnellement expérimenté dans de nombreux révélateurs notamment le Perceptol et Microdol-X, D76, Rodinal, Microphen, HC-110, PMK de Bergger,  Promicrol (aujourd’hui introuvable) … toujours avec un beau rendu, contraste moyen, grain visible mais très agréable, belle gamme de gris avec du détail dans les ombres (nettement plus que la HP5+ d’Ilford)

J’ai sélectionné dans les livres de ma bibliothèque et sur Internet quelques images biens typées avec la Tri-X, réalisées généralement au 24×36 mm, souvent au Leica M.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.