Blog

Studio-Plus / Prise de vue en studio  / Plans d’éclairage : 5 configurations à méditer pour votre prochaine séance en studio

Plans d’éclairage : 5 configurations à méditer pour votre prochaine séance en studio

La mise en place de plans d’éclairage biens rodés permet de “sécuriser” la prise de vue.
La question du positionnement et du réglage des flashs étant sous contrôle, il ne reste plus qu’à se concentrer sur le modèle et l’aspect créatif des images (posture, cheveux, regard, expression, cadrage, habillement et accessoires du modèle…).

Ceci étant dit, il ne faut pas oublier de surveiller les ombres. Elles doivent être correctement distribuées et placées au bon endroit du corps ou du visage et fonction de la position, la corpulence et la morphologie du modèle.

1) Portrait de face ‘head and shoulders” de Tina

Le portrait en léger clair-obscur, avec visage de face, est un grand classique qui demande un positionnement très précis de la source en latéral et en hauteur. J’ai demandé à Tina de tourner les épaules de 3/4 ce qui est plus flatteur.

Matériels mis en oeuvre

Fond Fond noir BD color en papier (disponible sur le site Chasseur d’Images)
Lumière principale Boîte à lumière carrée de 60×60 cm, puissance du flash : 60 joules
Lumière secondaire Snoot sur le fond 120 joules
Boitier Mamiya RB67
Objectif 127 mm
Equivalent full frame / 24X36 64mm
Sensibilité 100 iso
Diaphragme F5,6
Vitesse 1/125 ème
Post-traitement Virage sépia terra avec DXO Film pack pour accentuer le côté Vintage.

2) Portrait flou glamour

L’éclairage type glamour (ou éclairage en coquille) fait appel à un bol beauté que l’on place en hauteur à 45° en avant du visage. Le bol beauté, par rapport à une boîte à lumière, permet de produire un éclairage plus incisif dont avec plus de contraste et d’impression de netteté. De même, si vous travaillez en couleur, les couleurs seront plus saturées.

Les mains étant un élément expressif incontournable quand on s’attaque au portrait, j’ai décidé de les mettre au premier plan.

Matériels mis en oeuvre

Fond Fond noir BD color en papier
Lumière principale Bol beauté de 55 cm de diamètre, puissance : 50 joules
Lumière secondaire Snoot sur le fond 250 joules. Si vous le souhaitez, possibilté de positionner un réflecteur blanc au niveau des genoux du modèle pour déboucher les ombres.
Boitier Mamiya RB67
Objectif 127 mm
Equivalent full frame / 24X36 64mm
Sensibilité 100 iso
Diaphragme F5,6
Vitesse 1/125 ème

3) Nu High Key de Mai-ly en plan américain

Le Nu high key est un thème qui mérite le détour. En effet la douceur de la lumière et les ombres limitées rajeunissent le modèle et lissent la peau. Un fond blanc est idéal pour une chevelure brune, si la modèle est blonde ou rousse un fond noir (bien que décrié par certains pour du high key) la mettra plus en valeur.

Matériels mis en oeuvre

Fond Fond blanc BD color en papier
Lumières principales Boîte à lumière carrée et parapluie blanc de 60×60 cm, puissance : 80 joules, hauteur 1m10
Lumière secondaire bol asymétrique sur le fond 180 joules
Boitier Mamiya RB67
Objectif 127 mm
Equivalent full frame / 24X36 64mm
Sensibilité 100 iso
Diaphragme F8
Vitesse 1/125 ème
Post-traitement Eclaircir l’image ; comme toujours la photographie high key est exposée normalement pour conserver de la matière sur les parties claires. On augmente la densité sur certaines parties (cheveux, yeux…) pour donner du caractère car si tout est blanc ou gris l’image devient triste.

4) Un profil de Lara avec éclairage “mode”

Ici c’est la modèle qui prend le pouvoir avec des postures qu’elle apprécie particulièrement ! Comment réaliser un plan d’éclairage simple permettant au modèle de s’exprimer librement, avec juste ce qu’il faut d’ombres (et donc de modelé).

Matériels mis en oeuvre

Fond Fond noir BD color en papier
Lumières principales Boîte à lumière carrée et parapluie blanc de 60×60 cm 120 joules, hauteur 1m70
Boitier Mamiya RB67
Objectif 127 mm
Equivalent full frame / 24X36 64mm
Sensibilité 100 iso
Diaphragme F8
Vitesse 1/125 ème
Post-traitement
Photoshop
Retouches assez limitées. Comme toujours, sur la majorité des images, utilisation de l’outil Densité+ et Densité – de Photoshop pour équilibrer les densités. Si le fond n’est pas suffisament éloigné du modèle : foncer le fond pour le rendre noir.

5) Marie et le catalogue Aubade

Prendre des clichés avec un modèle allongé au sol offre beaucoup de possibilités. Le cadrage se fait à la verticale au dessus du sujet (donc l’utilisation d’un trépied est impossible).

Le modèle est allongé en génénral sur le dos. La posture est très statique si bien que le photographe a tout le temps de peaufiner ses cadrages ; apprenez à cadrer précisement dès le début ce qui n’est pas si difficile !

Avec un 50 mm (sur un full frame) vous pouvez réaliser des gros plans ou des plans américains. Si vous souhaitez cadrer plus large il vous faut :

  1. un escabot
  2. un 35mm.

Les 2 sources sont positionnées à droite et à gauche du modèle à 70° environ (l’une par rapport à l’autre), hauteur 1 m.

Matériels mis en oeuvre

Fond Fond noir en tissus non tendu produisant un drapé.
Lumières principales Boîte à lumière carrée et parapluie blanc de 60×60 cm 60 joules
Boitier Nikon FA
Objectif 55 mm
Equivalent full frame / 24X36 55 mm
Sensibilité 400 iso
Diaphragme F8
Vitesse 1/250 ème
Post-traitement
Photoshop
Utilisation de l’outil Densité+ et Densité – pour équilibrer les densités.

Le tissus noir étant éclairé (donc apparaissant gris) j’ai utilisé le lasso pour le sélectionner et le foncer, j’ai aussi utilisé l’outil correcteur de ton direct pour enlever les poussières résiduelles.

 

Les diagrammes ci-après ont été réalisés à l’aide de l’outil Lighting Diagram Creato

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.