Blog

Studio-Plus / Test materiel photo  / Voigtlander APO LANTHAR 90 mm F3,5

Voigtlander APO LANTHAR 90 mm F3,5

Cet objectif existe en monture adaptée aux appareils reflex numérique NIKON et CANON (il s’appelle alors Voigtlander APO-Lanthar 90mm f/3.5 SL) ainsi que pour les LEICA M, M8 ou M9 où il conserve la même formule optique.

Caractéristiques

  • Focale fixe de 90mm en monture Nikon, Canon, Pentax, Leica
  • Ouvertures de f3.5 à f22
  • Formule optique : 6 éléments en 5 groupes
  • Diaphragme à 9 lamelles.
  • Angle de champ : 27°.
  • Distance minimale de mise au point : Reflex : 0,5m sans lentille close-up, 0,32m avec lentille close-up, pour Leica M : 1 mètre
  • Livré avec pare soleil et bouchon avant et arrière

Conditions du test

Pour juger de la qualité d’un objectif une bonne méthode est de prendre en photo une mire spécial objectifs puis de comparer avec un objectif haut de gamme étalon en l’occurence un Summicron 50/2 formule optique de dernière génération.

Ne disposant pas d’un Leica M9 plein format, j’ai utilisé mon Leica M6 avec le film le plus fin du marché : la Kodak T-max 100 ISO (je rappelle que ce genre de test n’a plus de sens avec un film du genre Tri-X 400 ISO car le grain important empêche toute comparaison).

  • J’ai vérifié la mise au point avec le 90 mm qui est parfaitement réglée (en photographiant la mire de côté)
  • L’éclairage de la mire a été fait avec 2 flashs : l’un muni d’une boite à lumière, l’autre d’un parapluie
  • Le fait que la progression de définition soit assez assez faible au fur et à mesure que l’on diaphragme tend à mon montrer que l’objectif a des lentilles biens centrées
  • Apparemment ce n’est donc pas un “cul de bouteille” évidemment face à un summicron dernière génération qui offre 130 lignes / mm à F5,6  il a fort à faire

La mire chasseur d’images dans sa totalité

Grossissement de la partie à gauche de la mire en dessous du C de Chasseur d’Images (100) avec le 50 mm Summicron type IV à F8 :

Grossissement de la partie à gauche de la mire (100) avec le Voigtlander 90 mm Apo Lanthar VC à F8 :

Test de définition : nombres de lignes par mm estimé au compte fil

Ouverture
Bords Centre
F3,5 95 108
F5,6 100 110
F8 103 105
F11 95 98
F16 88 89

 

 

 

 

 

Conclusion

+

  • objectif bien fini (la qualité de fabrication est néanmoins inférieure aux objectifs leica)
  • pare-soleil très efficace inclus ainsi que le bouchon qui se place dessus
  • poids léger
  • peu encombrant, l’objectif avec le pare-soleil est assez long
  • le réglage de la mise au point ne pose pas de problàme avec un leica M  avec un viseur 0.72
  • contraste global élevé, couleurs très saturées
  • bon à pleine ouverture
  • distorsion quasi nulle
  • vignettage faible à F3,5 puis nul quand on diaphragme
  • bonne résistance au flare
  • bokeh assez agréable
  • rapport performance prix exceptionnel

  • l’objectif étant à vis vous avez besoin d’investir dans une bague pour Leica M
  • les performances déclinent sensiblement après F8 du à la diffraction
  • micro contraste faible
  • esthétique discutable

L’avis de Erwin Puts concernant l’ Apo-Lanthar 3.5/90mm

D’un point de vue optique cet objectif est assez facile à cerner.

A pleine ouverture le contraste et la définition sont déjà élevés avec de fins détails jusque sur les bords de l’image.

Le fait de diaphragmer améliore le micro-contraste en diminuant les réflections internes.

La fermeture du diaphragme sert au augmenter la profondeur de champ plutôt que la définition.

Il n’y a pas d’astigmatime ou de distorsion mais un peu de vignettage apparaît .

La mécanique est excellente mais les matériaux utilisés sont un peu cheap.

L’actuel Leitz Elmarit-M 90 à 2.8 est aussi bon que le Voigtlander à 3,5,

Le Elmarit à partir de F4 est légèrement supérieur en terme de brilliance et de clarté avec des tonalité plus différenciées.

Ceci dit le Voigtlander est bien meilleur que les ancien Elmarit et le télé-Elmarit 90 mm.

Par rapport au Summicron 90 ASPH , le Voigtlander à  3.5 n’est pas aussi bon que le Summicron Asphérique à f/2.

Compte tenu du prix, le Voigtlander est exceptionnel ; les performances sont de 1ère classe, il est très proche de l’actuel Elmarit 90/2.8.

Comment faire passer la mise au point minimum à 70 cm

Sur Leica M j’ai trouvé une solution efficace (et peu orthodoxe) pour faire passer la MAP mini de 1 m à 70 cm

  • Le but est d’augmenter le tirage pour pouvoir travailler à 70 cm du sujet
  • Tout en utilisant le viseur du Leica M avec la correction de la parallaxe et la mise au point télémétrique
  • Je rappelle que le Voigtlander 90 mm est à vis (39mm) et nécessite une bague intérmédiaire pour la baïllonette du Leica M
  • La ficelle a une épaisseur de 1 mm ce qui permet, une fois positionnée, de se retrouver avec un objectif dévissé d’un tour
  • Après mesure (bague de mise au point positionnée sur 1m) la distance est de 70, 5 cm
  • Pour compenser les erreurs de mise au point (qui sont accentuées à cette distance) : ne pas hésiter à fermer le diaphragme !

Pour positionner la ficelle :

  • dévisser d’un tour et 1/4
  • mettre la ficelle bien au fond de la gorge
  • tourner l’objectif d’1/4 de tour (sans trop serrer)
No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.