Blog

Studio-Plus / Art photographique  / Art photographique

Art photographique

Le nu est l’un des sujets photographiques le plus inspiré, le plus traité, mais pour certains il reste encore sujet à controverse et à défi. Cet ouvrage propose une plongée dans les images de photographes contemporains, les plus talentueux, et dans une sélection de celles de photographes influents, aujourd’hui disparus, comme Robert Mapplethorpe et Guy Bourdin.

Des années 30 aux années 70, cinquante ans de corps féminins vus par Willy Ronis, accompagné d’un texte original de Philippe Sollers. Willy Ronis voulait Sollers. Sollers n’attendait que ça. Il a dit oui pour Ronis, immédiatement. Le texte de Philippe Sollers aborde et souligne tout ce qui rend précieux et unique le travail de Willy Ronis sur le nu. Philippe Sollers : ‘Les nus de Willy Ronis, dans leur extraordinaire naturel, sont sacrés’.

Terry Hope est l’auteur d’une série d’ouvrages de photographie noir et blanc, il est né en 1956, a étudié la photographie au Harrow Collège de Londres au milieu des années 1970. En 1981 il s’est lancé dans le journalisme photo pour le compte de Camera Weekly jusqu’en 1989. Après une période de travailleur free-lance, il est devenu rédacteur en chef adjoint du magazine Amateur Photographer, l’un des plus vieux périodiques photographiques du monde. En 1998, il redevient free-lance. Actuellement il collabore régulièrement, sur des sujets divers, à la presse nationale anglaise, comme The Times, Sunday Telegraph et The Gardian ainsi qu’à d’autres publications spécialisées dans le domaine photographique. Il entretient une relation étroite avec certains grands photographes internationaux. Il a collaboré, durant quatre ans, à une chronique de David Bailey dans Amateur Photographer.

L ‘écrivaine à succès Alina Reyes, d’un côté, le photographe talentueux du corps féminin Bernard Matussière, à qui l’on doit notamment les clichés des toutes premières campagne Aubade, et des reportages retentissants de vérité publiés en livres, notamment sur Cuba, de l’autre. Alina Reyes a accepté de poser totalement nue pour ce livre particulier, dans lequel elle s’est lâchée et attachée à souligner la beauté du corps, l’histoire du nu féminin dans la mythologie, l’Histoire et l’imaginaire international depuis l’aube de l’humanité.

Tout désigne le Nu comme un phénomène qui a si bien ” collé ” à la culture européenne que nous n’en sommes jamais sortis. Tant il relie l’Occident d’un bord à l’autre, d’une époque à l’autre et même d’un art à l’autre, y compris la photographie, et a servi continûment de base dans la formation des Beaux-Arts. L’Eglise a pu rhabiller le sexe, mais elle a gardé le nu. En revanche, s’il est un vaste espace culturel où le nu n’a jamais pénétré, où il soit resté complètement ignoré, c’est bien en Chine. Or, c’est là une donnée d’autant plus surprenante que la tradition artistique chinoise a largement développé la peinture et la sculpture des personnages. Rouvrant ainsi un accès sensible à l’ontologie, François Jullien en fait le thème de notre quête de l’en-soi et de la présence, en même temps qu’il met au jour un nouvel objet, d’autant plus intéressant à penser qu’il est à identifier par son absence : ” le Nu impossible ”

Entre le portrait, la publicité, la mode et le paysage. En quarante années, de 1950 à 1990, Jeanloup Sieff a partagé ainsi son activité de photographe. Une activité rassemblée ici, seule et unique monographie consacrée à cet artiste exceptionnel disparu en l’an 2000. Un artiste pour lequel comptait le temps et pour lequel le temps était compté. Il y a quelque chose de météorologique et de temporel dans la photographie de Sieff, quelque chose qui relève d’une certaine prose.

Ce livre est ancien mais il est l’essence même de son oeuvre. Passer du nu au paysage et ensuite au portrait, repartir vers le reportage etc…. n’est pas un problème. Seul l’esprit compte et la façon dont intérieurement, nous sommes capable de le retranscrire sur une photographie pour partager, et aller vers les autres sans se trahir. Cet homme était sûrement au fond de lui un tendre et un rêveur. Son noir et blanc est une caresse pour les yeux.

Pendant trente ans, les plus belles femmes ont été saisies par l’objectif de J.L. Sieff. Ses photographies de portraits, de nus ou de séries de mode, révèlent une femme impertinente, sensuelle, infiniment consciente de son pouvoir de séduction. Soixante-dix photographies, enrichies de commentaires : un remarquable travail d’un maître de la lumière qui n’a cessé d’explorer tous les champs offerts par le noir et blanc.

Man Ray maitre du noir et blanc surréaliste surréalisme

Man Ray 1890 – 1976 Les éditions Taschen consacrent un ouvrage à Man Ray dans sa série dédiée aux grands photographes. Figure de proue du mouvement Dada, photographe quasi exclusif des surréalistes, Man Ray recherche sans cesse l’innovation et se trouve être un personnage incontournable de la photographie du 20ème siècle.

Sebastiao Salgado est l’un des reporters-photographes en activité les plus reconnus, dont la réputation s’est construite sur les photographies en noir et blanc prises de populations en détresse durant plusieurs décennies. Il a exploré un peu partout l’Afrique où il a réalisé plus de 40 reportages sur 30 ans. Des tribus Dinka au Soudan et Himba en Namibie aux gorilles et volcans de la région des lacs ou aux nombreux expatriés de par le continent, ce sont toutes les facettes de l’Afrique contemporaine que nous montre Salgado. Ses images saisissent le spectateur et lui restituent l’essence même de ce qu’elles dépeignent, les effets de la guerre, de la pauvreté, ou du climat hostile.

Entre réalisme et abstraction, Ralph Gibson n’a jamais cessé de “penser” la photographie. Il aime se dire, en français dans le texte, en formation permanente “…. Depuis (mon expérience avec Dorothéa Lange), je n’ai jamais travaillé sans partir d’un point que je me fixais à l’avance. … Chaque photo que je prends trouve sa pertinence par rapport à une idée que j’approfondis, par rapport à une série, à un livre. Cette méthode laisse ouverte à l’infini les possibilités de trouvailles.”

Cet ouvrage propose une rétrospective de la photographie depuis 1945. Image après image,le lecteur découvre l’évolution de ce qui est à la fois un art, un moyen de communication, le témoin d’une époque et un outil d’information. L’aventure de la photographie restitue de façon claire et instructive les changements de la perception et de la représentation du réel à travers les six derniéres décennies. Les 150 illustrations (photographies artistiques ou factuelles) font appel aux grands photographes, aux images iconiques, incontournables mais également à des vues inédites et surprenantes. Associées à des textes d’analyse et d’information,elles permettrent de comprendre les évolutions techniques et artistiques.

Une promenade à travers le Paris d’hier et d’aujourd’hui en 233 photographies. Deux siècles durant, de grands photographes ont fixé en noir et blanc des scènes dramatiques ou sereines, historiques ou banales, qui n’ont rien perdu de leur charme. En hommage à la plus belle ville du monde.

L’histoire d’Aubade, histoires de créations corsetières qui, durant cinq décennies, ont accompagné la femme vers plus d’émancipation et d’affirmation de soi.  Histoire d’une saga publicitaire ancrée dans l’inconscient collectif qui, la première, ose afficher le corps sublimé d’une femme d’esprit sur les murs de la ville.

Les facettes de cette femme Aubade : tour à tour amoureuse, conquérante, ingénue, spirituelle, magicienne, et toujours sensuelle.

Hachette 2009 de180 pages.

Livre offert à l’association par le photographe Eric Ausecache.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.